Topic

biodiversité

38 petitions

Started 2 weeks ago

Petition to François de Rugy

Plan national de sensibilisation et de destruction des frelons asiatiques

L'invasion du frelon asiatique depuis plusieurs décennies devient un réel problème environnemental, économique et sanitaire. Sur le plan environnemental, le frelon asiatique est un redoutable prédateur des insectes et plus particulièrement des insectes polinisateurs. Il décime les populations d'abeilles sauvages et domestiques réduisant par conséquent la pollinisation et la multiplication des espèces végétales sauvages. Cette action de prédation engendre un appauvrissement de la faune animale et végétale. Sur le plan économique, les premiers acteurs de l'économie qui subissent les conséquences de l'invasion du frelon asiatique sont les apiculteurs, qui se voient détruire leurs ruches les unes après les autres et cela en peu de temps. De ce fait, afin d'honorer les besoins du marché Français, les distributeurs importent du miel de l'étranger dont la qualité et la sûreté sanitaire n'est pas garantie.   Sur le plan sanitaire, l'invasion et le développement des colonies de frelons asiatiques engendre un risque pour la population. Le frelon asiatique nidifie dans de nombreux endroits, arbres, buissons, friches, bâtiments agricoles, habitations. Il s'adapte à de nombreuses situations. Il est extrêmement agressif et lance des attaques fulgurantes à plusieurs individus. Un nid peut contenir plusieurs centaines à plusieurs miliers d'individus, qui en cas d'attaque peut causer la mort sous l'effet des nombreuses piqures . On compte de plus en plus de cas mortels aujourd'hui en France. Nos villes et nos campagnes de France sont maintenant toutes concernées par l'invasion du frelon asiatique, posant un problème de sécurité pour les promeneurs, les activités sportives, les activités agricoles, les activités forestières et celles du bâtiment. Il est aujourd'hui urgent de prendre des mesures, par la mise en place d'un plan national de lutte, de destruction et d'éradication du frelon asiatique. Sans la mise en place de ce plan de lutte, c'est toute l'économie apicole qui est menacée, mais également l'économie fruitière qui a besoin de polinisateurs et plus particulièrement l'arboriculture fruitière. Ne pas détruire les populations de frelons asiatiques, c'est accepter l'appauvrissement de la faune et de la flore naturelle, ce qui engendrera un déséquilibre des milieux naturels et des chaînes alimentaires. Enfin, ne pas agir contre l'envahissement du frelons asiatique, c'est exposer la population à un risque  de plus en plus croissant d'attaques et à la mise en danger de mort. Avec cette pétition, nous demandons au ministre de l'écologie de prendre toutes les mesures nécessaires à l'éradication des populations de frelons asiatiques, afin de préserver la biodiversité de nos campagnes, le soutien et le maintien de nos filières économiques et de protéger la population d'un risque majeur d'attaques de colonies de frelons pouvant entraîner la mort.

Johann DESHOUILLERES
2,005 supporters
Update posted 2 weeks ago

Petition to Emmanuel Macron, Edouard Philippe, François de Rugy

Marches pour le Climat : Monsieur Le Président, réagissez à cette mobilisation historique!

Citoyen.nes, ne laissons pas le sort de notre planète se décider sans nous. Monsieur le Président, Monsieur le Premier Ministre, Monsieur le Ministre de la Transition Ecologique et Solidaire : nous exigeons une audience car l'état d'Urgence Climatique est déclaré, et vous ne pourrez pas avancer sans nous ! Les preuves ne manquent pas, très récemment l'ONU tirait d'ailleurs la sonnette d'alarme : "Plus que deux ans avant une menace existentielle" ... Monsieur Le Président : que fait-on ?! Le 8 septembre dernier, nous étions des milliers dans la rue. Des dizaines de milliers de personnes qui n'avaient pas nécessairement d'affiliations politiques, syndicales ou associatives : simplement venues avec leur statut d'être humain, de citoyen. Nous étions et sommes toujours la France dans sa diversité : jeunes, vieux, riches, pauvres, sans distinction de couleur de peau ou de religion. Des êtres humains simplement préoccupés par leur avenir sur cette terre que nous habitons et pour laquelle des droits sont aujourd'hui réclamés ! Toute notre force réside justement dans cette démonstration de diversité : les citoyen.nes du Monde toutes et tous unis pour une prise en charge immédiate de l'Urgence Climatique par nos gouvernements. Gouvernements, au pluriel, puisque les effets du réchauffement climatique ne connaissent pas de frontières. Et plus particulièrement par notre Gouvernement français, ainsi que par tous les acteurs (entreprises, syndicats, collectivités locales, ...). Mais pas seulement, il est aussi temps d'évoquer des changements drastiques pour préserver la planète, sa biodiversité, l'Homme. Et nous sommes prêts à engager les changements nécessaires. Ce que nous ressentons c'est qu'il y a un avant et un après 8 septembre 2018 en terme de prise de conscience et de mobilisation. Articles, appels et reportages à charge se multiplient pour inciter à l’action. Nous sommes désormais unis pour le climat, pour le vivant et les décideurs politiques ne peuvent plus ignorer ce fait plus longtemps. Nous sommes unis non pas par choix, mais par nécessité de survie ! Dans ce contexte, qu'en est-il du Gouvernement français ? Des collectivités locales ? Au delà des belles promesses sur 20 ans, quels sont les gages visibles d'une inflexion des politiques publiques ? Nous, organisatrices et organisateurs des Marches pour le Climat en France, participants ou soutiens de ces marches demandons des signes concrets. Pour nous, pour nos enfants, nous le disons : rien n'est plus urgent que la sauvegarde du vivant. Entendez nous ! Nous sollicitons une réponse à notre demande d'audience, adressée à MM. Emmanuel Macron, Edouard Philippe et François de Rugy à l'issue de ces Marches. Nous y présenterons une délégation composée de citoyen.nes et de représentants d'associations porteurs de nos revendications. Une audience pour faire entendre les centaines de milliers de voix qui ont résonné de Dunkerque à Perpignan, de Brest à Strasbourg, à Paris à Clermont-Ferrand, à Lille, à Marseille, à Bordeaux à Lyon... Et bien au-delà de nos frontières.Une audience pour faire part de nos revendications à toutes et à tous.Une audience pour exiger l'ouverture sans délai de négociations sur le climat avec les ONG environnementales et tous les acteurs concernés au niveau national et dans chaque ville, une négociation qui se terminera par des engagements sur des résultats concrets observables dès 2019. Une audience pour signifier notre détermination à continuer la mobilisation jusqu'à ce qu'une véritable transition écologique et solidaire soit engagée. Signez cette pétition pour exiger du gouvernement qu'il écoute la préoccupation climatique de ses citoyen.nes.Par cette pétition continuons à faire entendre nos voix après cette mobilisation historique du 8 septembre. N'en restons pas là ! Merci de votre soutien.   Les organisatrices et organisateurs de Marches pour le Climat :Quentin Guilmois - ToulouseTiphanie Lucchina - GrenobleClaire Darchy - LyonLouison Charmoillaux - LyonBoris Kalin - MarseillePauline Audigier - Clermont FerrandPablo Noel Toledo - AmiensJean-pierre Cervantes - AvignonAnne-Charlotte Lambert - BordeauxEmmanuelle Delacomptée - BordeauxCharlotte Plaisance - Bordeaux

Marche Pour le Climat - Il Est Encore Temps
6,095 supporters
Started 1 month ago

Petition to ONU, European Commission, IFC, bird, World Bank, MIGA , Antonio Guterres, Sebastian Kurz, Council of the European Union, European Parliament, Bank Of America, Antonio Tajani, afghanistan, Afrique du Sud, Albanie , algerie, Allemagne , Andorre , Angola, Antigua-et-Barbuda , arabie saoudite, Argentine , Arménie , australie, Autriche , Azerbaïdjan , Bahamas, Bahrein , Bangladesh, Barbade , Belgique, belize, Benin, Bhoutan , Biélorussie , Birmanie, Bolivie , Bosnie-Herzégovine , Botswana, bresil, Brunei, Bulgarie , Burkina Faso, Burundi, Cambodge , Cameroun , Canada, Cap-Vert , CHILI, Chine, Chypre , Colombie , Comores , corée du nord, Corée du Sud, costa rica, Côte d’Ivoire, Croatie , cuba, Dänemark, Djibouti , dominique, Egypte , Émirats arabes unis, Équateur , Érythrée , Espagne , Estonie , Etats-unis, Éthiopie , Fidji , finlande , France, gabon, Gambie , georgie , ghana, grece , Grenade , guatemala, Guinée , guinee equatoriale, Guinée-Bissau , Guyana, Haiti, Honduras, Hongrie , Îles Cook, Îles Marshall, inde, Indonesie , irak, Iran, Irlande , Islande , Israel, Italie , Jamaïque , japon, Jordanie , kazakhstan , Kenya, Kirghizistan , Kiribati , Koweit , Laos , Lesotho , Lettonie , liban, liberia, Libye , Liechtenstein, Lituanie , Luxembourg, Macédoine , Madagascar , Malaisie , Malawi, Maldives, mali, Malte, maroc, Maurice, Mauritanie , Mexique , Micronésie , Moldavie , Monaco, Mongolie , montenegro, Mozambique , Namibie , Nauru , nepal, Nicaragua, Niger, nigeria, Niue , Norvège , Nouvelle-Zélande , oman, ouganda , Ouzbekistan , Pakistan, Palaos , palestine, panama, Papouasie-Nouvelle-Guinée , Paraguay, Pays-Bas , Pérou , Philippines, Pologne , PORTUGAL, qatar, République centrafricaine, République Democratique du Congo, République Dominicaine, Republique du Congo, République tchèque, Roumanie, Royaume-Uni , Russie, Rwanda, Saint-Kitts-et-Nevis , Saint-Vincent-et-les-Grenadines , Sainte-Lucie , Saint-Marin , Salomon, Salvador, Samoa, São Tomé-et-Principe, senegal, Serbie , Seychelles , SIERRA LEONE, Singapour , Slovaquie , Slovénie , Somalie , Soudan , Soudan du Sud, sri lanka, Suede, suisse, Suriname , Swaziland , syrie, Tadjikistan , Tanzanie , TCHAD , Thaïlande , Timor oriental, Togo , tonga, Trinité-et-Tobago , tunisie, Türkmenistan, Turquie, Tuvalu, Ukraine, Uruguay, Vanuatu, Vatican, Venezuela, viet nam, yemen, Zambie , Zimbabwe

2020: Programme d'URGENCE CLIMATIQUE et décisions politiques internationales

2020: Voici la deadline à ne pas franchir, voici l'appel du 12 Septembre 2018. Nous rentrons progressivement dans une phase de déclin de notre espèce, la situation est celle-ci et elle est urgente: Une espèce repose uniquement sur 3 choses: Reproduction Succès de l'espèce Extension du territoire Aujourd'hui, nous rentrons dans un point de bascule entre l'environnement et notre espèce. Nous avons cru depuis la révolution industrielle que nous pouvions user des ressources terrestres et marines sans qu'il n'y ait d'impact, ce mode de pensée est aujourd'hui archaïque et dangereux car persistant dans la conscience collective. Le jour de dépassement arrive de plus en plus tôt chaque année, la consommation mondiale s'emballe, la pauvreté explose, les maladies comme Ebola deviennent persistantes, les migrations dues aux guerres et au changement climatique deviennent exponentielles... mais nous continuons toujours à : - Mettre en place les mêmes personnes - Voter pour les mêmes politiques - Acheter les mêmes produits et toujours acheter plus - Enrichir un système pensés par les lobbies pour les lobbies (pétroliers, alimentaires, énergétiques ect...) - Prêter de l'attention à des choses futiles, aux coups d'éclats (buzz) Citoyens de la Terre, nous ne voulons pas que les générations futures nous regardent en nous disant "Vous aviez plus urgent à faire non?, vous aviez les clés pour changer réellement les choses, faire en sorte que nous ne nous retrouvions pas dans cette situation, vous avez cédé..." Le secrétaire des Nations Unis, Monsieur António Guterres a fait un discours sonnant comme le glas de notre civilisation face aux enjeux environnementaux : "Si nous ne changeons pas d’orientation d’ici 2020, nous risquons des conséquences désastreuses pour les humains et les systèmes naturels qui nous soutiennent" Aujourd'hui, la Terre décide petit à petit de sortir de son silence mais l'humain, l'espèce la plus développée ne comprend pas que ses actions à court terme ont un impact sur sa survie à long terme. Nous sommes aujourd'hui à un tournant de notre civilisation, la machine est enclenchée. Nous, peuple de le Terre demandons à nos dirigeants politiques à l'horizon 2020 de réaliser ces 20 mesures en deux ans: Des mesures environnementales concrètes, coercitives et menées de front avec la totalité des pays en faisant abstraction des problèmes des religions, des problèmes économiques, nous savons qu'il y a de l'argent, il faut juste bien l'investir. Créer un chantier international regroupant toutes les actions prioritaires à menées pour la sauvegarde de l'environnement par chaque état pour 2020, ces actions découlant d'un rapport unique par état scindé en 5 parties : Faune terrestre/marine - Flore terrestre/marine et aménagement du territoire pour l'humain rédigé par la communauté scientifique. Créer un fond international pour l'urgence climatique, dirigée par l'ONU et alimenté par la totalité des états à hauteur de 2 Milliards d'euros par jour (c'est à dire la moitié des dépenses journalières mondiales gouvernementales liées à l'armée) afin de financer de la recherche océanographique, la recherche technologique dans l'énergie et le transport, la production de bio-masse, les alternatives aux pesticides, l'éducation environnementale, la défense armée des eaux territoriales afin de stopper la pêche illégale, le braconnage sur terre et en mer et la pêche des cétacés, le ramassage des déchets sur terre et en mer, la préservation par la culture de coraux de la grande barrière de corail. Créer une antenne dans chaque pays du fond international d'urgence climatique, en relation avec les ONG, associations afin de concrétiser les actions pour chaque état. Remettre en application le principe de consigne à l'échelle mondiale sur des contenants verres afin de faire disparaître la production de plastiques liés à la consommation d'ici 2020 et fabriquer des usines locales de création et de collecte de contenants en verre afin de ré-employer le personnel impacté. Interdire la production de produits jetables plastiques, emballages plastiques afin de développer des moyens alternatifs éco-responsables, la conversion d'entreprise matériaux plastiques étant soutenue par le fond international d'urgence climatique. D'obliger les industriels de tout les secteurs d'activités de contribuer au fond international d'urgence climatique sur le principe d'une participation: cette participation étant proportionnelle à la taille de l'entreprise mais aussi en fonction du secteur d'activité dans laquelle elle se trouve et/ou du montant total des dividendes de l'année n-1 qu'elle a reversé à ses actionnaires. De marquer dans les lois internationales, l'obligation des grandes surfaces de proposer 50% de leur aire de vente à des produits sans emballages, en vrac et de ne pas proposer des produits n'étant pas de saison dans le pays (ex en France de tomates au mois de Décembre) afin de ré-investir dans les circuits courts et d'être en phase avec la nature. D'inciter, par le biais de réduction de taxe sur le ramassage d'ordures ménagères, les citoyens à tendre vers le "Zéro-déchets", ceci pouvant se faire localement par les collectivités. De développer une taxe carbone internationale « en aval » sur les biens et les services, calculée pour chaque produit à partir de son contenu CO2, c'est-à-dire en fonction des émissions de CO2 que sa production et sa distribution engendrent afin d'orienter le consommateurs sur les produits qu'il achète, cette taxe internationale alimentera le fond d'urgence climatique. De rendre obligatoire par la mise en place d'une loi internationale et avec un critère d'évaluation annuel par une police climatique, le développement (par les industriels de l'automobile avec l'aide de leur R&D) de moteurs thermiques à injection à eau, de moteurs à énergie bio-masse, électriques.... De dimensionner le nombre de prises électriques de rechargement de véhicules et de créer des grands travaux d'infrastructures afin de faire des stations électriques sur les autoroutes, routes et villes. De mettre dans le domaine public la totalité des brevets apportant des avancées majeures en terme de lutte contre l'émission de C02 dans tout les secteurs d'activités. Développer des mécanismes de compensation carbone ou d'émission négative par la plantation d'arbres au plan international. D'interdire la vente de bois classés et d'espèces à partir de vulnérable dans la liste de l'IUCN. Interdire la pêche au chalutage profond ainsi que la technique de pêche électrique (prônée par le gouvernement des Pays Bas). Interdire toute vente d'espèces protégées par les États et particuliers afin de financer des chasses aux trophées légales. Interdire toute nouvelle prospection pétrolière afin d'inciter l'économie mondiale à se débarrasser de l'énergie fossile et fixer un prix fixe mondial du baril afin d'éviter toute inflation. De créer un tribunal international climatique afin d'instituer au niveau mondial des normes contraignantes et permettant de faire représenter les populations victimes des dérèglements du climat. La mise en place par l'ONU d'une police climatique (éco-garde) qui intervient aux côtés des états afin de faire appliquer ces orientations. Nous n'avons que trop attendu, prenons compte de l'importance des changements à effectuer en 2 ans... ce n'est pas une utopie, il faut que les citoyens aillent dans la rue, qu'ils fassent des actions citoyennes et reprennent le pouvoir par leur consommation! Nous avons deux atouts : - La carte d'électeur - La carte de crédit Julien T - Citoyen de la Terre  

Julien T
957 supporters