Topic

droits des femmes

8 petitions

Update posted 1 month ago

Petition to Madame Marisol Touraine, Madame Laurence Rossignol, Mesdames et Messieurs les députés et sénateurs d'Indre-et-Loire

Allonger le congé de maternité post-natal à 18 semaines pour toutes les femmes

"Un congé de maternité post-natal rallongé à 18 semaines pour le bien-être de tous ! Par respect et bienveillance pour les femmes, enfants et papas qui accueillent un nouveau-né parmi eux, signez notre pétition : pour une reprise du travail plus sereine et pour la santé de toute la famille."   Aujourd'hui, en France, pour les deux premiers enfants d’une femme, le congé de maternité post-natal est de 10 semaines (2 mois et demi) après accouchement, hors grossesse multiple. Notre association, Les Ouvrières de la Reine, association de futurs et jeunes parents, basée à Tours en Indre-et-Loire, a observé que cette durée est extrêmement courte et peut avoir des effets néfastes sur la mère et l’enfant. L'accouchement est une épreuve physique et émotionnelle très forte, arrivant après 9 mois de grossesse qui sont plus ou moins faciles selon les femmes et sont très fatigants de façon générale. La jeune accouchée est éprouvée, son corps endolori par l’épreuve de l’accouchement. Les suites de couches varient selon les conditions de l’accouchement (déchirures, épisiotomie, césarienne, etc.) et sont longues et délicates pour certaines femmes. De plus, les hormones mettent à mal le mental de la femme. Enfin, le retour de couches est plus ou moins aisé selon les femmes et peut rendre certaines vulnérables. Les femmes qui reprennent le travail au bout de 10 semaines se sont donc à peine remises de l’accouchement, sont à peine sorties de leurs suites de couches, et ont à peine commencé leur rééducation périnéale et abdominale. A la reprise du travail, il peut être difficile de continuer cette rééducation, pourtant indispensable. Un périnée mal rééduqué peut entraîner des descentes d’organes et/ou des fuites urinaires. Le bébé fait rarement ses nuits à 10 semaines. La mère reprend donc dans des conditions difficiles, qui s’accompagnent d’arrêts maladie pour asthénie, douleurs musculaires et articulaires, anémie, déprime, etc. De plus, le nourrisson de 10 semaines, arrivant en crèche ou au contact d’autres enfants gardés, est fragile et facilement malade (bronchiolite, otite et autres), d’où médicaments pour l’enfant et arrêts de travail pour les parents. La Sécurité sociale offre la possibilité d'allonger le congé post-natal normalement de 10 semaines à 13 semaines en diminuant le congé pré-natal normalement de 6 semaines de 3 semaines. Mais cette possibilité est très rarement utilisée par les femmes du fait de la grande fatigue et des risques d’accouchement prématuré en fin de grossesse. Le congé de maternité post-natal est donc dans la très grande majorité des cas de 10 semaines après accouchement. Quant à l’allaitement, il peut demander du temps à se mettre en place. Certaines femmes se découragent en pensant à l’échéance des 10 semaines et abandonnent alors précocement l’allaitement. D’autres luttent contre des difficultés de mise en place et commencent à découvrir un allaitement plaisir au moment de la reprise du travail, reprise qui leur crée d’autres difficultés. En effet, il peut être difficile de maintenir l’allaitement avec la reprise du travail, car notre société fait peu de choses actuellement pour aider les femmes à concilier les deux. Nous rappelons que le lait maternel est le meilleur aliment pour le bébé et que l’allaitement protège la mère et le bébé. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) préconise 6 mois d’allaitement exclusif. Le rapport Turck de 2010 montre que le soutien à l’allaitement permet des économies au système de santé, aux employeurs et aux familles. L'allaitement maternel mérite donc d'être encouragé et soutenu. Pour résumer, cette durée de 10 semaines de congé post-natal est trop courte et maltraitante pour la majorité des jeunes mères et des nourrissons, et occasionne à court et long termes des dépenses de santé importantes pour les familles et la société. Les femmes font un travail formidable en mettant au monde les citoyens de demain. Nous pensons que la société peut leur montrer sa gratitude et leur offrir un peu de bientraitance et de bienveillance. Par conséquent, nous demandons un allongement du congé de maternité post-natal à 18 semaines après accouchement pour toutes les femmes, quel que soit leur statut, salarié ou non-salarié (professions libérales, auto-entrepreneurs, etc), active ou en recherche d’emploi, quel que soit le nombre d’enfants déjà à charge et indépendamment de la durée du congé de maternité pré-natal. Sources : www.has-sante.fr www.cngof.asso.fr www.ulpmed.u-strasbg.fr http://www.mon-portail-grossesse.fr/bebe-est-la/le-retour-a-la-maison/les-suites-de-couches.html http://www.mon-portail-grossesse.fr/bebe-est-la/le-retour-a-la-maison/la-reeducation-perineale.html http://www.who.int/maternal_child_adolescent/topics/child/nutrition/breastfeeding/fr/ http://social-sante.gouv.fr/IMG/pdf/Rapport_Plan_daction_allaitement_Pr_D_Turck.pdf http://www.lllfrance.org/vous-informer/fonds-documentaire/allaiter-aujourd-hui-extraits/1106-lallaitement-et-la-sante-des-femmes http://www.allaiter.ch/logicio/client/stillen/file/stillen/Fachpersonal/BF_series_paper_1.pdf    

Les Ouvrières de la Reine
8,527 supporters
Update posted 2 months ago

Petition to Pietri PublicisConsultants, Mr.Dacquin, Mme.Moreau

Rendre visible les compositions des tampons de la marque Tampax‪ ‪#‎BonjourTampaxOùEstLaCompositionDeVosTampons‬

Madame, Monsieur, Il y a quelques temps, je ne me préoccupais pas de la composition des serviettes et tampons hygiéniques que j'utilisais à chaque période menstruelle. Bien que je trouve qu'il est assez alarmant d'attraper une infection aussi grave, le syndrome de choc toxique (SCT), quand on utilise un simple tampon. L’intérêt est venu grâce au témoignage du mannequin Lauren Wasser qui a malheureusement perdu sa jambe droite à cause de cette grave infection. J'ai beau chercher sur les emballages des produits de la marque Tampax que j'ai chez moi et ceux vendus au supermarché, impossible de trouver une information concernant la composition des produits. J'ai demandé des explications à Tampax sur leur page FB, l'un des leaders dans les tampons hygiéniques, c'est silence radio. Ont-ils des choses à cacher dans les compositions de leurs produits? Y'a-t-il un ou des ingrédients dangereux pour nous, utilisatrices de ces produits?  Vu la gravité des risques sanitaires que les utilisatrices comme moi avons durant l'utilisation de ces produits, je demande à Procter&Gamble, la multinationale qui a créé la marque Tampax, de faire apparaître la composition des tampons Tampax sur leurs emballages afin que toutes les utilisatrices, françaises et européennes, sachent ce qu'elles mettent durant leurs périodes menstruelles. L'Etat français ainsi que l'Union européenne obligent les industriels dans l'alimentation et la cosmétique de rendre visible la composition de leurs produits aux consommateurs sur les emballages. Il est temps que le leader français des tampons hygiéniques fasse de même pour les tampons hygiéniques. Devons-nous attendre que d'autres femmes aient le même sort que cette mannequin américaine?  Madame, Monsieur, nous avons le droit d'être informés de ce que nous consommons. Il est grand temps que cette cachotterie cesse! Signez et partagez cette pétition afin que cela change. ------------------------------------------------ Page FB officielle de la pétition:https://www.facebook.com/PourSavoirLesCompositionsDesServiettesEtTampons Compte Twitter officiel: https://mobile.twitter.com/MissTamponTwo Hastag:‪‪#‎BonjourTampaxOùEstLaCompositionDeVosTampons‬‬ Signée et soutenue par 60 millions de consommateurs, leur page internet: http://www.60millions-mag.com/ Signée et soutenue par l'Association ENDOmind, une association qui lutte contre l'Endométriose, leur page FB: https://www.facebook.com/AssociationENDOmind Soutenue et partagée par Les Supers Connasses, leur page FB: https://www.facebook.com/supersconnasses Soutenue par L'Atelier Cosméto, la page: https://www.facebook.com/lateliercosmeto Soutenue par Mémé dans ses orties, la page:https://www.facebook.com/memedanssesorties Partagée par Féministes tant qu'il le faudra - FTQLF, leur page FB:https://www.facebook.com/FeministesTantQuilLeFaudra  

Mélanie DOERFLINGER
259,460 supporters
Started 4 months ago

Petition to Mmes et Mrs les députés de l'opposition au gouvernement, Mr Francois FILLON

Protestez contre les 8 mensonges officiels sur l’IVG des Ministres Touraine et Rossignol

Le Groupe PS de l’Assemblée vient de déposer « en urgence » le 13 octobre une proposition de loi visant à "l'extension du délit d’entrave contre l'interruption volontaire de grossesse". Le texte veut envoyer en prison ( peine correctionnelle de 2 ans ..)  les responsables des sites qui feraient de la « dissuasion » à l’IVG  auprès des femmes. « Désinformations, manipulations, apparence officielle et trompeuse, culpabilisations des femmes, témoignages bidons, etc.. » . Voila les propos outranciers tenus par les ministres Touraine et Rossignol  qui visent directement les écoutantes qui travaillent sur le site www.ivg.net et induisent le fait qu’elles chercheraient  à tromper volontairement les autres femmes ! Nos actions d’information et de prévention à l’égard des femmes ne peuvent pas être dénigrées et stigmatisées aussi grossièrement.  Pour monter combien la désinformation est en fait du coté du gouvernement, nous avons relevés au moins  8  mensonges dans le site « officiel » www.ivg.gouv.fr : 1er mensonge : il n’y a pas de conséquences psychologiques après une IVG ! Ainsi parle le gynécologue Philippe Faucher sur le site du gouvernement : « La majorité des études scientifiques sérieuses qui ont été publiées sur le sujet montrent qu’il n’y a pas de séquelle à long terme psychologique de l’avortement. Il n’y a pas de syndrome post-traumatique qui persisterait à distance, plusieurs années après un avortement. » Faux ! Plusieurs dizaines d’études scientifiques ont été publiées dans des revues internationales depuis plus de 30 ans attestent le contraire. Par exemple une méta-analyse réalisée par Priscilla K. Coleman publiée en 2011 dans le British Journal of Psychiatry fait une synthèse des recherches importantes (publiées entre 1995 et 2009) portant sur 22 études, 36 critères et 877.181 femmes (dont 163.831 ayant fait une IVG) http://bjp.rcpsych.org/content/199/3/180 2eme mensonge :  Les témoignages d’ivg.net  sont « trompeurs », « faux » « culpabilisants », etc.. faux ! Ce site ivg.net dispose de plus de 1.000 témoignages authentiques de souffrance. La page facebook  du site (« ivg, vous hesitez ? ») regorge de posts anonymes ou signés.  Cela est attesté par 41.000 likes  (+ 800 par semaine) alors que la page facebook du site prônée par le gouvernement « IVG : J'ai avorté et je vais bien ! merci » n’accueille que 67 membres … ! 3eme mensonge : une IVG ne  comporte pas de risque de stérilité !  Une sage-femme (Mme Aunis ) dit péremptoirement: "Que ce soit par la méthode médicamenteuse ou chirurgicale, il n’y a pas de risque de stérilité . Bien au contraire, la fertilité revient assez rapidement. Il faudra donc anticiper pour que vous ayez un moyen de contraception dès le jour de l’intervention. » Faux ! Les études internationales montrent par ex. que les femmes ayant des antécédents d'un avortement sont par exemple face à un risque 2,3 fois plus élevé d'avoir un cancer du col utérin, par rapport aux femmes sans antécédents d’avortement. Les femmes avec deux IVG et plus sont confrontés à un risque relatif de 4,92 (M-G, Le, et al., “Oral Contraceptive Use and Breast or Cervical Cancer: Preliminary Results of a French Case- Control Study, Hormones and Sexual Factors in Human Cancer Etiology, ed. JP Wolff, et al., Excerpta Medica: New York (1984) pp.139-147; F. Parazzini, et al., “Reproductive Factors and the Risk of Invasive and Intraepithelial Cervical Neoplasia,” British Journal of Cancer, 59:805-809 (1989); H.L. Stewart, et al., “Epidemiology of Cancers of the Uterine Cervix and Corpus, Breast and Ovary in Israel and New York City,” Journal of the National Cancer Institute 37(1):1-96; I. Fujimoto, et al., “Epidemiologic Study of Carcinoma in Situ of the Cervix,” Journal of Reproductive Medicine 30(7):535 (July 1985); N. Weiss, “Events of Reproductive Life and the Incidence of Epithelial Ovarian Cancer,” Am. J. of Epidemiology, 117(2):128-139 (1983); V. Beral, et al., “Does Pregnancy Protect Against Ovarian Cancer,” The Lancet, May 20, 1978, pp. 1083-1087; C. LaVecchia, et al., “Reproductive Factors and the Risk of Hepatocellular Carcinoma in Women,” International Journal of Cancer, 52:351, 1992. ) Autre exemple : l’endométrite est un vrai risque post-avortement surtout pour les adolescentes, qui sont 2,5 fois plus susceptibles d'avoir une endométrite après une IVG que les femmes de 20-29 ans (Burkman, et al., “Morbidity Risk Among Young Adolescents Undergoing Elective Abortion” Contraception, 30:99-105 (1984); “Post-Abortal Endometritis and Isolation of Chlamydia Trachomatis,” Obstetrics and Gynecology 68(5):668- 690, (1986) 4eme mensonge : Affirmation du droit  à L’IVG mais omission sur les obligations des médecins Mensonges par omission ! L’ivg n’est pas seulement un « droit» mais c’est aussi  une obligation pour les médecins (et bien sûr pour le Gouvernement !) de respecter la loi en informant  la femme des "risques et des effets secondaires potentiels" de l'IVG ( art L 2212-3 du code de la Santé) 5 eme mensonge sur le déroulement de l’ivg médicamenteuse : le site affirme « Ce médicament  interrompt la grossesse. Il bloque l’action de l’hormone nécessaire au maintien de la grossesse (la progestérone), favorise les contractions de l’utérus et l’ouverture du col utérin. À l’issue de cette première étape, il peut survenir des saignements plus ou moins importants. Exceptionnellement, l’oeuf peut déjà être évacué à ce stade. » Médicalement faux ! Quand la femme fait une ivg, elle n’évacue pas un « Œuf » mais un « embryon » .  Scientifiquement la phase embryonnaire débute  au 25 eme jour qui suit la conception. Le site du ministre de la santé est volontairement et grossièrement trompeur sur les termes médicaux ! 6 eme mensonge  sur le déroulement de l’IVG chirurgicale  . Le site affirme  « La technique chirurgicale consiste en une aspiration de l’œuf, précédée d’une dilatation du col de l’utérus »  Médicalement faux !  On n’évacue pas un « Œuf » mais un « Embryon » ou plus souvent encore un « fœtus » car scientifiquement la phase fœtale débute  à la 8 eme semaine de grossesse ! Le site gouvernemental parle de « contenu de l’utérus » au lieu d’exprimer la réalité de l’acte. Quant aux conséquences, elles sont absentes comme « évacuées » en quelques lignes fallacieusement rassurantes.  7eme mensonge  avec des supports d’information qui ne sont absolument pas « neutres»   : - le numéro vert anonyme et gratuit du site ivg.gouv est tenu par des opératrices qui sont pour la plupart militantes du planning pro-avortement. Elles encouragent l’ivg par leurs conseils. Lorsque les délais sont dépassés, elles conseillent illégalement d’aller avorter à l’étranger en apportant une aide logistique via le planning (preuves disponibles)  - ivglesadresses-org est  le site du revho qui se définit comme « féministe » et à « la gauche de la gauche »)- planning-familial-org ( cf plus haut)- avortementancic-net (site créé par l’Association nationale des centres d’IVG et de contraception proche du planning et de revho)  8eme mensonge avec le dénigrement des autres sites. Le site du gouvernement dit : «  attention aux informations trouvées sur certains sites Internet, Certains sites Internet que vous trouverez via/par les moteurs de recherche vous indiqueront qu’ils proposent une information neutre et médicale mais sont en réalité édités par des militants contre l’avortement. Il en va de même pour les forums où certains témoignages sont montés de toutes pièces par des opposants au droit à l’interruption volontaire de grossesse.  Ils sont parfois difficiles à reconnaître mais méfiez-vous  systématiquement des sites et numéros verts consacrant par exemple une grande part de leur contenu à la maternité et aux soi-disant complications et traumatismes liés à une IVG ».   Faux  :  Voir plus haut en ce qui concerne la véracité des témoignages. Le site du gouvernement est lui « tenu » par des militants pro-ivg proche du planning, il est ouvertement partisan et n’hésite pas à nous dénigrer et nous diffamer sans aucune autre argumentation que le persiflage, le sarcasme et le mensonge grossier. En conclusion, le site IVG.net demande instamment au Gouvernement  et à l’Assemblée Nationale de faire cesser la propagande partisane des ministres Touraine et Rossignol, de retirer la proposition de loi sur l’entrave à l’IVG  et de laisser la liberté aux sites non gouvernementaux de faire un travail d’information alternative et indépendante sur l’IVG telle qu’elle est réellement vécue.

IVG.net
275 supporters
Started 6 months ago

Petition to NRJ12

Pour la suppression de l’émission « SORRY JE ME MARIE » d'NRJ12.

Pour la suppression de l’émission « SORRY JE ME MARIE » d'NRJ12. Un concept simple : Des femmes organisent leurs enterrements de vie de jeune fille. Elles sont filmées. À la fin du jeu, les futurs maris se réunissent pour noter le comportement de leurs femmes. La gagnante remporte une robe de mariée (et pas une batterie de cuisine ou un aspirateur, quelle déception). Une émission qui présente les femmes comme des êtres dénués de réflexion, pulsionnels et surtout placés sous le contrôle du mari tout puissant qui décide si oui ou non sa femme s’est bien comportée lors de sa soirée, si le mariage est maintenu (ou annulé par sa faute), si elle n’était pas trop sexy, trop provocante… et qui se permet même de donner une note de « comportement » sur laquelle sa femme doit s’expliquer. Comme au collège, oui. NRJ12 n’est pas réputé pour ses programmes culturels et je ne lui reproche pas, on a tous besoin de se détendre. Toutefois là, on a touché le fond du machisme ordinaire. À ceux qui diront que "ce n’est qu’une émission". Oui, ce n’est qu’une émission. Une émission diffusée sur une chaine à grande audience visant surtout les jeunes. Donc une émission regardée par des êtres en construction qui laisse entendre qu’il est naturel et souhaitable que l’homme ait tout contrôle sur sa femme, son attitude, ses paroles, ses vêtements… Une émission ouvertement machiste et infantilisante qu'il faut déprogrammer.

Duchesse VAN DUTCH
755 supporters