Topic

droits de l'homme

15 petitions

Update posted 1 week ago

Petition to Justin Trudeau, Gouvernement du Quebec, Johanne Durocher

Canada must help Nathalie Morin return to Canada with her 4 children

 A french message will follow Nathalie is a 33-year-old young woman from the province of Quebec held against her will in Saudi Arabia by her husband since 2005. She is abused, as well as her 4 young children. Nathalie calls for help to return to her country with her children, but Canada does not act! Nathalie met with Mr. Saeed Al Shahrani at the age of 17, unaware that he was a secret agent for his government. March 3, 2005, Nathalie and Samir went to Saudi Arabia to join Saeed, believing that they would build a family life. But an unwelcome surprise was awaiting her. This man, whom Nathalie calls « the monster », held them hostage in their apartment and told Nathalie to find a way to get out of Saudi Arabia if she wanted to come back to Canada. Since then, the situation only got worse. Saeed refused for the last six years to renew Nathalie’s residence permit. Two years ago, he sold all his own ID papers.  He has been using the drug "Captagon" for over 10 years, obviously in hiding, but Nathalie took pills from him and had them analyzed. Despite this crime, he has total immunity from the Saudi government in recognition of the fact that he worked for them for a long time. He has not been working for 4 years, refused several jobs and Nathalie must fight to survive with her 4 children. She receives charity from neighbours, organizations and parents from my granddaughter Sarah’s school. Sometimes, money or food is donated to her. Saeed Shahrani is a very dangerous man. He has confessed to Nathalie that he killed people when he worked for his government. Last year, while being high on drugs, he strangled his eldest son and almost killed him. When he behaves that way, he has no compassion for his victims, and like a true persecutor used to torture, he doesn’t feel anything. He is aggressive, mentally unstable and very violent. In Saudi Arabia, no law protects or helps Nathalie and her children. site web:  nathaliemorin.org  Nathalie est une jeune Québécoise de 33 ans retenue contre son gré en Arabie saoudite par son conjoint depuis 2005. Elle est maltraitée, ainsi que ses 4 jeunes enfants. Nathalie lance un appel au secours pour pouvoir rentrer dans son pays avec ses enfants, mais le Canada ne bouge pas!Nathalie a rencontré monsieur Saeed Al Shahrani à l'âge de 17 ans, sans savoir qu'il était agent secret pour son gouvernement. Le 3 mars 2005, Nathalie et Samir sont allés rejoindre cet homme, croyant bâtir une vie de famille.Mais elle a eu une mauvaise surprise. Cet homme, que Nathalie appelle « le monstre », les a séquestrés tous les deux à clé dans l'appartement en exigeant de Nathalie qu'elle trouve un moyen de sortir d'Arabie Saoudite si elle veut revenir au Canada. Depuis ce temps, la situation ne fait qu'empirer. Depuis 6 ans, Saeed refuse de renouveler le permis de résidence de Nathalie. Il y a deux ans, il a vendu tous ses propres papiers d'identité. Il consomme de la drogue « Captagon » depuis plus de 10 ans, évidemment en cachette, mais Nathalie a pris des pilules et les a fait analyser. Malgré ce crime, son gouvernement lui assure une immunité complète en reconnaissance du fait qu'il a travaillé pour eux longtemps. Il ne travaille pas depuis 4 ans, a refusé plusieurs emplois et Nathalie doit se battre pour survivre avec ses 4 enfants.  Elle reçoit de la charité de ses voisins, d'organismes et de parents de l'école de ma petite-fille Sarah.  Quelquefois, elle reçoit des dons en argent d'autres fois des assiettes de riz ou autres. Saeed Al Shahrani est un homme très dangereux .Il a lui-même avoué à Nathalie avoir tué alors qu'il était en fonction pour son gouvernement. L'année dernière, sous l'effet de la drogue, il a étranglé son fils aîné et il est passé proche de le tuer.  Quand il agit de la sorte, il n'a aucun mouvement de compassion pour ses victimes, comme un vrai bourreau habitué à la torture, il ne ressent rien. Il est agressif, instable mentalement et très violent.  En Arabie saoudite, aucune loi ne protège ou n’aide Nathalie et ses enfants. NOUS NOUS DEVONS EN TANT QUE QUÉBÉCOIS, CANADIENS ET CITOYENS DU MONDE D'AIDER NATHALIE MORIN! https://vimeo.com/11094804 AS QUEBECKERS, CANADIANS OR CITIZENS OF THE WORLD, WE MUST HELP NATHALIE MORIN!

Johanne DUROCHER
45,074 supporters
Update posted 1 month ago

Petition to Ministre français de la Santé, Secrétariat d'État chargé des Personnes handicapées, Premier Ministre, President de la République

Abolir l'hospitalisation forcée et le traitement forcé.

petition in english hereDroits de l'Homme en Psychiatrie:Abolir l'hospitalisation forcée et le traitement forcé. Articles 12,14,15,16,17 de la Convention ONU relative aux Droits des Personnes Handicapées (CDPH). Nous demandons le respect des Droits de l'Homme en France. Nous demandons les Droits de l'Homme en psychiatrie. La fin de la discrimination devant la loi pour cause de handicap psychosocial. Nous demandons un modèle du handicap basé sur les Droits de l'Homme: Nous ne sommes pas des maladies à soigner, nous sommes des êtres humains avec des droits à égalité avec les autres. Nous demandons l'abolition des traitements forcés et des hospitalisations forcées, conformément à la Convention Droits des Personnes Handicapées de l'ONU. CG1 sur article 12. G-Article 14. "Les États parties doivent examiner l’ensemble de leur législation dans tous les domaines afin de s’assurer que le droit à la capacité juridique des personnes handicapées n’est pas limité par rapport à celui des autres. Depuis toujours, les personnes handicapées sont privées de leur droit à la capacité juridique dans de nombreux domaines de manière discriminatoire dans le cadre de systèmes de prise de décisions substitutive comme la tutelle, la curatelle et les lois relatives à la santé mentale qui permettent le traitement forcé. Ces pratiques doivent être abolies afin que les personnes handicapées retrouvent une pleine capacité juridique, sur la base de l’égalité avec les autres." "Comme le Comité l’a indiqué dans plusieurs observations finales, être traité contre son gré par des psychiatres et autres médecins et professionnels de la santé constitue une violation du droit à la reconnaissance de la personnalité juridique dans des conditions d’égalité et une atteinte au droit à l’intégrité de la personne (art. 17), au droit de ne pas être soumis à la torture (art. 15) et au droit de ne pas être soumis à l’exploitation, à la violence et à la maltraitance (art. 16). Une telle pratique constitue un déni de la capacité juridique d’une personne de choisir un traitement médical et constitue donc une violation de l’article 12 de la Convention. Les États parties doivent au contraire respecter la capacité juridique des personnes handicapées de prendre des décisions en tous temps, y compris dans les situations de crise; ils doivent veiller à ce que des informations exactes et accessibles soient disponibles quant aux diverses options et à ce que des approches non médicales soient mises à disposition; et ils doivent donner accès à un accompagnement indépendant. Les États parties ont l’obligation de donner aux personnes handicapées accès à un accompagnement aux fins des décisions concernant les traitements psychiatriques et autres traitements médicaux. Être traitées contre leur gré constitue un problème particulier pour les personnes souffrant de handicaps psychosociaux et mentaux ou d’autres handicaps cognitifs. Les États parties doivent abolir les politiques et abroger les dispositions législatives qui autorisent ou prévoient un traitement de force, car il s’agit d’une violation autorisée par les lois sur la santé mentale dans le monde entier alors que des preuves empiriques indiquent qu’un tel traitement est inefficace et que les usagers des systèmes de santé mentale auxquels il a été administré déclarent que celui-ci leur a causé des souffrances et traumatismes profonds. Le Comité recommande aux États parties de faire en sorte que les décisions touchant l’intégrité physique ou mentale de la personne ne puissent être prises qu’avec le consentement libre et éclairé de la personne concernée." ONU Convention CDPH, Commentaire général 1 sur article 12, paragraphes 7 et 42. Références: La convention ONU relative aux droits des personnes handicapées (CDPH)http://www.un.org/french/disabilities/default.asp?id=1413 L’Observation générale n° 1 sur l’article 12:http://www.ohchr.org/EN/HRBodies/CRPD/Pages/GC.aspx Guidelines on article 14:http://www.ohchr.org/Documents/HRBodies/CRPD/GC/GuidelinesArticle14.doc Initiative Quality Rights de l'OMS:https://www.who.int/mental_health/policy/quality_rights/QRs_flyer_fr_2017.pdf?ua=1 Page facebook:https://www.facebook.com/PetitionStopAbusPsychiatrie/Blog depsychiatriser:http://depsychiatriser.blogspot.fr/ Mail: droitsdelhommeenpsychiatrie@gmail.com

Jules Malleus
11,471 supporters
Update posted 2 months ago

Petition to Emmanuel Macron

L’EDUCATION A L'ENVIRONNEMENT EST PRIORITAIRE SUR LE SERVICE NATIONAL UNIVERSEL !

Monsieur Emmanuel MACRON, Président de la République, Votre gouvernement veut mettre en place à partir de 2019, un service national universel obligatoire (S.N.U) (1) d’une durée d’un mois, pour les jeunes aux alentours de 16 ans. Au programme : des modules d'information, de formation et de mise en pratique sur la défense et la sécurité ainsi que deux semaines  consacrées à une mission d'intérêt général auprès des collectivités locales, d’associations ou de corps d’armée. Ce projet a déjà fait l’objet d’un désaccord de la part des principales organisations de jeunesse.(3) Au-delà du problème que pose la mise à disposition d’une main d’œuvre gratuite, ce S.N.U pose également un problème de choix de paradigme. Dans le Compte rendu du Conseil des ministres du 27 juin 2018 (4), il est dit que ce S.N.U  «sera l’aboutissement du parcours citoyen débuté à l’école primaire et poursuivi au collège …mis à profit pour prolonger la formation civique et la sensibilisation aux sujets de sécurité et de défense en vue d’accroître la résilience individuelle et collective....»  Le parcours citoyen dans les établissements scolaires (5) couvre 8 grands domaines de l'éducation à la citoyenneté, pour ne parler que de celui de l'éducation à l'Environnement (que nous préférons à celui de développement durable) (6), qui est pourtant une obligation depuis presque 13 ans, il n’a toujours pas décollé ! Au 1ER Juillet 2017 seulement 18 % d’écoles et établissements scolaires étaient labellisés E3D, (cette labellisation académique voulant dire que ces structures scolaires associent tous leurs intervenants : administration, enseignants, personnel, élèves, parents d'élèves, dans une démarche d’éducation à l'Environnement.) Ce faible résultat prouve que l’Education à l'Environnement est la grande oubliée de la politique de transition écologique, alors qu’elle est l’une des pièces maîtresses, pour ne pas dire la pierre angulaire, d’un changement que nous attendons tous. Notre planète est aujourd’hui à son point de rupture car des générations entières ont manqué d’une éducation solide à l’environnement, de ses connaissances et de ses valeurs de respect fondamentales. Cette éducation, ce n’est pas simplement apprendre aux enfants et aux étudiants à faire du recyclage  ou à consommer bio : c'est beaucoup plus que cela ! Dans les prescriptions de l’éducation nationale, celle ci se conçoit dans une démarche démocratique et se construit collectivement, en y associant les élèves, c'est le  chemin vers l'alternative à la société de consommation,  l'apprentissage de la culture de l’économie sociale et solidaire (E.S.S) grâce notamment aux partenariats que peuvent développer les structures scolaires avec des acteurs extérieurs qui oeuvrent dans le domaine de l’environnement. Il s'agit de former des éco citoyens responsables et solidaires ! L’Education à l'Environnement réclame  des moyens  importants et une formation des enseignants, le but de cette pétition est  de resituer les véritables priorités et urgences : NOTRE PLANETE SE MEURT. Il est du rôle de l’Etat, de prendre toutes les dispositions législatives et pédagogiques nécessaires pour favoriser la transition écologique, en commençant par là où elle doit commencer : L’EDUCATION. - Nous demandons le transfert du financement prévu pour le Service National Universel Obligatoire (estimé au bas coût à 2 à 3 milliards d’euros par an) à l'éducation à l'Environnement, dans toutes les écoles et les établissements scolaires; Ainsi qu’au développement de formations et de métiers éco-responsables. - Que la  Journée mondiale de l'environnement, célébrée le 5 juin soit l’occasion d’un grand rendez-vous citoyen et de dialogue territorial et Intergénérationnel dans tous les établissements scolaires ouverts aux familles, au public, à la presse, aux acteurs et aux experts de l’environnement, aux médias…Que la France ENTIERE puisse se retrouver pour un partage d’informations, de savoir-faire et de savoir-être. Votre gouvernement doit aider la jeune génération qui a déjà suffisamment de problèmes, sans en ajouter avec la gestion d’une planète dévastée par la pollution. Notre Charte de l’Environnement (7) qui a valeur constitutionnelle proclame à son Article 1er : « Chacun a le droit de vivre dans un environnement équilibré et respectueux de la santé. » Il est urgent de garantir ce droit à nos enfants.   (1)  https://www.gouvernement.fr/qu-est-ce-que-le-service-national-universel-snu (2)  https://www.caissedesdepotsdesterritoires.fr/cs/ContentServer?pagename=Territoires/Articles/ArticlesImpression&cid=1250281507389 (3)  https://www.lejdd.fr/politique/15-organisations-de-jeunesse-sopposent-a-un-service-national-universel-obligatoire-3670232 (4)  https://www.gouvernement.fr/conseil-des-ministres/2018-06-27/les-grands-principes-du-service-national-universel (5)  http://eduscol.education.fr/cid107463/le-parcours-citoyen-eleve.html (6) https://www.monde-diplomatique.fr/publications/manuel_d_economie_critique/a57054 (7)  https://www.conseil-constitutionnel.fr/le-bloc-de-constitutionnalite/charte-de-l-environnement-de-2004

myriam ALDERTON
2,395 supporters
Update posted 4 months ago

Petition to La commission des droits de l'homme, L'organisation des nations-unies, Les citoyens du monde, Toute personne physique, HCDC

Exigez que les terroristes soient automatiquement déchus de leur nationalité!

Le terrorisme endémique gangrène le monde. Chacun d'entre nous est une victime potentielle et il serait inconscient de penser que cela ne peut arriver qu'aux autres.  Un ouvrier sur le chemin de son travail, une famille en vacances, un employé derrière son bureau, des adolescents assistant à un concert ou même un citoyen tranquillement assis sur son canapé sont devenus des cibles pour des fous furieux, pour la plupart délinquants et criminels avérés, pétris d'égocentrisme dont le seul désir est de passer l'éternité à déflorer des vierges consentantes.  Il est temps de refuser cette fatalité. Gerbes de fleurs, minutes de silences et drapeaux en berne ne suffisent pas. Dénonçons la barbarie et combattons-la avec l'unique langage qui ait encore cours en ce bas-monde: l'argent! Nerf de la guerre, refusons de dépenser le nôtre, l'argent de nos impôts pour défendre ces criminels. Signez pour une déchéance de nationalité automatique des terroristes! Plus d'ambassades ou consulats à solliciter, plus de dépenses pour leur défense sur nos deniers, plus d'allocations familiales ni d'aides sociales pour leurs proches. Refusons que notre argent soit dépensé pour des meurtriers.  Qu'il soit créé un statut d'apatride irrévocable, en dérogation de la Convention relative au statut des apatrides, adoptée le 28 septembre 1954 par une conférence de plénipotentiaires réunie en application des dispositions de la résolution 526 A (XVII)  du Conseil économique et social en date du 26 avril 1954 et entrée en vigueur : le 6 juin 1960, conformément aux dispositions de l'article 39 et notamment en dérogation de son article 7: Article 7. -- Dispense de réciprocité 1. Sous réserve des dispositions plus favorables prévues par cette Convention, tout Etat contractant accordera aux apatrides le régime qu'il accorde aux étrangers en général. 2. Après un délai de résidence de trois ans, tous les apatrides bénéficieront, sur le territoire des Etats contractants, de la dispense de réciprocité législative. 3. Tout Etat contractant continuera à accorder aux apatrides les droits et avantages auxquels ils pouvaient déjà prétendre, en l'absence de réciprocité, à la date d'entrée en vigueur de cette Convention pour ledit Etat. 4. Les Etats contractants envisageront avec bienveillance la possibilité d'accorder aux apatrides, en l'absence de réciprocité, des droits et des avantages outre ceux auxquels ils peuvent prétendre en vertu des paragraphes 2 et 3, ainsi que la possibilité de faire bénéficier de la dispense de réciprocité des apatrides qui ne remplissent pas les conditions visées aux paragraphes 2 et 3. 5. Les dispositions des paragraphes 2 et 3 ci-dessus s'appliquent aussi bien aux droits et avantages visés aux articles 13, 18, 19, 21 et 22 de cette Convention qu'aux droits et avantages qui ne sont pas prévus par elle.  Exigeons la déchéance de nationalité et l'abrogation immédiate de cet article 7 pour ces bourreaux de la liberté au nom de nos droits de l'homme à nous autres victimes! ENGLISH Endemic terrorism gangrene the world. Each of us is a potential victim and it would be unconscious to think that this can only happen to others.A worker on his way to work, a family on holiday, an employee behind his desk, teenagers attending a concert or even a quietly seated citizen sitting on his couch in front of a TV set have become targets for furious madmen, mostly common law self-centered criminals, whose only desire is to spend eternity deflowering consenting virgins.It is time to refuse this fatality. Flowerbeds, minutes of silences and flags at half-mast are not enough. Let us denounce barbarism and fight it with the only language that still exists in this world: money! Nerve of war, let us refuse to spend ours, the money of our taxes to defend these criminals.Sign for an automatic cancelation of nationality for terrorists! No more embassies or consulates to solicit, no more expenses for their defense on our moneys, no more family allowances or social benefits for their families. Let's deny that our money is spent on murderers.That an irrevocable stateless status be created as a derogation from the Convention relating to the Status of Stateless Persons, http://www.unhcr.org/protection/statelessness/3bbb25729/convention-relating-status-stateless-persons.html and especially cancel article 7 for them:Article 7. - Exemption from reciprocity1. Subject to the more favorable provisions of this Convention, a Contracting State shall accord to stateless persons the same treatment as is accorded to aliens generally.2. After a period of three years' residence, all stateless persons shall enjoy the exemption from legislative reciprocity in the territory of the Contracting States.3. Any Contracting State shall continue to grant to stateless persons the rights and benefits to which they may already be entitled, in the absence of reciprocity, on the date of entry into force of this Convention for that State.4. The Contracting States shall give sympathetic consideration to the possibility of granting stateless persons, in the absence of reciprocity, rights and benefits in addition to those to which they are entitled under paragraphs 2 and 3, Exemption from reciprocity for stateless persons who do not fulfill the conditions referred to in paragraphs 2 and 3.5. The provisions of paragraphs 2 and 3 above shall apply both to the rights and benefits referred to in Articles 13, 18, 19, 21 and 22 of this Convention and to the rights and benefits not provided for therein. Let us demand the forfeiture of nationality and the immediate abrogation of this Article 7 for these executioners of freedom in the name of our human rights to us victims!  

Laila WAHBI
3,786 supporters