Topic

transport

11 petitions

Update posted 3 weeks ago

Petition to JCDecaux - Isabelle SCHLUMBERGER, NAJDOVSKI Christophe, adjoint - Transports, voirie, déplacements et espace public, Anne Hidalgo, Agathe Albertini

Vélib’ - JCDecaux : Pour un service CORRECT jusqu’au bout !

JCDecaux n’exploitera plus le service Vélib’ Parisien à partir du 1er janvier 2018. Soit ! Nous sommes nombreux à l'avoir constaté trop tard, c'est à dire juste après avoir effectué un réabonnement annuel, ceci au vu du grand nombre de stations existantes et du service client amélioré avec les années... Mais aujourd’hui, JCDecaux qui a perdu ce marché Vélib' délaisse totalement ses utilisateurs leur fournissant un service déplorable, comme si ceux-ci étaient responsables de cet échec ! Au delà de la fermeture progressive des stations (rendant déjà le service compliqué à utiliser) nous avons tous constaté la dégradation réelle de l’ensemble des prestations : - Vélos utilisables rares, non entretenus & devenus DANGEREUX (freins & antivols HS, morceaux d’acier coupants dépassant du système de réglage des selles, vitesses débrayant de manière intempestive, …) - Sérieux problème d'actualisation des applis (induisant en erreur sur le nombre de vélos disponibles et de places libres, ou sur les stations encore ouvertes et celles fermées, …) - Service client Allo Vélib' inaccessible aux heures de pointe , ou fermant plusieurs heures avant sa fermeture annoncée. Bref, utiliser Vélib devient un calvaire et nous sommes pris en otage par le service de prélèvement bancaire qui continue, lui, à nous facturer pour la moindre minute de retard (considérée comme 1/2 heure de retard), ou le moindre Vélib’ volé car oui, malgré nos efforts, les systèmes d’accroche et d’antivol ne remplissent plus leur fonction... Il est évident que JCDecaux a réduit ses effectifs ou les a dédiés au démontage du réseau, ceci au détriment de la maintenance du réseau encore en place. Mais avec la grève des salariés ce vendredi 17 novembre 2017, on a enfin compris la démotivation du personnel qui s'ajoute à tout cela. En effet, Cyclocity, filiale de JCDecaux en charge des Vélib' n'a rien prévu pour eux en cas d'arrêt du service, pas plus que la Mairie de Paris qui, en choisissant Smovengo comme nouvel exploitant des Vélib' dès janvier 2018, aurait dû inclure des clauses dans son contrat afin que les salariés Cyclocity-JCDecaux soient "repris", au lieu d'aller pointer au chômage dès le 01/01/18.    JCDecaux, ce groupe qui génère un bon chiffre d'affaire annuel a perdu un marché, certes, mais n'est pas du tout en liquidation ! Nous, clients ayant souscrit un abonnement annuel,  lui demandons donc qu'il honore le service pour lequel on l'a payé et ceci jusqu'au bout de son contrat  !!! Nous réclamons également auprès de la Mairie de Paris et de Smovengo, qu'ils reconsidèrent les choses établies jusqu'à présent, et incluent les salariés de Cyclocity dans les nouveaux effectifs qui travailleront dès janvier 2018 à l'exploitation du service Vélib' Parisien. Cette pétition sera adressée dans 2 semaines au service client de JC Decaux (pas Allo Vélib', hein, on a bien compris que là, ça ne servait à rien...) ainsi qu’à la Mairie de Paris.

Carole H
75 supporters
Started 1 month ago

Petition to Madame Elisabeth Borne, Madame Elisabeth Borne, ministre des transports

RER : n’acceptons plus l’inacceptable

Madame la ministre, Toutes mes félicitations pour avoir lancé une enquête sur l’incident grave qui a affecté le 30 octobre la ligne A du RER. Le signataire estime que vous devriez aussi lancer une enquête sur les incidents qui affectent régulièrement toutes les lignes du RER. L’enquête devrait notamment expliquer pourquoi les promesses de Valérie Pécresse n’ont pas été tenues, pourquoi les demandes des associations d’usagers n’ont pas été étudiées et pourquoi les recommandations de la Cour des comptes n’ont pas été suivies, et proposer des solutions. Veuillez agréer, Madame la ministre, l’expression de ma très haute considération.   ********************************************************************************** « Ce qui s’est passé est inacceptable » a déclaré la ministre des transports Elisabeth Borne après l’arrêt du RER A.Un forage a entraîné lundi 30 octobre un percement du tunnel du RER A au niveau de la Porte Maillot. La circulation a été stoppée pendant trois jours sur la partie ouest de la ligne. La ministre a eu raison de demander une enquête. Mais elle devrait aussi demander une enquête sur toutes les lignes RER, dont le fonctionnement est inacceptable : trains qui débordent de passagers ; impossibilité de monter à certaines stations intermédiaires dans des trains bondés ; trajets interminables et souvent interrompus quand on monte en début de ligne ; pannes régulières du matériel, de la signalisation , de l’électricité ; bagages abandonnés ; grèves ; stations sales ; suppressions de trains ; vols, agressions ; trains de marchandises roulant sur les voies RER ; rames non climatisées ; communication défaillante avec des informations contradictoires. Les deux principales lignes, A et B, sont gérées en commun par la RATP et la SNCF. En moyenne elles comptent plus de cinq incidents graves par semaine. Le conducteur change à Nanterre-Préfecture, quand on passe de la zone-SNCF à la zone-RATP. Sur cette ligne 30 % des trains sont en retard de plus de 5 minutes.Dans son programme d’octobre 2015 pour les élections régionales, Valérie Pécresse avait promis de mettre fin à cette gestion duale, et de renouveler les vieux trains des lignes L et J, qui tombent régulièrement en panne. Les associations d’usagers demandent que des policiers avec chien renifleur soient déployés dans les grandes gares, pour arriver rapidement en cas de colis suspect, que des trains de réserve soient mis en circulation en cas de suppression de trains, que le dispositif d’information soit revu. Dans un rapport de février 2016, la Cour des comptes signalait « les sous-investissements des gouvernements, de la SNCF et de RFF depuis trente ans : «40% des voies ont plus de 30 ans ; l’âge moyen du matériel est de 25 ans ; sur 258 postes d’aiguillage et de signalisation, 140 ne peuvent pas être commandés à distance». « Il apparaît indispensable que l'Etat procède à une sélection rigoureuse des projets d'infrastructures de transport dans le cadre du Grand Paris » écrit la Cour. Autrement dit : arrêtez de faire des projets grandioses, comme le CDG express, qui coûtera inutilement plus de 1,6 Milliards d’euros et ne fera que doubler le RER B, sous le prétexte qu’il y a trop de vols et d’agressions sur cette ligne (alors qu’une meilleure surveillance de cette ligne, notamment par caméras, résoudrait le problème), ou encore la ligne 16 du métro du Grand Paris, qui, à plus de 20 kilomètres du périphérique, transportera d’après les prévisions douze fois moins de passagers que les lignes A et B. Cet investissement (plus de 5 Milliards) devrait être précédé d’une ligne de bus permettant de vérifier les prévisions de trafic. La Cour des comptes demandait un « baromètre mensuel ou trimestriel des performances en termes de qualité de service pour chaque ligne de transport ». Elle demandait aussi que l’ouverture à la concurrence exigée par l’Europe soit réalisée. Elisabeth Borne doit lancer une enquête pour savoir pourquoi ces recommandations n’ont pas été suivies. Si vous en êtes d’accord, signez la pétition qui demande cette enquête.  

Contribuables Parisiens et Franciliens
335 supporters
Started 2 months ago

Petition to Emmanuel Macron

Nous voulons la ligne 17 en 2024 !

Monsieur le Président, vous voulez prochainement annoncer le report de la ligne 17 du Grand Paris Express. Si vous le faites, vous nous condamnez une nouvelle fois à l’oubli pour de simples raisons financières. Nous payons pourtant depuis 2011 une taxe destinée à financer ces équipements. Nous voilà donc doublement pénalisés : pas de métro mais des impôts ! Nous croyons, Monsieur le Président, que l’avenir des populations de nos départements est plus important qu’une ligne comptable. Souhaitez-vous réellement priver les banlieues d’un accès aux Jeux Olympiques et aux emplois qui en découleront ? Nous sommes exclus des opportunités économiques et culturelles offertes par la région et la ville de Paris. Nous avons pourtant la chance d’habiter la région la plus dynamique de France mais le rejet des banlieues et leur ghettoïsation nous interdit d’en profiter.   Nous vivons une discrimination territoriale qui nous empêche de rejoindre une ville voisine sans passer par les gares parisiennes. A l’annonce de la réalisation du Grand Paris Express et d’une ligne 17 de métro qui irait jusqu’au cœur des banlieues, nous avons pensé que l’État s’intéressait enfin à notre situation. Que l’arrivée du métro permettrait de relier les banlieues entre elles et de rejoindre la capitale sans subir les retards et les dysfonctionnements d’un RER qui ne peut être la seule réponse. Vous aviez vous-même affirmé que « Tout est fait pour que ce soit une réussite et une fierté française. J’observe d’ailleurs que ce grand projet a passé sans encombre l’alternance politique de 2012, je suis de ceux qui y ont veillé, et c’est très bien ainsi ». Nous vous demandons aujourd’hui de respecter votre parole et votre programme : des emplois et du développement pour tous ! Nous aussi avons le droit aux emplois, à la culture et aux loisirs. Nous ne voulons plus être les victimes des arbitrages de l’État. Nous voulons la ligne 17 dès 2024 !

Pour la ligne 17 en 2024
3,845 supporters