Tolérance zéro pour le harcèlement au Japon !

0 have signed. Let’s get to 25,000!


Japonais / anglais / portugais / chinois / espagnol / allemand

Glen Wood était un dirigeant à grand succès à la banque Mitsubishi UFJ Morgan Stanley. En quelques années il a rapporté des dizaines de millions de dollar de profit à la banque. Lorsque son fils allait naître, il a demandé un congé paternité (un droit acquis pour tous les employés au Japon), mais la société l'a simplement rejeté. Plus tard quand son fils est né prématurément et dans des conditions de risque pour sa vie, Glen a soumis une nouvelle demande de congé qui a été à nouveau froidement refusée. Il prit alors le parti d'accourir au chevet de son fils. Quand il retourna au travail il fut harcelé et démis de ses responsabilités, de son titre et de son salaire. Ses supérieurs l'ont insulté directement et dans son dos auprès de ses collègues, puis finalement ils l'ont licencié sans compensation. Depuis lors, Glen n'a eu de cesse de se battre pour être ré-établi à son poste.

Il est aussi devenu un défenseur de premier plan des droits fondamentaux de l'Homme dans une culture d'entreprise qui les ignorent régulièrement. Glen s'exprime pour la défense des droits des employés et condamne les pratiques d'harcèlement parental, d'harcèlement sexuel, d'harcèlement de pouvoir et autres qui sont devenus des méthodes ordinaires de gestion dans les sociétés japonaises. Nous défendons le principe de la tolérance zéro pour toute forme d'harcèlement et demandons respectueusement à MUFG Morgan Stanley qu'ils adoptent de tels principes.