Topic

politique

11 petitions

Update posted 2 weeks ago

Petition to Emmanuel Macron

POUR une POLITIQUE de REBOISEMENT de la PLANETE

POUR une POLITIQUE de REBOISEMENT de la PLANETE Partagez et Signez cette pétition. Inondations, Sécheresses, Tornades, Glissements de terrain, et autres Catastrophes climatiques, sont les conséquences de la diminution des Surfaces Forestières. Le Dérèglement Climatique prend de l’ampleur. Il faut rééquilibrer le Fonctionnement de la Nature par une Politique de Reboisement de la Planète. Monsieur le Président EMMANUEL MACRON, nous vous demandons l’obtention d’un ACCORD SIGNE ENTRE TOUS LES CHEFS D’ETAT pour l’obligation dans chaque pays, d’un TAUX MINIMUM de BOISEMENT. MERCI à tous les signataires de cette pétition.Geneviève MARCK dereglement.climatique@yahoo.com    FOR a POLICY of REFFORESTATION of the PLANET, Share and sign this petition. Floods, droughts, tornadoes, landslides, and other climatic disasters are the consequences of declining forest areas. The level of climate disorder continues to gain in importance. It is necessary to rebalance nature by a reforestation policy of the planet. We want to obtain an AGREEMENT signed between ALL the HEADS OF STATE for the obligation in each country to respect a MINIMUM RATE of AFFORESTATION. THANK YOU for signing this petitionGeneviève MARCK   FÜR EINE WIEDERAUFFORSTUNGSPOLITIK DES PLANETEN, bitte, beteiligen Sie sich und unterschreiben diese Petition. Überschwemmungen, Dürren, Tornados, Erdrutsche und andere Klimakatastrophen sind die Folgen der Abnahme der Waldflächen auf unserem Planeten. Der Klimawandel verschärft sich. Es ist unerlässlich, dies durch eine Wiederaufforstungspolitik des Planeten auszugleichen. Wir erbitten EINE VON DEN STAATSCHEFS ALLER LÄNDER UNTERZEICHNETE VEREINBARUNG, DIE ZU EINEM MINDESTPROZENTSATZ AN WALDFLÄCHE PRO LAND VERPFLICHTET. DANKE an alle Unterzeichner dieser Petition Geneviève MARCK    PER una POLITICA di RIMBOSCHIMENTO del PIANETA Condividete e firmate questa petizione. Inondazioni, siccità, tornadi, frane, ed altri disastri climatici, sono le conseguenze della diminuzione delle superfici forestali. Lo sregolamento del clima prende dell'ampiezza. E’ necessario riequilibrare il funzionamento della natura con una politica di riforestazione del Pianeta. Chiediamo l’ottenimento di un ACCORDO FIRMATO da TUTTI I CAPI DI STATO per l'obbligo per ogni paese, di rispettare un PERCENTUALE MINIMA d'IMBOSCHIMENTO. GRAZIE ad ogni firmatario di questa petizione. Geneviève MARCK    

Geneviève MARCK
10,378 supporters
Started 3 weeks ago

Petition to The citizens of the world / Les citoyens du monde

Freedom for Taiwan / Taïwan libre

petition translated into 5 languages French/English/Spanish/Chinese/Japanese Français  Taïwan libre ! Cette pétition a pour vocation de mettre en lumière la situation très inquiétante entre la Chine et Taïwan. Elle a pour objectif de réveiller les consciences des citoyens du monde sur le contexte dramatique que vivent les Taïwanaises et les Taïwanais.Cette pétition doit voyager à travers le monde. Elle est citoyenne et doit atteindre l'ensemble des peuples pour qui la liberté est une valeur fondamentale. Si ce message adressé au monde vous indigne et vous révolte, partagez sans concession et sans limite cette pétition autour de vous et au sein des réseaux sociaux.Les taïwanais ont besoin de nous. Quelques explications Une situation diplomatique qui s'aggrave sérieusement: Plusieurs pays, sous la pression de la Chine, ont décidé de ne plus reconnaître Taïwan en tant que pays et ainsi isoler Taïwan et de rompre un lien diplomatique souvent ancien et ancré.Le dernier, en mai 2018, est le Burkina Faso qui a mis une croix sur l'amitié qui l'unissait à Taïwan depuis des décennies. Un contexte de pressions internationales: En avril, 2018, Le Civil Aviation Administration de Chine (CAAC) a envoyé une requête à plusieurs entreprises aériennes dans le monde afin de changer le nom « Taïwan » en « Taïwan, Chine ». Les compagnies Canada, Qantas, Lufthansa, ou Thaï Airways International, pour ne citer qu'eux et plus récemment Air France, sont allés dans ce sens.En outre, Taïwan n’a pas le droit de porter son drapeau ni son nom étatique pour assister aux activités internationales telles que les Jeux Olympiques. Taïwan a, par ailleurs, été exclu de plusieurs conférences internationales et de plusieurs organismes internationaux : l’Assemblée mondiale de la santé tenue par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) (qui prétend être neutre et apolitique...) en 2018, ou, l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (ORCI). Auparavant, Taïwan pouvait y participer en tant qu’observateur ; à présent, le pouvoir économique et politique de la Chine corrompt la morale et la politique des plus grandes instances. Taïwan n’a, maintenant, plus accès à aucune de ces conférences.Enfin, depuis 1971, l’Organisation des Nations Unies (ONU), avec la mise en place de la Résolution 2758 ayant confirmé que le gouvernement de la République Populaire de Chine serait le seul représentant de la Chine et serait un des cinq membres permanents du Conseil de sécurité, rejette chaque année la sollicitation de Taïwan pour sa participation, rejette donc la légitimité de son gouvernement démocratique. (Taïwan ayant été membre de l'ONU avant la chine) Une Situation militaire menaçante et alarmante: La force militaire chinoise a placé depuis 2016, sur ses zones littorales en direction de l'île taiwanaise, environs 1 500 missiles (de type DF-11, DF-15, DF-16) Par ailleurs plusieurs manœuvres militaires chinoises sont organisés autour de Taïwan depuis plusieurs mois afin de maintenir une pression permanente sur l'île. Situation interne et financière qui se dégrade La reconnaissance de l’identité Taïwanaise est bafouée. Le passeport taïwanais est refusé en Chine qui réserve, à ce titre, un traitement spécial aux douanes pour les ressortissants Taiwanais. L'objectif étant d'imposer aux Taïwanais la politique « Une Chine» et donc de renoncer à leur nationalité. Taiwan, connaît, en outre, une réduction majeure du nombre de touristes : Depuis 2016, la Chine restreint le nombre de voyages des Chinois à Taïwan de manière à abaisser le nombre de vols naviguant entre la Chine et Taïwan. La Chine impose des consignes de plus en plus nombreuses et complexes concernant le visa de voyage à Taïwan. Les grandes puissances de ce monde connaissent cette situation mais sous des prétextes politiques ou économiques taisent les agissements de la Chine.Ce contexte est une corruption à grande échelle. Nous appelons, donc, tous les peuples à faire entendre leurs voix.Peuples d'Afrique, peuples d'Europe, peuples d'Asie, peuples d'Amérique du nord, peuples d'Amérique latines, peuple d'Océanie peuples des îles et tous les amis de la liberté et de la justice, signez cette pétition, partagez-la partout.Nos gouvernements doivent nous entendre, nos gouvernements doivent réagir et rester indépendants d'esprit et libres de décider. Donnons un exemple fort aux futures générations. Taïwan doit être libre.Chaque voix compte English Freedom for Taiwan!!!This petition is to bring the urgent situation between Taiwan and China to light. It aims to raise the awareness of the world’s citizens to get to know the dramatic context in which Taiwanese people live at this moment.This petition should be shared all around the world and should reach all for whom value liberty as fundamental rights for every human being.If this message addressed to the world is undignified and revolted to you, share it without concession and limit and on your social network.Taiwanese people need you. Overview: Diplomatic situation which severely aggravates :Several countries, under the pression of China, have decided not to recognize Taiwan as a country. In this case to isolate Taiwan and to break the diplomatic relationships which are often ancient and rooted with this island.In May 29, 2018, the last country who has broken the relationship with Taiwan was Burkina Faso. They put a cross on the friendship which used to last for decades. Context of international pression :In April 2018, Civil Aviation Administration of China (CAAC) sent a request to several aviation companies in the world for modifying the name “Taiwan” to “Taiwan, China”.The companies such as Canada, Qantas, Lufthansa or Thai Airways International ; but not only them, but also the more recent case – Air France, they are engaged in this modification. On the other hand, Taiwan do not have the right to bring his flag nor his country’s name to participate international events, for example, Olympic Games. Furthermore, Taiwan is excluded from several international conferences : international assembly organized by World Health Organization (WHO) (who pretends being neutral and apolitical…) In 2018, International Civil Aviation Organization (ICAO) refused also the participation of Taiwan. Before, Taiwan could engage in these events as observer ; currently, the political and economic power of China corrupts the moral and politics with a lot of important organizations. Taiwan consequently has no right to assist to any of them.Eventually, from 1971, United Nations (UN), with the implementation of Resolution 2758 confirming that the People’s Republic of China (China) would be the only representative and one of the five permanent members of Security Council, rejecting Taiwan’s solicitation for being part of this organization. Therefore, they refuse the democratic legitimacy of Taiwanese government. (Taiwan has been a member of UN before China.) Horrifying and alarming military situation : From 2016, the military force of China has placed approximately 1 500 missiles on the littoral zones aiming the direction of Taiwan (types of missiles : DF-11, DF-15, DF-16.)Moreover, several military drills of China are planned all around Taiwan from several months to maintain a permanent threat on the island. The worsen internal and financial situation :Recognition of Taiwanese identity is flouted. Taiwanese passport is refused in China. Therefore, a special measure for Taiwanese people installed at customs is to impose “One China” policy and make them renounce their nationality.Furthermore, Taiwan loss enormous amount of tourists : From 2016, China reduces the numbers of tours for Chinese people who would like to go to Taiwan by decrease the flights between China and Taiwan. Besides, China inflicts more and more complex instructions facing Taiwan tourist visa. The great power of this world unware this situation but under political or economic pretexts turn a blind eye the actions of China.This context is based on a large-scale corruption.For this reason, we call on all the nations and all the people to make their voices heard. African people, European people, Asian people, North American people, Latin American people, Oceanian people, people of islands and all the friends of liberty and justice. Signe on this petition, share it everywhere.Our governments should hear our voices, our governments should react and stay on the independent spirit and free to decide.Let’s set a signified example for the future generations.Taiwan must own its own freedom.Every voice counts. Spanish ¡Taiwán Libre! Esta petición tiene el objetivo de informar sobre la inquietante situación entre China y Taiwán. Quiere despertar las conciencias ciudadanas sobre el dramático contexto que están viviendo los taiwaneses y las taiwanesas. Es una petición ciudadana y tiene que llegar a todos aquellos pueblos que consideran a la libertad un valor fundamental. Si esta situación te indigna, por favor comparte este mensaje en tus redes sociales. Los taiwaneses nos necesitan. Algunas explicaciones: - Una situación diplomática que empeora progresivamente: Recientemente muchos países presionados por China han dejado de reconocer a Taiwán como país. Procediendo al aislamiento de Taiwán y rompiendo sus lazos diplomáticos. El último país ha sido Burkina Faso el pasado mes de mayo de 2018. El cual ha marcado con una cruz la amistad que le unía a Taiwán después de décadas. - Un contexto de presiones internacionales: En abril del año 2018, el Ministerio de Transportes Aéreos y de Desarrollo de Infraestructuras Aeroportuarias de China envió una petición a varias compañías aéreas de todo el mundo con el objetivo de cambiar el nombre de «Taiwán», por «Taiwán, China». Muchas compañías, entre ellas Canada, Qantas, Lufthansa, Thaï Airways International y más recientemente Air France, han cumplido esta petición. Además, Taiwán no tiene el derecho de llevar su bandera para asistir a actividades internacionales, entre ellas los Juegos Olímpicos. Taiwán ha sido injustamente excluido de muchas conferencias y organismos internacionales: de la Asamblea Mundial de la Salud controlada por la Organización Mundial de la Salud (OMS) (la cual pretende ser neutra y apolítica…); en 2018, de la Organización de Aviación Internacional (OACI). Antes Taiwán podía participar como observador, pero ahora el poder político y económico de China han corrompido la moral y la política de los grandes organismos internacionales. Taiwán ya no puede acceder a estas conferencias. Desde 1971, la Organización de las Naciones Unidas (ONU), con la puesta en marcha de la Resolución 2758, confirmó que el gobierno de la República popular de China era el único representante de China y uno de los cinco miembros permanentes del Consejo de Seguridad de la ONU, el cual rechaza cada año la solicitud de Taiwán para tener una participación como país, negando así la legitimidad de su gobierno democrático. (Taiwán fue miembro de la ONU antes que China) - Una situación militar en alerta: Desde 2016 las fuerzas militares chinas han colocado, en sus zonas litorales y con una dirección a la isla taiwanesa, unos 1500 misiles (de los tipos DF-11, DF-15, DF-16). Además, desde hace varios meses, muchas maniobras militares chinas son organizadas alrededor de la isla de Taiwán con el fin de mantener una presión permanente sobre la isla. - Situación interna y financiera que se deteriora: El reconocimiento de la identidad taiwanesa está en amenaza. El pasaporte taiwanés es rechazado en China y el país se reserva el derecho de dar un trato especial a los taiwaneses en las aduanas. El objetivo es de imponer a los taiwaneses la política «Una China» y que así renuncien a su nacionalidad. Taiwán también ha sufrido el descenso del turismo: desde 2016 China ha restringido el número de viajes de los chinos a Taiwán para reducir el número de vuelos entre los dos países. Además, China ha impuesto directrices más complejas para obtener un visado de viaje a Taiwán. Las grandes potencias conocen esta situación, pero bajo pretextos políticos o económicos silencian las acciones que China lleva a cabo. En breves palabras, este contexto es una corrupción a gran escala. Hacemos una llamada a todos los pueblos para hacer oír sus voces. Pueblos de África, de Europa, de Asia, de América del Norte, de América Latina, de Australia, de islas y todos los amigos de la libertad y la justicia, firmen esta petición, compártanla. Nuestros gobiernos deben comprendernos, deben reaccionar, deben ser independientes y libres para decidir. Danos un ejemplo para las futuras generaciones. Taiwán debe ser libre. Chinese 自由臺灣! 這份請願書是為了讓中國和臺灣令人隱憂的現況為更多人知曉,也同時喚醒世界公民們對於臺灣人目前生活的壓迫環境有所意識,因此,它需要被廣為人知,特別是那些將自由當作基本價值的人們。如果這則訊息激起你們的憤怒,也讓你們覺得羞恥,請將這份請願書大力地在你們的生活圈及社交軟體上分享。臺灣人需要你們。 以下做出幾點對於中國及台灣現況的解釋: 外交現況的惡化: 許多國家與臺灣已經擁有多年的外交關係,但,在中國的壓迫下決定不再承認臺灣為一個國家,所以與臺灣斷交。2018年五月,布吉納法索維最近與臺斷交,在持續了幾十年的友誼上畫上了句點。 國際壓力的情勢:  2018年四月,中國民航局(CAAC)要求一些國際的航空公司將「臺灣」的名字更改為「中國,臺灣」。一些航空公司,例如,加拿大航空(Air Canada),澳洲航空(Qantas Airline),漢莎航空(Lufthansa),及泰國國際航空(Thai Airways International),但並不僅限於此,也包含最近的法國航空(Air France),都跟隨著這波「改名運動」的潮流。另一方面,臺灣沒有權利在國際賽事上展示自己的國旗及國名,例如,國際奧運會。 再者,臺灣與被一些國際會議及國際組織排除在外:世界衛生組織(WHO)所舉辦的世界衛生大會(一直宣稱中立且無政治因素…);及國際民用航空組織(OACI)在2018年所舉行的國際民航大會,臺灣也遭拒參加。之前,臺灣還是有資格用觀察員的身分參加國際會議;現在,鑒於中國的經濟及政治力量越來越不容小覷,也開始侵蝕國際上普遍承認的道德標準及他們的相關政策,所以現階段的臺灣無權參加任何有關這些組織所舉辦的會議。 從1971年以來,由聯合國(UN)大會通過的2758決議,承認中華人民共和國政府的代表是中國在聯合國組織的唯一合法代表,及中華人民共和國是安全理事會五個常任理事國之一,因此拒絕臺灣每年度的入會要求,也同時摒棄臺灣民主政府的正當性。(臺灣在中國之前是聯合國的一員。) 不安及威嚇的軍事情勢: 2016年,中國軍方在靠臺的沿海地帶安置了近1,500枚飛彈(型號:東風-11短程彈道飛彈、東風-15短程彈道飛彈、東風-15中程彈道飛彈),彈頭對準臺灣。另一方面,中國的軍事演習也在臺灣的周圍如火如荼的進行,將臺海的壓力持續維持在緊張狀態。 持續衰落的內部及經濟現況: 臺灣人的身分認同被藐視。臺灣的護照在中國不被接受,因此,對於臺灣人在中國入境有特別的處理方式「台胞證」。這項別於他國的特殊入境方式,目的就是要貫徹《一中政策》,迫使臺灣人民否認自己的國籍。另一方面,臺灣的中國旅客人數也大幅減少:從2016開始,中國開始減少兩岸間的航班,也開始限制中國來台旅客人數。另一方面,中國更增加了許多複雜的規定讓獲取來台旅遊證增加了許多阻礙。 許多強大的國際勢力都對這個現狀有所見聞,但是卻選擇在中國政治及經濟強大的權勢前,對他們霸道的行徑選擇緘默,不發一語。這是非常危險的國際現況。 所以,我們誠摯地要求所有的世界公民一起讓國際聽見臺灣的聲音。非洲人民、亞洲人民、歐洲人民、北美洲人民、拉丁美洲人民、大洋洲人民及所有島嶼人民們,所有支持自由及正義的朋友們,請簽署這份請願書,然後將其分享出去。 我們的政府需要聽到我們的聲音,我們的政府需要能夠擁有獨立的思維,然後自由地去做重要的決定。臺灣,這座島嶼需要自由。每份簽署都是一份支持。 Japenese 台湾 自由へと! この署名運動の目的は、中国と台湾の間で生じている非常事態で不安な関係を明らかにするためのものです。また同時に、台湾人たちに置かれている状況、そして世界の良識あり公民たちの心を呼び起こすためのものでもあります。この署名運動は、全世界各地の至る所へと旅をしてまで広げる必要があります。自由とは、我々人間にとって最低限の価値であり、我々公民としての義務は、共に力を合わせてそれに向かって守っていかなければなりません。もしあなたも中国のあらゆる非人道的な行為に恥を感じているのなら、もしこのメッセージがあなたの反抗心を呼び起こしたのなら、是非とも周りの人たちへの拡散、ネット上でのシェアをして頂きたいです。台湾の人々は我々を必要としています。 この事について、いくつかの点から解釈していくと以下のようになります。 益々悪化していく外交関係: たくさんの国々は中国の圧力の元で、台湾を一つの国として認めないことを決意し、台湾を孤立し、長く続いた外交関係を打ち破ってきました。最後に打ち破ったのは2018年5月、10年間共に友情の十字架を背負ってきたブキナファソとの外交の縁を切りました。 国際的圧力の背景の下で: 中国が外国の様々な航空会社に対し、ホームページ上で「台湾」を「中国台湾」を表記するよう要求しました。カナダ、オーストラリア、ドイツ、タイなどの航空会社だけでなく、最近ではフランス航空までが要求に答える方向へと向かいました。その他で、台湾は国家ではないが故、国旗を掲げてオリンピックなどの国際的イベントに参加する権利はありません。また、台湾はあらゆる国際会議から排除されている状況に置かれています。中立的立場を表で主張し続けている世界保健機関の国際保健会議、並びに2018年の国際民間航空機関の時もそうです。以前、台湾は観察員として参加することができていました。しかし現在中国は経済と政治の力によって、更なる大きな機関の道徳政治に、腐敗の手を染めようとしています。もはや台湾は、どんな国際会議であろうと、参加することがもう既に許されていないということです。1971年以来、国連総会決議で2758号決議が可決され、中華人民共和国を唯一の中国代表権とし、また安保理の常任理事国五カ国の一員に加入させました。中国は毎年のように台湾の参加請求を拒否し、台湾の民主的政権を否定しています。中国が参加する以前、台湾は曾て国連のメンバーでありました。 軍事的脅威、不安を掻き立てる状況: 2016年以来、中国軍事力は台湾を標的とした約1500個のミサイル(DF-11、DF-15、DF-16タイプなど)を沿海地区に配備している状態であります。また軍事演習が相次いで台湾周辺で数ヶ月に渡って行われています。台湾という島への永久圧力を維持するために。 財政と国内情勢の崩れ: 台湾人のアイデンティティへの再認識は蔑視され、台湾のパスポートは中国で拒否されるがため、特殊な税関扱いが在中台湾人に向けて作られました。目的は、台湾人に「一つの中国」政策を植え付け、彼らの国籍を放棄させるためです。また、台湾の観光客数も大幅に減っています。2016から、中国政府は台湾への観光客数を制限し、航空便数もまた減らしていきました。台湾に渡るビザに関して、中国が強制する規制は益々多くなり、複雑化しています。世界中の大国たちはこの状況を目にしているにも関わらず、政治や経済という言い訳の元で、中国の行動を黙認しています。このような状況は、まさに大規模な腐敗と言えるでしょう。ですから我々は、全ての人たちに、声を上げるよう、一緒に立ち上がるよう、ここで訴えかけます。アフリカの人々、ヨーロッパの人々、アジアの人々、北アメリカの人々、ラテンアメリカの人々、オセアニアの人々、そして自由と正義に溢れたすべての友へ、この署名運動に参加し、そしてシェア拡散をして頂けるよう心からお願い致します。 私たちの政府は私たちに耳を傾けなければなりません。私たちの政府は独立な精神と、自由な決断を保ち、何かしらの行動を起こしていかなければなりません。共に次世代の人々に、私たちの頼もしい見本を見せようじゃありませんか。台湾は自由でなければなりません。私たち一人一人の声はすべて大切にされるべきです。

Freedom TAIWAN
1,241 supporters
Started 9 months ago

Petition to Jean-Claude Juncker

Pour la liberté et l'Etat de droit en Catalogne

Monsieur Juncker, Le 20 septembre 2017, le gouvernement de M. Rajoy, sous prétexte de défendre la "légalité", a suspendu de facto l'autonomie de la Catalogne en vue de rendre impossible la tenue d'un référendum d'auto-détermination prévu pour le 1er octobre. - Des fonctionnaires en plein exercice ont été arrêtés - Des maires soutenant l'organisation du référendum ont été cités à comparaître en justice - Le siège de certains journaux ont été perquisitionnés, ainsi que le siège de certaines formations politiques (le siège national de la CUP candidatura d'unitat popular) - Du matériel de vote (bulletins, urnes) a été depuis quelques semaines littéralement pourchassé par la Guardia Civil, au vu et su de tous les citoyens espagnols, de l'Europe et du monde entier. - Une censure d'Etat s'est exercée, sur la presse et internet, limitant le droit à l'information et exerçant une pression sur les journalistes et les intellectuels. - Il s'agit d'un mépris ahurissant de la constitution espagnole elle-même garantissant l'autonomie de la Generalitat de Catalogne (gouvernement autonome), violant ainsi ses propres lois en plus de violer les principes universels de la démocratie et de l'Etat de droit, et cela en 2017, en plein cœur de notre Europe. - Il s'agit d'une résurgence de pratiques franquistes dont la Monarchie espagnole n'a jamais su se débarrasser depuis 1978, le spectre de la funeste Guerre Civile de 1936 rôde autour de ces scènes d'une police arrêtant des élus, molestant des manifestants et perquisitionnant des journaux. - L'Europe semble à nouveau ahurie et impuissante. - Pourtant, des personnalités politiques internationales de premier ordre ont témoigné  - et ce depuis plusieurs années, de leur souhait que puisse se tenir, face à une telle situation, un référendum sous contrôle international, dans le respect du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes, qui est -faut-il le rappeler?, un principe fondateur de notre Europe.  - Il s'agit enfin d'un mépris de la volonté générale catalane, volonté s'exprimant doublement: 1° par la voix de ses élus, qui ne font qu'accomplir, en menant à terme ce référendum, un programme pour lequel ils ont été élus comme représentants du peuple au Parlament de Catalogne. 2° par les manifestations massives qui depuis plus de 5 ans témoignent sans aucune équivoque de la volonté populaire catalane de "voter" (plus d'1 million de personnes le 11 septembre dernier à Barcelone) et des manifestations spontanées unissant des milliers de personnes issues de toutes les strates de la société catalane, manifestations qui s'organisent à Barcelone, en Catalogne et dans toute l'Espagne depuis qu'a eu lieu ce véritable coup d'État institutionnel du 20 septembre. Monsieur Juncker,  Vous ne pouvez demeurer silencieux. Si le mot "Europe" a encore un sens, vous ne pouvez rester muet et inactif face à ce déni manifeste des principes les plus fondamentaux de l'Etat de droit et de la liberté civile. Le gouvernement de M. Rajoy doit mettre fin à cette campagne de répression digne des heures les plus tragiques de l'histoire espagnole, afin d'accepter une solution politique à la question du référendum en Catalogne.  La Catalogne doit voter.  Il ne s'agit plus d'une "affaire interne" à l'État espagnol il en va désormais de l'honneur de l'Europe et de sa mission.  Respectueusement   English version: For Freedom and Rule of Law in Catalonia Mr. Juncker,On the 20th of September 2017, Rajoy's government, under the pretext of defending "legality", de facto suspended the autonomy of Catalonia in order to make it impossible to hold a self-determination referendum on the October 1st. - Officials in full exercise have been arrested- Mayors supporting the organization of the referendum were summoned to appear in court- Headquarters of some newspapers were searched, as well as headquarters of political formations (national headquarters of the CUP )- Voting material (ballot papers, urns) has been literally chased by the Guardia Civil, with the full knowledge of all Spanish citizens, Europe and the whole world.- State censorship has been exerted on the press and the Internet, limiting the right to information and exerting pressure on journalists and intellectuals.- This is a bewildering disregard for the Spanish Constitution itself, which guarantees the autonomy of the Autonomous Government of Catalonia, violating its own laws and violating the universal principles of democracy, and this, in 2017, in the heart of our Europe. - It is a resurgence of dictatorial practices that the Spanish Monarchy has never been able to get rid of since 1978, the ghost of the Civil War of 1936 prowls around these scenes of a police arresting elected officials, molesting demonstrators and searching newspapers' office. - Europe seems once again helpless. - However, international political figures have testified - for several years, of their wish that a referendum under international control can be held in the face of such a situation, while respecting the right of peoples o self-determination, which is - we must remember - a founding principle of our Europe. Finally, it is a contempt for the general will of Catalonia, a will expressing itself doubly:(1) by the voice of its elected representatives, who only carry out a program for which they have been elected as representatives of the people in the Parliament of Catalonia, by carrying out this referendum.(2) by the massive demonstrations which for more than five years have been an unequivocal testimony to the Catalan popular will to "vote" (more than 1 million people on September 11th in Barcelona) and spontaneous demonstrations bringing together thousands of people from all classes of Catalan society, organized in Barcelona, ​​Catalonia and even throughout all Spain since this institutional Coup d'Etat took place on the 20th of september. Mr. Juncker,You can not remain silent.If the word "Europe" still makes sense, you can not remain silent and inactive in front of this manifest denial of the most fundamental principles of the rule of law and civil liberty.Mr. Rajoy's government must put an end to this campaign of repression worthy of the most tragic hours in Spanish history, in order to accept a political solution to the question of the referendum in Catalonia. Catalonia must vote. It is no longer an "internal affair" for the Spanish State, but for the honor of Europe and its mission.Respectfully  https://www.change.org/p/la-catalogne-doit-voter

Iniciativa per Occitània
87,358 supporters
Update posted 11 hours ago

Petition to CGT Precaires Saint-Etienne

NON AU PROCÈS POLITIQUE ! Soutien aux jeunes de Saint-Étienne !

Non au procès politique ! Nous soutenons les jeunes poursuivis pour les actions contre la "Loi Travail" à Saint-Étienne ! /!\ MISE A JOUR, mercredi 20 juin 2018 /!\ 8 nouveaux interpellé.e.s dans la Loire suite à la mobilisation contre la loi Travail. Il nous parait évident que revenir à la charge deux ans après les faits reprochés est une manœuvre politique visant à monopoliser les organisations politiques, syndicales et révolutionnaires dans une série juridique interminable. Rassemblement jeudi 13 septembre à 13h devant le TGI de Saint-Etienne ! /!\ MISE A JOUR, jeudi 25 janvier 2018 /!\ Après la relaxe en première instance de Nina, Yvan et Jules, la Cour d'appel de Lyon les condamne à payer plus de 6000€ d'amendes et d'indemnités et 4 mois de sursis pour Jules. Pour protester contre ce jugement inique, nous appelons à un rassemblement lundi 5 février devant la Cour d'appel de Lyon à 13h (1 rue du Palais de Justice - Lyon) pour la troisième comparution de Martin, suite ubuesque d'une chronique judiciaire sans fin et sans fond. /!\ MISE A JOUR, mercredi 13 septembre 2017 /!\ Le procès en appel de Martin aura lieu le lundi 9 octobre 2017 à 16h à la Cour d'appel de Lyon. Nous appelons à un rassemblement à 15h30 devant le bâtiment. /!\ MISE A JOUR, lundi 26 septembre 2016 /!\ Nina, Jules et Yvan sont relaxés en première instance. J-L Gagnaire et le parquet font appel de la décision. Martin est condamné à 8 mois de prison avec sursis, 3850€ d’indemnités aux "victimes" et 5 ans d'inscription au casier judiciaire n°2 (soit 5 ans d'interdiction d’exercer dans la fonction publique). Il fait appel. Nous sommes donc dans l'attente de deux nouvelles dates de procès afin d'organiser un rassemblement devant le TGI de Lyon où auront lieux les deux appels. Le 13 juillet 2016, Martin, 24 ans, Nina, 24 ans, Jules, 25 ans, et Yvan 29 ans, sont convoqués devant le Tribunal de Saint-Étienne pour y être jugés. Ils sont accusés de dégradations, de rébellion et de violences sur policiers suite à la manifestation du 12 mai au cours de laquelle un millier de personnes est allé interpeller les deux députés de Saint-Étienne sur la loi travail et le 49-3. Ces accusations graves - dont les conséquences peuvent être lourdes pour la vie de jeunes qui sont : étudiant en sociologie et surveillant, employée, assistant de vie scolaire, musicien -, sont mensongères. Il s'agit d'un procès politique pour frapper des opposants à la "loi travail", et faire déraper un mouvement social qui ne faiblit pas malgré toutes sortes de manœuvres. Car depuis plusieurs mois c'est une stratégie de la tension qui est mise en œuvre dans de nombreuses villes par le gouvernement Valls-Cazeneuve, pour faire peur, décrédibiliser le mouvement et le faire basculer dans la violence.   A Saint-Etienne, depuis début mars, les journées de mobilisation contre la loi travail se succèdent à l’initiative des organisations syndicales et de jeunesse. Elles sont marquées par la présence dynamique des jeunes, dont des milliers d'entre eux sont descendus dans la rue. Pas difficile de comprendre pourquoi. Déjà victimes d'une précarité de masse, ils seront au premier rang pour encaisser la suppression des droits, garanties et protections contenus dans le code du travail que cette loi démantèle, puisque la possibilité pour le patronat d'imposer des accords d'entreprises inférieurs à la loi et inférieurs aux conventions collectives des branches donnera le signal d’un dumping social généralisé. "A ceux qui veulent précariser les jeunes, les jeunes répondent "résistance", et le cortège jeune l’a fait, en actes et avec des images fortes : le 31 mars en construisant avec des parpaings le "mur du dialogue social" devant le Préfecture, le 9 avril en dénonçant les banques alors qu'éclatait le scandale des Panama papers, le 28 avril en guillotinant le Code du Travail sur les marches de l'Hôtel de Ville, le 3 mai avec la parade des esclaves enchaînés du MEDEF, le 12 mai en interpellant les députés et en tendant une banderole sur la façade de la permanence de JL Gagnaire, supporter de la loi travail, du 49.3 et complice de l'évasion fiscale des profits des grandes entreprises. Ce sont ces actions pleines de sens que le pouvoir ne supporte pas. Elles ont été menées sans aucune violence physique. A Saint-Etienne, les commerçants ne ferment jamais leurs vitrines - pas besoin… Elles ont été faites sans violences vis-à-vis des policiers, alors même que depuis le 31 mars, des policiers sans brassards - certains cagoulés -, infiltrent le cortège des jeunes, les insultent, les menacent et les provoquent. Le 12 mai, un millier de personnes a interpellé les deux députés de Saint-Etienne. Une banderole a été déployée depuis le balcon de la permanence de JL Gagnaire, absent au rendez-vous. Il reconnaît lui-même "ni vol ni vandalisme" dans sa permanence. Mais le 13 mai le ministre de l'intérieur Cazeneuve de passage à St-Etienne a appelé à "punir les casseurs" et "professionnels de la haine". Arrêtés chez eux avec perquisitions de leurs logements et de celui de certains de leurs parents le jeudi 2 juin à 6 heures du matin, dans une opération qui a mobilisé une centaine de policiers, puis gardés à vue 36 heures, Martin, Nina, Jules et Yvan ont été traités comme des "terroristes". Le 13 juillet prochain, ils seront conduits au Tribunal accusés de dégradations, rébellions violences sur policiers. C'est un procès politique dont l'objectif est de faire taire et dérailler le mouvement social contre la loi travail, et de punir des jeunes qui s'occupent de la politique de leur pays. Nous ne sommes pas dupes de la stratégie du gouvernement pour imposer une loi inspirée par le MEDEF. Nous exigeons que cessent ces opérations de provocation, nous exigeons le respect des libertés publiques. Nous affirmons notre solidarité avec les jeunes menacés et notre soutien à leur engagement citoyen, syndical et politique contre la loi Travail. Nous exigeons leur relaxe ! Nous appelons à les soutenir et à être à leurs côtés le mercredi 13 juillet au Tribunal de Saint-Étienne [relaxe obtenu pour Jules, Nina et Yvan] et le mardi 6 septembre [pour obtenir la relaxe pour Martin] : Rassemblement à 13h mardi 6 septembre, devant le Tribunal de Grande instance de Saint-Étienne ! Premières organisations signataires : Mouvement des Jeunes Communistes de la Loire (MJCF42), Comité CGT des Travailleurs Privés d'Emploi et Précaires de Saint-Étienne (CGT-CTPEP), Confédération Nationale du Travail de la Loire (CNT42), Solidaires Loire, Fédération Syndicale Unitaire Loire (FSU42), #OnPeutVivreMieux, Parti Communiste de la Loire (PCF42), Collectif pour la solidarité entre les peuples et contre les guerres impérialistes, Loi Travail : Non Merci 42, Union Départementale CGT 42, Comité Antifasciste Saint-Etienne, Mouvement Jeunes Communistes de France (MJCF - organisation nationale), Union des Étudiants Communistes (UEC - organisation nationale), Coordination des Groupes Anarchistes (CGA - organisation nationale), Union des Étudiants Communistes de la Loire (UEC42), Nouveau Parti Anticapitaliste de la Loire (NPA42), Union Nationale Lycéenne de Saint-Étienne (UNL42), Mouvement Républicain et Citoyen de la Loire (MRC42), Syndicat CGT des Travailleurs Précaires et Privés d'Emploi de Montpellier, Jeunes Communistes de Lyon, Union locale CGT d'Aulnay-Sous-Bois, Union locale CGT Saint-Etienne, Organisation de Solidarité Étudiante (OSE), Ensemble ! 42-Sud, Mouvement Jeunes Communistes du Loiret (MJCF45), Mouvement Jeunes Communistes du Loire-et-Cher (MJCF41), Association des Amis de l'Humanité Loire, Union locale CGT Roanne, Comité Départemental de la Loire pour la Relaxe des 8 de Goodyear pour les Droits et la Défense des Libertés Individuelles et Collectives (DDLIC42), Union locale CGT Rive-de-Gier, Section PCF de Saint-Étienne, Collectif Truc Machin, Coordination des Groupes Anarchistes Saint-Étienne (CGA), Coordination des Intermittents et Précaires de la Loire (CIP42), Comité Nationale CGT des Travailleurs Privés d'Emploi et Précaires (CNTPEP-CGT - organisation nationale), Réseaux Citoyens, Mouvement des Jeunes Communistes des Bouches-du-Rhône (MJCF13), Mouvement des Jeunes Communistes d'Ardèche (MJCF07), Section PCF de Firminy, Union locale CGT Feurs, Union Syndicale Régionale de l'Agroalimentaire et des Forêts Rhône-Alpes (USRAF-CGT Rhône-Alpes), Union locale CGT de Boën, Section PCF de Rive-de-Gier, Parti de Gauche Loire (PG42), Mouvement des jeunes Communistes de l’Hérault (MJCF34), Comité CGT des Travailleurs Privés d'Emploi et Précaires de Lyon 7e-8e, UL CGT Andrézieux-Bouthéon, USD CGT Santé-Action Sociale 42, UEC Nanterre, Section PCF Saint Quentin, UL CGT Chambery, UL CGT Ondaine, Syndicat CGT CH-Rouffach, USI-CGT Union Syndicale de l'Intérim CGT, CTPEP-CGT Lunel (34), Syndicat CGT Vinatier, Syndicat CGT Axletech, UL CGT Quartier Nord - Marseille, Solidaires Etudiant-e-s Nanterre, Syndicat CGT du Centre Hospitalier Lyon SUD, Le comité central de la Ligue de la Jeunesse Communiste du Canada, La Commune - Association Monnaie complémentaire du roannais, Mouvement des Jeunes Communistes de La Vienne (MJCF86), Syndicat CGT cheminots de Versailles, CSD CGT des Côtes-d'Armor (22), Syndicat CGT Nestlé Purina de Veauche, Section PCF Paris XVe, MJCF Paris XVe, UL CGT Gaillac [81], CTPEP-CGT Gaillac, Syndicat CH St-Cyr [69], Association France-Palestine Solidarité de Saint-Etienne (AFPS42), UL CGT Tour du Pin [38], Jeunes pour la Renaissance du Communisme en France (JRCF - organisation nationale), Lutte Ouvrière 42,... SIGNATAIRES :- Responsables syndicaux : Philippe Martinez (secrétaire général de la CGT), Jean-Michel Gourgaud (secrétaire général de l'UD CGT 42), Laurent Pinatel (porte-parole nationale de la Confédération Paysanne), Louis Viannet (ancien secrétaire général de la CGT), Denis Gravouil (secrétaire général CGT Spectacle), Philippe Nackaerts (secrétaire général du CNTPEP-CGT), Pierre Héritier (ancien responsable syndical national - Forum social européen), Clara Jaboulay (présidente de l'UNL), Lou Curien (déléguée nationale du Syndical Général des Lycéens) et élue lycéenne au Conseil supérieur de l’Éducation), Myriam Garcia (co-secrétaire Solidaires Loire), Jean-Marc Hostachy (co-secrétaire SUD éducation Loire), Laurent Barbier (secrétaire général de l'UL CGT d'Aulnay-sous-Bois), Sylvain Valla (secrétaire général de l'UL CGT Saint-Etienne), Damien Neel (responsable d'OSE), Iliane Aslafy Gauthier (responsable fédéral de l'UNL42), Frédéric Sanchez (secrétaire général de la Fédération CGT des Travailleurs de la Métallurgie), Jérémy Rousset (co-secrétaire du SNUipp42-FSU), Ghiles Salhi (secrétaire général de la CGT-CTPEP de Montpellier), Serge Lenoir (secrétaire général de l'UL Roanne), Ginette Moulin (secrétaire adjointe de l'UL Rive-de-Gier), Marie-Christine Eigeldinger (secrétaire générale de l'USRAF-CGT Rhône-Alpes), Ludwig Beraud (secrétaire général de l'UL CGT Feurs), Catherine Barra (secrétaire générale de l'UL CGT de Boën), Mireille Carrot (secrétaire générale adjointe de l'UD CGT42 et membre de la commission exécutive confédérale), Tennessee Garcia (secrétaire général du CTPEP-CGT Lyon 7e-8e), Patrick Soulinhac (secrétaire général de l'UL CGT Lyon 7e-8e), Jean-Luc Ferrapie (secrétaire général de l'UL CGT d'Andrezieux-Bouthéon), Magali Badiou (secrétaire générale du syndicat CGT des territoriaux de Saint-Étienne et secrétaire fédérale CGT du Service public), Gérard Charrue (secrétaire général du CTPEP-CGT de l'Yonne), Laurie Narduzzo (secrétaire générale de l'UL CGT Ondaine), Julien Perez (secrétaire départemental CGT Educ'Action 42), Emmanuel Roux (secrétaire général du CTPEP-CGT13 et membre du bureau du CNTPEP), Béatrice Barbier (secrétaire générale de l'USD CGT Santé-Action sociale 42), Martial Volet (DSC Haulotte Group), Annie Diaz (secrétaire générale UL CGT Lyon 3e-6e), Yann Venier (secrétaire général de l'UL CGT de Nancy), Samuel Archer (secrétaire général du syndicat Axletech), Olivier Lafferière (co-secrétaire de a fédération SUD éducation), Jean-Marc Terle (DS et SG CGT Intertechnique du groupe Zodiac), Sylvain Excoffont (secrétaire général du SNPREES-FO Loire), Bruno Bouvier (SG Comité Régional CGT Rhône-Alpes), Matthieu Bolle-Reddat (SG du syndicat CGT des cheminots de Versailles), Philippe Julien (ex-secrétaire du syndicat CGT PSA Aulnay); Andrien Berteaux (délégué national UNL), Patrick Valette (élu CGT-SNPTAS à la DDT d'Ardèche [07]), Estelle Tomasini (secrétaire adjointe de la FSU42), Sophie Dietrich (élue CGT ville de St-Etienne), Yann Manneval (secrétaire de l’Union Locale CGT de Martigues [13]), Didier Cochet (SG syndicat de Bressor), Jérôme Constant (DS Hôpital de Firminy), Guy Moulin (DS CPAM), Augustin Vinals (militant CGT, ancien président du conseil de prud’hommes de St-Chamond), Fabien Flandin (DP - CGT métallurgie), Marc Souveton (syndicaliste enseignant), Pierre Krasucki, Alain Issartel (SG CGT retraités du Roussillion), Muriel Wolfers (SG UL CGT La Courneuve),... - Responsables politiques : Pierre Laurent (secrétaire national du PCF), Philippe Poutou (candidat à l'élection présidentielle pour le NPA), Eric Coquerel (coordinateur politique du PG et conseiller régional d'Ile de France), Myriam Martin (porte parole d'Ensemble/FDG, conseillère régionale d'Occitanie Ensemble/FDG), Christine Poupin (porte-parole nationale du NPA), Martine Billard (co-fondatrice PG), Camille Lainé (secrétaire nationale du MJCF), Bureau nationale de l'UEC, Antoine Guerreiro (secrétaire national de l'UEC), Olivier Besancenot (porte-parole nationale du NPA), Alain Pecel (secrétaire fédéral du PCF42), Corinne Oumakhlouf (co-secrétaire départementale du PG42), Martin Pontier (secrétaire fédéral du MJCF42), Denis Rivier (secrétaire du comité NPA de Saint-Étienne), Raphael Da Silva (secrétaire politique de section des JC de Lyon), Mathilde Moulin (secrétaire fédéral du MJCF45), Alexis Bouchou (secrétaire fédéral du MJCF41), Vanessa Pecel (secrétaire de la section PCF de Saint-Etienne), Coralie Cros (secrétaire fédérale du MJCF07), Jean-Jacques Charroin (secrétaire de section du PCF Firminy), Camil Antri Bouzar (secrétaire fédéral du MJCF13), Christophe Privas (secrétaire de section PCF Rive-de-Gier), Romain Barbazange (secrétaire fédéral du MJCF34), Jean-Pierre Vergnes (secrétaire de section du PCF Roujan [34]), Mohamed AISSANI (secrétaire de section PCF Bobigny [93]), Mathieu Gallois (secrétaire départemental PCF du Loiret [45]), Stéphanie Dupré (ajointe à l'action sociale de la mairie de Champigny-sur-Marne [94]), Christian Chauve (secrétaire PCF section Champigny-sur-Marne [94]), Arthur Giry (secrétaire fédéral du MJCF86), Corinne Bécourt (secrétaire de la section PCF Saint-Quentin [02]), Marie-Christine Burricand (conseillère municipale PCF de Vénissieux et conseillère métropolitaine du Grand Lyon), Emmanuel Dang Tran (secrétaire de section PCF Paris XVe et conseil national du PCF), Hélène Lacheret (co-secrétaire départementale du PG de la Drôme [26], élue au Conseil National), Pierre-Ange Muselli-Colonna (secrétaire fédéral du MJCF de Corse [2A & 2B]), Bernard Trannoy (administrateur site Pcfbassin Réseau FVR-PCF), Romain Brossard (LO 42),... - Élus : Jean-Luc Mélenchon (député européen PG), Patrick Le Hyaric (directeur de l'Humanité, député et vice-président du groupe de la Gauche Unitaire au Parlement européen), Cécile Cukierman (conseillère régionale PCF Rhône-Alpes-Auvergne et sénatrice de la Loire), André Chassaigne (député et président du groupe Gauche Démocrate et Républicaine à l'assemblée nationale), Jean-Jacques Candelier (député PCF du Nord), Yves Ravel (ancien adjoint au sport PCF de la mairie de Saint-Étienne), Marie-Hélène Thomas (élue communiste à la ville de Saint-Étienne), Maryse Bianchin (élue communiste à la ville de Saint-Étienne), Olivier Morin (journaliste à l'Humanité et conseiller municipal communiste à Mont-Pres-Chambord [41]), Christophe Faverjon (maire d'Unieux [42]), Marc Faure (maire de la Ricamarie [42]), Cyrille Bonnefoy (premier adjoint au maire de la Ricamarie [42]), Nathalie Desa Ferriol (conseillère départementale de la Loire), Violette Auberger (conseillère départementale de la Loire), Thomas Boulard (conseiller municipal PCF de Divion [62]), Daniel Favier (SUNDEP-Solidaires et adjoint à la mairie de la Ricamarie), Marie-Pascale Dumas (adjointe au maire de La Ricamarie), Jean François Téaldi (Membre du Conseil National Associations Élus Communistes et Républicains), Corinne Morel-Darleux (conseillère régionale PG Auvergne-Rhône-Alpes), Emilie Marche (conseillère régionale PG Auvergne-Rhône-Alpes), Marie-Christine Vergiat (député européenne FdG), Jean-Charles Kohlhaas (conseiller régional EELV Auvergne-Rhône-Alpes),... - Militants associatifs et de mouvements citoyens : Daniel Linossier (président de l'Association des Amis de l'Humanité Loire), Roger Dubien (Réseaux Citoyens), Georges Günther (Réseaux Citoyens), Martine Chevalier (Faucheurs Volontaires / Réseaux citoyens de St-Etienne), Jérôme Vernay (responsable de La Commune - Monnaie complémentaire du roannais), Marc Bardin (technicien service public), Dolorès Ponramon (militante associative), Paul Boiron (retraité, militant associatif et militant CGT Casino), Pascale Girod (professeur d’histoire, militante syndicale et associative), Yves Pichon (professeur d’histoire, militant syndical et d’association d’aide aux familles sans ressources), Marie-Pierre Manevy (militante associative), Pierre Rachet (professeur d’histoire, militant associatif), Jeannine et Michel Rachet (militants associatifs), Hélène Dervieux (cheminote retraitée), Josiane Reymond (responsable d’association de pédagogie sociale), Aïcha Knis (militante pour les droits des Palestiniens – BDS), Monira Mouhoun (militante pour les droits des Palestiniens – BDS), Jean-Luc Juthier (Faucheur Volontaire, militant de la Confédération Paysanne), Ahmed Abdelouadoud (Al Qalam), Michael BAOUZZI (logisticien humanitaire), Andrée Taurinya (enseignante), Jacqueline Crozet (militante féministe et Femmes en Noir pour la paix en Palestine), Jean-Marc Goubier (retraité, militant), Pierre-Marie Dugas (consultant retraité, militant associatif et politique), Jean-François Peyrard ( RESF / Collectif Pour que Personne ne dorme à la rue), Annick et Norbert Bossu (militants associatifs), Michel Coudroy (président Attac Loire-Sud), Père Christophe Bérard (prêtre du diocèse de Saint-Étienne, missionnaire en Corée du Sud), France Chabert (présidente de l'AFPS - Saint-Etienne),... - Universitaires et intellectuels Philosophes, écrivains, poètes, anthropologues, sociologues, historiens,... Alain Badiou (philosophe), Bernard Friot (militant PCF et sociologue), Henri Sterdyniak (économiste atterré), Jacques Bidet (universitaire), Jean-Christophe Bailly (écrivain, poète et dramaturge), Enzo Traverso (historien, professeur à l'université de Cornell, États-Unis), François Cusset (professeur à l'université de Paris Ouest, historien et écrivain), Georges Didi-Huberman (philosophe et historien de l'art), Michel Surya (écrivain, philosophe et éditeur), Marie-José Mondzain (philosophe), Jean-Luc Nancy (philosophe), Bernard Noël (poète, essayiste, critique d'art et romancier), Jacques-Henri Michot (écrivain), Michèle Riot-Sarcey (professeur émérite d'histoire contemporaine et du genre - Paris VIII),... Marc Vericel (Doyen de la faculté de Droit Saint-Étienne), Dominique Belkis (anthropologue - maitre de conférence à l'UJM), Sophie Béroud (maitre de conférence en science politique à l'université Lyon 2), Manuel De Souza (Maître de Conférences en Histoire à l'université de Saint-Étienne), Florence Dursapt (professeur de philosophie), Serge Proust (universitaire UJM), Jérôme Michalon (sociologue), Thierry Winiarski (directeur de recherche ENTPE), Marine Maurin (sociologue), Michel Ayrault (retraité université de Saint-Étienne), Georges Grekos (mathématicien), Itidel Fadhloun Barboura (universitaire et présidente de la LDH section Roanne), Aurélie Dumain (ethnologue), Jérôme Beauchez (maitre conférence en sociologie à l'UJM), Adrian T. Sîrbu (philosophe, enseignant-chercheur, expert pour les sciences sociales de l'Institut française à Bucarest [Roumanie]), Anne Soulié (professeur agrégée de l'université et musicienne professionnelle),Claire Autant-Dorier (Sociologue Université Jean Monnet Saint Etienne – UDL), Adèle Roux (aménageur du territoire), Eric Verney (enseignant-chercheur UJM),... Laurent Ott (philosophe social), Dalila Meziane (avocat au Barreau d'Alger exerçant sur Lyon - Lauréate du Prix International des Droits de l'Homme "Ludovic Trarieux"), Alain Jugnon (Philosophe), Brice Matthieussent (Écrivain, traducteur et éditeur), Michel Gaillot (Philosophe et membre de De(s)générations, Camille Fallen (Philosophe et membre de De(s)générations), Jean-Marie Gleize (Écrivain, professeur émérite à l'ENS de Lyon), Liliane Giraudon (Écrivain), Fabrice Lauterjung (Cinéaste et enseignant à l'ESADSE), Yves Rozet (Artiste et enseignant à l'ESADSE),... Fabien Vélasquez (Documentaliste), Jean-Jacques Viton (Écrivain), Henri Deluy (Écrivain), Christian Tarting (Écrivain, professeur des universités, directeur des éditions chemin de ronde), Jean Marc Cerino (Artiste, professeur à l’Esban et membre de De(s)générations), Philippe Roux (Historien des idées, rédacteur en chef de De(s)générations), Demosthene Agrafiotis (Poète, artiste intermedia), Franck Enjolras (Psychiatre et anthropologue), Daniel Boitier (Philosophe et Président de la fédération LDH de la Loire), Lise Guéhenneux (Critique d'art - AICA), Zahia Rahmani (Écrivain), Isabelle Quaglia (Bibliothécaire), Francisco Jarauta (Philosophe), Luc Vincenti (Professeur des Universités, dpt de philosophie, chercheur à C.R.I.S.E.S.), Pascale Pichon (Sociologue et professeure à la faculté de Sociologie de Saint-Etienne), Jean-François Puff (Écrivain, professeur de littérature à la faculté de Saint-Étienne), Eric Suchère (Écrivain et enseignant à l'ESADSE), Denis Laget (Artiste et enseignant à l'ESADSE), Nathalie Quintane (écrivain), Mathieu Riboulet (écrivain), Romain Mathieu (historien d’art et enseignant à l’ESADSE), José Fort (ancien journaliste de L'Humanité, spécialiste des questions internationales),... - Artistes et acteurs du monde culturel Musiciens Dub Inc, La Compagnie Jolie Môme, Les Ogres de Barback, Barrio Populo, La caravane des saltimbanques, Michèle Bernard (chanteuse, auteur-compositeur), Steve Ollagnier (musicien), Jérôme Pimenta (musicien), Christopher Murray (simple citoyen), Anne Soulié (professeur agrégé de l'Université et musicienne professionnelle), Atmane Dahmani (chansonnier),... Plasticiens, photographes, cinéastes, vidéastes,... Robert Guédiguian (réalisateur, producteur et scénariste), Xavier Cantat (photographe), Gérard Mordillat (romancier et cinéaste), Françoise Davisse (réalisatrice), Olivier Dutel (cinéaste), Gilles Perret (réalisateur documentariste), Valerie Jouve (Photographe, vidéaste et réalisatrice), Gaëlle Vicherd (cinéaste), Boze (vidéaste), Maurice Muller (photographe), Julien Ouguergouz (documentariste et historien), Eric Manigaud (Artiste), Nicolas Daubanes (Artiste), Jean-Baptiste Sauvage (Artiste et professeur à l’ESADMM), Paul Eudeline (Étudiant à à l'ESADSE), Cassandre Lafon (Étudiante), Sophie NicosiaI (Étudiante à l'ESADSE), Théo Zerbib (Étudiant à l'ESADSE), Mehdi Baouzzi (réalisateur), Raphaëlle Bruyas (réalisatrice), Samir Abdallah (réalisateur), Adrien Milliot (réalisateur), Denis Bador (cinéaste), Sean Laval Hart (artiste), Mathieu Bonjour (artiste), Franck Gimenez (réalisateur), Anne-Sophie Seguin (réalisatrice), Abdenour Titem (artiste peintre),... Théâtre et spectacle vivant Le Cri de la Lune (collectif d'arts et de spectacle), L'Estancot (mutualisation de compagnies de théâtre), Théâtre de la Tarlatane, Lucile Paysant (comédienne), Maud Lefebvre (comédienne), Manon Cazes (danseuse chorégraphe), Laurie Cabrera (danseuse chorégraphe), Marijke Bedleem (Metteur en scène/enseignante),... Associatifs et acteurs du monde culturel Marcelle Bonjour (Consultante en France et en Europe pour la Danse), Delphine Alleaume (coordinatrice culturelle), Noël Claude (Responsable d'associations culturelles à Nantes), Jean Rochard (Producteur de musique),... Vous pouvez nous contacter sur : cgt.precaires.saintetienne@gmail.com

Comité des Travailleurs Privés d'Emploi et Précaires de Saint-Etienne
9,062 supporters