Topic

transport

11 petitions

Update posted 2 months ago

Petition to BORNE elisabeth, ROMAN Bernard, Emmanuel Macron

Ensemble, améliorons les transports de demain (Parce qu'un clic peut tout changer)

Constatant que depuis plusieurs mois, les services de transport de la SNCF pénalisent et agacent beaucoup de voyageurs, j’ai pris la décision de rédiger cette pétition afin de faire entendre notre mécontentement. Ne vous contentez pas juste de lire la pétition et de passer votre chemin, car si vous lisez ces lignes c'est que ça vous touche, nous sommes tous concerné. Engagez-vous, signez, partagez, proposez des solutions car c'est le seul moyen de faire entendre notre voix car si personne ne le fait, qui le fera pour nous ? Usager quotidien des transports publics, empruntant régulièrement la ligne N, axe Paris Montparnasse – Mantes-la-Jolie, j’écris cette pétition afin que l’état et les différentes instances concernées, réagissent de façon significative pour endiguer les problèmes récurrents. Avec cette pétition, nous (usagers) souhaitons donc que la SNCF puisse faire face à ses responsabilités, respecte ces engagement et que les problèmes de fonds soient étudié et résolu. En chiffre, le groupe SNCF c’est : 3 grandes filiales depuis 2015 : SNCF, SNCF Réseau, SNCF Mobilités. 32.4 milliard de chiffre d’affaire en 2016. 3 029 gares réparties dans toutes la France. 120 pays dans lesquels la SNCF est acteur des services de transports. 28 000 km de voies ferrées exploitées en France, dont 2 024 dédiées au TGV. 7.4 % des voyages intérieurs. 15 000 trains censés être en circulation chaque jours. 2 milliard de voyageurs / an, dont plus de 3 millions de voyageurs fréquentant le réseau des intercités. Ces chiffres, extraits de rapports annuels dressés entre 2012 et 2016, démontrent l’importance qu’ont les transports ferroviaires en France et l’impact que peut engendrer des retards, des pannes, des suppressions à répétition. Aujourd’hui nous sommes intimement convaincu que le problème de la SNCF se trouve dans sa gestion et dans le choix de ses priorités en terme de budget, que le service est vieillissant, que la communication est encore un gros problème. A quoi cela sert-il d’avoir des trains neufs, des gares neuves, des grands projets, de nouvelles applications sensé améliorer la vie des usagers si les problèmes de fond ne sont pas réglés ? La répartition budgétaire, le choix des priorités de la SNCF en est-elle la cause ? Posons-nous les bonnes questions. En effet, le réseau actuel semble avoir besoin d’un grand coup de neuf en terme d’infrastructures, car au vu des nombreux problèmes de vétusté (en témoignent par exemple les retards ou suppressions pour raison « d’intempéries », les pannes techniques ou informatiques) il est primordial que le budget soit réétudié et que de vrais chantiers prioritaires soient envisagé. Cette pétition est là pour rappeler que les usagers sont avant tout des voyageurs, des hommes, des femmes, des employés, des étudiants, des parents, qui ont des responsabilités, des horaires, une vie et qui à leur tour doivent justifier de leurs absences ou retards. Il n’est pas normal que l’on puisse se mettre à considérer, dès demain, qu’un retard de train, une suppression fasse parti du quotidien.Prendre les transports publics, c’est témoigner de notre confiance envers ceux qui en sont le moteur ; c’est être assuré et garanti du bon fonctionnement du réseau. Faisant preuve d’indulgence, il est compréhensible que de temps à autres, il y ait des imprévus, des avaries, des soucis, mais il s’avère que les faits sont un peu trop fréquents, pour un service leader des transport ferroviaire et lors de l’approche des périodes de fêtes ou autres grands événements, il est intolérable qu’aucune disposition ne soient prises. Pour rappel, cette liste présente les différentes causes pour lesquelles le trafic de la SNCF a été fortement perturbé ou arrêté, sur la période du 01 juillet 2017 au 26 décembre 2017, basés sur des articles de journaux et listés ici, il est possible que certaines dates ou certains événements soit incorrects ou oubliés: 29 juillet 2017 : 1ere panne en Gare de Paris-Montparnasse, perturbant le trafic pendant 3 jours. 12 septembre 2017 : Mouvement social, trafic perturbé. 21 septembre 2017 : Mouvement social, trafic perturbé. 26 novembre 2017 : Perturbations importantes sur l’axe Paris-Normandie. 03 décembre 2017 : 2eme panne en gare de Paris-Montparnasse, paralysant le trafic pendant 3 jours. 12 décembre 2017 : Mouvement social, trafic perturbé. 26 décembre 2017 : Panne en gare de Paris Saint-Lazare. En signant cette pétition nous proposons de la présenter auprès de Mme. BORNE Elisabeth, ministre de la Transition écologique et solidaire, chargée des Transport, M. PEPY Guillaume, Président Directeur Général de la SNCF et M. ROMAN Bernard, Président Directeur Général de l’ARAFER afin de tirer la sonnette d’alarme sur la situation de la SNCF et de l’ensemble du réseau ferré qui paralyse, fatigue, énerve et épuise beaucoup d’entre nous. Ces 3 personnages représentent les 3 institutions qui ont leur part de responsabilité dans la gestion d'aujourd'hui et nous espérons que des mesures significatives seront prises au plus vite afin de revenir à une situation « normale » sur l’ensemble des lignes TER, RER, TGV et que les problèmes de fonds seront étudiés. Le temps du changement est venu pour cette année 2018. Améliorons ensemble, le monde de demain. Nous vous remercions par avance de soutenir cette pétition et nous vous invitons à la partager autour de vous.  

Franck TUSEVO
182 supporters
Update posted 1 week ago

Petition to Emmanuel Macron, Valérie Pécresse, Patrick Ollier, Anne Hidalgo, Guillaume Pépy, Catherine Guillouard

Sauvons nos RER !

Usagers du RER : réagissons avant qu’il ne soit trop tard !  La Vignette du Respect, l’association de défense des usagers des transports en commun et de la route en Ile-de-France exige un plan d’urgence pour les RER. Nous avons créé cette pétition, vendredi 8 décembre, le jour du 40ème anniversaire du RER pour lancer un cri d’alerte aux pouvoirs publics. Elle est maintenant soutenue par plus de 1500 citoyens. Nous les en remercions. Pour 4 millions d’usagers des lignes Transilien, cette situation ne peut plus durer. Les RER se dégradent chaque jour dans l’indifférence générale : wagons bondés aux heures de pointe, retards à répétition, pannes récurrentes, suppressions de trains, saturation du réseau, réduction du service sur de nombreuses lignes, vitesse réduite sur près de 20% des tronçons… Nous déplorons ce manque de respect et alertons sur cette situation explosive alors que le trafic passager augmente de 3% chaque année.  Dans le même temps, des moyens colossaux (plus de 35 milliards d’euros en investissement puis 2 milliards d’euros annuels en fonctionnement) sont mobilisés pour construire le Grand Paris Express d’ici à 2030 alors que les transports du quotidien existants ne cessent de se dégrader. Un rapport de la Cour des Comptes de 2016 résume cette injustice : « Selon les services chargés de l’entretien du Transilien, l’état général des infrastructures va continuer à se dégrader jusqu’en 2020 et ce n’est qu’en 2025 qu’on retrouvera le niveau d’aujourd’hui, lequel est loin d’être optimal. »   Après la catastrophe de Brétigny-sur-Orge en 2013, une réaction était indispensable. Elle n’est jamais venue. Alors, oui, il faut un plan d’urgence pour les RER. Nos revendications sont les suivantes :  Apporter des ressources nouvelles aux investissements RER -> un milliard d’euros du plan d’investissements d’avenir préparé par le gouvernement -> 30% des recettes de la taxe Grand Paris -> 80% des ressources franciliennes de la nouvelle taxe AirBnB votée au Parlement Organiser une grande conférence régionale avec les élus, les usagers et les opérateurs pour réévaluer et reprogrammer les investissements dans les transports en commun en Ile-de-France en toute transparence Lancer une nouvelle politique régionale de développement économique pour rapprocher bassin d’emploi / bassin de vie ,et ainsi réduire les distances domicile-travail  Nos coordonnées : www.vignette-asso.fr www.facebook.com/lavignettedurespect/

Antoine PAVAMANI
1,646 supporters
Update posted 3 months ago

Petition to JCDecaux - Isabelle SCHLUMBERGER, NAJDOVSKI Christophe, adjoint - Transports, voirie, déplacements et espace public, Anne Hidalgo, Agathe Albertini

Vélib’ - JCDecaux : Pour un service CORRECT jusqu’au bout !

JCDecaux n’exploitera plus le service Vélib’ Parisien à partir du 1er janvier 2018. Soit ! Nous sommes nombreux à l'avoir constaté trop tard, c'est à dire juste après avoir effectué un réabonnement annuel, ceci au vu du grand nombre de stations existantes et du service client amélioré avec les années... Mais aujourd’hui, JCDecaux qui a perdu ce marché Vélib' délaisse totalement ses utilisateurs leur fournissant un service déplorable, comme si ceux-ci étaient responsables de cet échec ! Au delà de la fermeture progressive des stations (rendant déjà le service compliqué à utiliser) nous avons tous constaté la dégradation réelle de l’ensemble des prestations : - Vélos utilisables rares, non entretenus & devenus DANGEREUX (freins & antivols HS, morceaux d’acier coupants dépassant du système de réglage des selles, vitesses débrayant de manière intempestive, …) - Sérieux problème d'actualisation des applis (induisant en erreur sur le nombre de vélos disponibles et de places libres, ou sur les stations encore ouvertes et celles fermées, …) - Service client Allo Vélib' inaccessible aux heures de pointe , ou fermant plusieurs heures avant sa fermeture annoncée. Bref, utiliser Vélib devient un calvaire et nous sommes pris en otage par le service de prélèvement bancaire qui continue, lui, à nous facturer pour la moindre minute de retard (considérée comme 1/2 heure de retard), ou le moindre Vélib’ volé car oui, malgré nos efforts, les systèmes d’accroche et d’antivol ne remplissent plus leur fonction... Il est évident que JCDecaux a réduit ses effectifs ou les a dédiés au démontage du réseau, ceci au détriment de la maintenance du réseau encore en place. Mais avec la grève des salariés ce vendredi 17 novembre 2017, on a enfin compris la démotivation du personnel qui s'ajoute à tout cela. En effet, Cyclocity, filiale de JCDecaux en charge des Vélib' n'a rien prévu pour eux en cas d'arrêt du service, pas plus que la Mairie de Paris qui, en choisissant Smovengo comme nouvel exploitant des Vélib' dès janvier 2018, aurait dû inclure des clauses dans son contrat afin que les salariés Cyclocity-JCDecaux soient "repris", au lieu d'aller pointer au chômage dès le 01/01/18.    JCDecaux, ce groupe qui génère un bon chiffre d'affaire annuel a perdu un marché, certes, mais n'est pas du tout en liquidation ! Nous, clients ayant souscrit un abonnement annuel,  lui demandons donc qu'il honore le service pour lequel on l'a payé et ceci jusqu'au bout de son contrat  !!! Nous réclamons également auprès de la Mairie de Paris et de Smovengo, qu'ils reconsidèrent les choses établies jusqu'à présent, et incluent les salariés de Cyclocity dans les nouveaux effectifs qui travailleront dès janvier 2018 à l'exploitation du service Vélib' Parisien. Cette pétition sera adressée dans 2 semaines au service client de JC Decaux (pas Allo Vélib', hein, on a bien compris que là, ça ne servait à rien...) ainsi qu’à la Mairie de Paris.

Carole H
89 supporters
Started 3 months ago

Petition to Madame Elisabeth Borne, Madame Elisabeth Borne, ministre des transports

RER : n’acceptons plus l’inacceptable

Madame la ministre, Toutes mes félicitations pour avoir lancé une enquête sur l’incident grave qui a affecté le 30 octobre la ligne A du RER. Le signataire estime que vous devriez aussi lancer une enquête sur les incidents qui affectent régulièrement toutes les lignes du RER. L’enquête devrait notamment expliquer pourquoi les promesses de Valérie Pécresse n’ont pas été tenues, pourquoi les demandes des associations d’usagers n’ont pas été étudiées et pourquoi les recommandations de la Cour des comptes n’ont pas été suivies, et proposer des solutions. Veuillez agréer, Madame la ministre, l’expression de ma très haute considération.   ********************************************************************************** « Ce qui s’est passé est inacceptable » a déclaré la ministre des transports Elisabeth Borne après l’arrêt du RER A.Un forage a entraîné lundi 30 octobre un percement du tunnel du RER A au niveau de la Porte Maillot. La circulation a été stoppée pendant trois jours sur la partie ouest de la ligne. La ministre a eu raison de demander une enquête. Mais elle devrait aussi demander une enquête sur toutes les lignes RER, dont le fonctionnement est inacceptable : trains qui débordent de passagers ; impossibilité de monter à certaines stations intermédiaires dans des trains bondés ; trajets interminables et souvent interrompus quand on monte en début de ligne ; pannes régulières du matériel, de la signalisation , de l’électricité ; bagages abandonnés ; grèves ; stations sales ; suppressions de trains ; vols, agressions ; trains de marchandises roulant sur les voies RER ; rames non climatisées ; communication défaillante avec des informations contradictoires. Les deux principales lignes, A et B, sont gérées en commun par la RATP et la SNCF. En moyenne elles comptent plus de cinq incidents graves par semaine. Le conducteur change à Nanterre-Préfecture, quand on passe de la zone-SNCF à la zone-RATP. Sur cette ligne 30 % des trains sont en retard de plus de 5 minutes.Dans son programme d’octobre 2015 pour les élections régionales, Valérie Pécresse avait promis de mettre fin à cette gestion duale, et de renouveler les vieux trains des lignes L et J, qui tombent régulièrement en panne. Les associations d’usagers demandent que des policiers avec chien renifleur soient déployés dans les grandes gares, pour arriver rapidement en cas de colis suspect, que des trains de réserve soient mis en circulation en cas de suppression de trains, que le dispositif d’information soit revu. Dans un rapport de février 2016, la Cour des comptes signalait « les sous-investissements des gouvernements, de la SNCF et de RFF depuis trente ans : «40% des voies ont plus de 30 ans ; l’âge moyen du matériel est de 25 ans ; sur 258 postes d’aiguillage et de signalisation, 140 ne peuvent pas être commandés à distance». « Il apparaît indispensable que l'Etat procède à une sélection rigoureuse des projets d'infrastructures de transport dans le cadre du Grand Paris » écrit la Cour. Autrement dit : arrêtez de faire des projets grandioses, comme le CDG express, qui coûtera inutilement plus de 1,6 Milliards d’euros et ne fera que doubler le RER B, sous le prétexte qu’il y a trop de vols et d’agressions sur cette ligne (alors qu’une meilleure surveillance de cette ligne, notamment par caméras, résoudrait le problème), ou encore la ligne 16 du métro du Grand Paris, qui, à plus de 20 kilomètres du périphérique, transportera d’après les prévisions douze fois moins de passagers que les lignes A et B. Cet investissement (plus de 5 Milliards) devrait être précédé d’une ligne de bus permettant de vérifier les prévisions de trafic. La Cour des comptes demandait un « baromètre mensuel ou trimestriel des performances en termes de qualité de service pour chaque ligne de transport ». Elle demandait aussi que l’ouverture à la concurrence exigée par l’Europe soit réalisée. Elisabeth Borne doit lancer une enquête pour savoir pourquoi ces recommandations n’ont pas été suivies. Si vous en êtes d’accord, signez la pétition qui demande cette enquête.  

Contribuables Parisiens et Franciliens
370 supporters