Topic

autisme

8 petitions

This petition won 1 month ago

Petition to Assemblée nationale

Pour une pluralité de l'approche scientifique et professionnelle de l'autisme

Le 13 octobre dernier, quatre-vingt-quatorze députés ont déposé une « Proposition de résolution invitant le Gouvernement à promouvoir une prise en charge de l’autisme basée sur les recommandations de la Haute Autorité de Santé. » Le porteur du projet, Monsieur Daniel Fasquelle, député LR du Pas-de-Calais, a obtenu que cette proposition de résolution soit soumise à l’Assemblée Nationale le 8 décembre 2016. Ces députés demandent, notamment : -   La condamnation et l’interdiction des pratiques psychanalytiques sous toutes leurs formes, dans la prise en charge de l’autisme "car n’étant pas recommandées par la Haute Autorité de Santé". -   L’actualisation du contenu de toutes les formations des filières professionnelles et académiques intervenant auprès des personnes autistes afin de les mettre en conformité avec l’état de la science internationale ; -    La reconnaissance sans aucune réserve et officiellement, par la Fédération française de psychiatrie, "des recommandations de bonnes pratiques de la HAS et de l’Agence nationale de l’évaluation et de la qualité des établissements et services sociaux et médico-sociaux (ANESM) afin qu’elle renonce officiellement au packing, à la psychanalyse et à toutes les approches maltraitantes". Que « des recommandations de bonnes pratiques », telles que préconisées par la HAS, puissent servir de propositions aux pratiques professionnelles, est une chose, qu’elles deviennent opposables en est une autre. La Fédération Française des Psychologues et de Psychologie, dans sa défense de la pluralité des approches scientifiques, demande le rejet de cette proposition de résolution. Elle invite les professionnels du soin psychique, mesdames et messieurs les députés ainsi que les usagers du système de soin français à s’opposer à ce projet et à signer cette pétition.   Benoit SCHNEIDER                            Gladys MONDIERE Président de la FFPP                          Chargée de la mission santé pour la FFPP  Avec le soutien de:  Madame Elisabeth ROUDINESCO, historienne, chercheur associé au département d’histoire de l’Université de Paris VII, chargée d’un séminaire d’histoire de la psychanalyse à l’ENS Monsieur Pierre DELION, psychiatre, professeur de pédopsychiatrie Monsieur Roland GORI, psychanalyste, professeur de psychopathologie émérite                                                               

Gladys MONDIERE
6,019 supporters
This petition won 1 month ago

Petition to Tous les médecins, Tous les députés

Pour la liberté de prescription des médecins, contre l'instauration d'une science d'état

  Objet : Proposition de Résolution parlementaire du député Daniel FASQUELLE et de 93 de ses collègues, visant à rendre opposable une recommandation de la HAS et à donner au législateur le pouvoir de décréter où se situe la « vérité » scientifique.                 Chers Consœurs, Chers Confrères, Chers Amis Médecins,               Le Député Daniel FASQUELLE a obtenu que soit soumise le 8 décembre à L'Assemblée Nationale une Proposition de résolution concernant l'autisme. Cette question peut sembler marginale à certains d’entre vous, mais la requête est sournoise : sous une apparence parfaitement légitime, au nom du respect des personnes autistes, il demande au législateur de rendre "les recommandations de la HAS de 2012 juridiquement contraignantes pour les professionnels qui travaillent avec des enfants autistes". Si cette proposition était adoptée, cela  ferait jurisprudence et il n'y aurait aucune raison que cette obligation ne s'étende pas à d'autres pathologies. La Haute Autorité de Santé pourrait ainsi, à l’avenir, dicter à chacun d’entre nous ce qu’il doit penser et comment il doit exercer sa profession.                Il y a là une transgression majeure et une attaque portée à notre profession qui est inadmissible : jusqu'à ce jour, les recommandations de la HAS sont une aide à la décision du médecin, ce dernier gardant la responsabilité de ses actes en fonction de la singularité de son patient. Il y a dans cette démarche, une mise sous tutelle des médecins par des groupes de pression, un bouleversement dans la nature même de notre travail.               En outre, cette demande est en contradiction avec le texte même de ces recommandations de 2012, dont le préambule est le suivant :  "Les recommandations de bonne pratique (RBP) sont définies dans le champ de la santé comme des propositions développées méthodiquement pour aider le praticien et le patient à rechercher les soins les plus appropriés dans des circonstances cliniques données.  Les RBP sont des synthèses rigoureuses de l’état de l’art et des données de la science à un temps donné, décrites dans l’argumentaire scientifique. Elles ne sauraient dispenser le professionnel de santé de faire preuve de discernement dans sa prise en charge du patient, qui doit être celle qu’il estime la plus appropriée, en fonction de ses propres constatations. "               Comment prétendre rendre contraignant un texte quand on devrait pour cela ignorer son préambule qui définit l'esprit dans lequel l’ensemble a été élaboré ?               Monsieur FASQUELLE fait en effet une lecture très partielle et partiale des recommandations de 2012. Sur un argumentaire de la HAS et de l’ANESM de près de 500 pages, il ne retient que le grade B attribué à quelques méthodes comportementales, sur la base du nombre de publications les concernant. Or seul le grade A reconnait la preuve scientifique.               Monsieur FASQUELLE s'empresse de demander une proposition de résolution sur des recommandations datées, car il sait bien que ces recommandations sont déjà partiellement caduques et risquent d'être prochainement révisées.               En effet, depuis peu est parue une évaluation de 28 établissements expérimentaux financés par l'argent public et fonctionnant selon les méthodes dont Monsieur FASQUELLE veut imposer l’exclusivité partout et à tous : pour un coût de 2 à 4 fois supérieur aux établissements classiques, ils sont bien loin d’avoir de meilleurs résultats.               Depuis peu également, le Président HOLLANDE a pris conscience du problème et a appelé récemment à un quatrième Plan Autisme qui soit celui de l’apaisement et du rassemblement.               Enfin, la HAS anglaise, le NICE ne recommande plus ces méthodes, et le Québec qui leur a consacré tout l'argent public pendant 15 ans se trouve à présent dans une situation préoccupante pour les personnes autistes.                 Aussi, quelle que soit votre opinion sur la question très controversée de l’autisme, nous vous engageons, Chères Consœurs, Chers Confrères, Chers Amis, à signer cette pétition et à interpeler le Conseil de l'Ordre, afin de maintenir notre liberté de prescription et la liberté de choix des familles. Nous vous appelons à faire barrage à un projet qui porte atteinte aux libertés fondamentales et tend à instaurer une science d’Etat, un projet qui va nuire aux personnes autistes en leur imposant un seul type de méthodes alors que l'autisme est un syndrome polymorphe autant dans ses expressions cliniques que dans ses étiologies.  Bien confraternellement Dr Christine GINTZ, psychiatre à Grenoble, ex Interne du CHU de Grenoble, ex Assistante Chef de Clinique à la Faculté de Grenoble, mère d’un jeune autiste, Secrétaire Générale du RAAHP Pr Fabrice BONNET, Chef du service d’endocrinologie au CHU de Rennes, père d’un jeune autiste.  Dr Jean-François HAVRENG, Médecin Chef Pédopsychiatre, APEI de Sèvres, Chaville et Ville d'Avray, Directeur de l'Hôpital de Jour pour enfants Les Lierres à Sèvres, père d’une jeune femme autiste. Pr David COHEN, MD, PhD, Professeur, Université Pierre et Marie Curie CNRS UMR 7222 "Institut des Systèmes Intelligents et Robotiques" Chef du Service de Psychiatrie de l'Enfant et de l'Adolescent APHP, GH Pitié-Salpétrière, Paris, France Pr Michel BOTBOL, Professeur de Psychiatrie Infanto Juvénile au CHU de Brest   Pr Olivier BONNOT, Professeur de Psychiatrie de l Enfant et de l'Adolescent à Nantes   Pr Serge HALIMI, Professeur Émérite faculté de médecine Grenoble Ancien-president de la Société Francophone du Diabète  Pr Jérôme TONETTI, Chirurgien des Hôpitaux - Professeur à la Faculté,Clinique Universitaire de chirurgie orthopédique et traumatologie du sport.Hôpital Michallon à GRENOBLE  Pr Anne RÉVAH-LÉVY, Service Universitaire de Psychiatrie de l'Adolescent, Pôle Psychiatrie et Santé Mentale, Centre Hospitalier Victor Dupouy, 95107 Argenteuil, INSERM U1153, Statistic and epidemiologic research center Sorbonne Paris Cité (CRESS), ECSTRA team, Université Diderot, Paris 7.  Pr Thierry BAUBET, Professeur de Psychiatrie de l'Enfant et de l'Adolescent, Université Paris 13, INSERM U1178, Chef de Service de Psychopathologie de l'Enfant, Hôpital AVICENNE, AP-HP, Bobigny. Pr Didier HOUZEL, Professeur Emérite de pédopsychiatrie à l'Université de Caen Pr Didier DREYFUSS, Professeur des Universités- Praticien Hospitalier en Réanimation, Université Paris-Diderot Chef de Service de Réanimation, Hôpital Louis Mourier, 92700 Colombesancien secrétaire de la commission d'éthique de la Société de Réanimation de Langue Française Pr Serge BAKCHINE,  Pr de neurologie. Spécialiste en neuropsychologie au CHU DE REIMS.  Pr Daniel MARCELLI, Professeur Émérite de Psychiatrie de l'Enfant et de l'Adolescent de l'Adolescent de la Faculté de Poitiers Pr Jean-Philippe LESBRE, cardiologue CHU d'Amiens Pr Anne-Catherine ROLLAND Professeur de pédopsychiatrie à Reims Pr JP LESBRE Cardiologue CHU -Amiens Pr Marie-Jean SAURET Professeur émérite de Psychopathologie clinique UT2J Pr Martine MYQUEL  Professeur honoraire de Pedopsychiatrie ,universite de Nice  Dr Charles BOELEN, Consultant international en systèmes et personnels de santé. Ancien coordonnateur du programme de l'OMS ( Siège à Genève) du programme des ressources humaines pour la santé. Dr Moise ASSOULINE, médecin directeur de l'UMI Centre de Paris Hauts de Seine (Situations Complexes en Autisme et TED) et de la CRG (Consultation Regionale de Genetique du Pr Arnold Munnich), coordinateur du pole autisme de la Fondation l' Elan Retrouvé. Dr Jacques Constant, pédopsychiatre, formateur, consultant,médecin honoraire des hôpitaux psychiatriques, ancien chef de service du centre hospitalier de Chartres. Dr Pierre ABGUEGUEN, Chef de service Maladies Infectieuses, CHU d'Anger. Dr Jean-Yves COZIC, Président de L'Association Française de Psychiatrie Dr Frédéric URBAIN, Médecin Généraliste, enseignant universitaire de médecine générale, accrédité par la HAS pour l'évaluation des pratiques professionnelles, médecin expert dans l'élaboration de plusieurs recommandations de la HAS. Dr Fabien JOLY, Docteur en psychopathologie, ancien coordinateur du Centre Ressource Autisme de Bourgogne et ancien vice-Président du Conseil Scientifique National de l'ANCRA. Dr Catherine SAINT GEORGES, pédopsychiatre, docteur en neurosciences.       Dr gisèle APTER, Chef de Service Psychiatrie Infanto Juvénile, ERASME, Chercheure en Psychopathologie Développementale .                     Dr Nicole CATHELINE, Présidente du Conseil Scientifique de la Société Française de Psychiatrie de l'enfant, de l'adolescent et des disciplines Associées (SFPEADA). Pr von HAPPEL, médecin spécialisé en Psychiatrie, Psychanalyste, ancien professeur de Psychologie du Développement, professeur de Philosophie, en Allemagne et en Uruguay.                                               TEXTE DE LA PETITION  Les médecins soussignés, considérant que :        1. Il est contre nature et dangereux pour l’exercice de notre profession qu’une recommandation de la HAS devienne opposable,        2. Il est contre nature et dangereux pour l’exercice des libertés fondamentales de pensée, d’expression et de la recherche que le parlement s’arroge le pouvoir de décréter où se situe la « vérité » scientifique,  Demandent expressément :        1. Au Conseil National de l’Ordre des Médecins et à l’Académie de Médecine de jouer pleinement leur rôle et de s’opposer fermement à la proposition de résolution n°4134 initiée par le Député Daniel Fasquelle.       2. A tous les Députés de rejeter cette proposition liberticide.                                          REMARQUE IMPORTANTE N'hésitez pas à mettre un commentaire. Sinon votre nom n'apparaitra pas sur le site de change.org. Précisez vos fonctions. C'est très important  de montrer que la plupart des médecins, quelle que soit leur spécialité, sont hostiles à la remise en cause de leur liberté de prescription.  

Dr CHRISTINE GINTZ
5,554 supporters
Started 2 months ago

Petition to Christophe Devys

Sauvez l'accueil thérapeutique de nuit de l'école expérimentale de Bonneuil !

AIDEZ-NOUS A LUTTER CONTRE LA FERMETURE DE L’ACCUEIL THERAPEUTHIQUE DE NUIT DES ENFANTS ET ADOLESCENTS DE L’ECOLE EXPERIMENTALE DE BONNEUIL Nous sommes 13 familles, dont les enfants et adolescents autistes se trouvent aujourd’hui menacés par la fermeture, dans les tous prochains jours, de l’accueil thérapeutique de nuit de l’école expérimentale de Bonneuil. Cette institution de réputation mondiale, fondée en 1969 par la thérapeute française Maud Mannoni, accueille et soigne de jeunes autistes pour contribuer à leur intégration dans notre société. Nous, parents de Erwann, Valentin, Stanislas, Roméo-Miguel, Hugo, Paul, Henry-Joël, Emmanuel, Juliette, Louis, Antonin, Jérémy, Donovan, nous mobilisons, afin que nos jeunes continuent de bénéficier, grâce à l’équipe de l’école expérimentale de Bonneuil d’un accompagnement éducatif et thérapeutique adapté à leur handicap. L’agence régionale de santé du Val-de-Marne, qui demandait hier l’exclusion de l’école expérimentale de Bonneuil de dix jeunes adultes, sans solution réaliste et concertée de sortie, exige aujourd’hui la fermeture à court terme de l’accueil thérapeutique de nuit de cette école, sans communiquer aucun élément juridique ou technique fondant sa décision. Si elle venait à être effective, cette décision priverait nos enfants d’une prise en charge thérapeutique indispensable, complémentaire des activités proposées en journée et nécessaire à leur autonomisation. Toutes les familles témoignent des progrès effectués par leurs enfants grâce à cette continuité de prise en charge par des équipes animées par une même démarche institutionnelle. Un recours gracieux a donc d’ores et déjà été adressé au responsable de l’ARS du Val-de-Marne, ainsi qu’au directeur général de l’ARS Ile-de-France. Aujourd’hui dans l’urgence, nous faisons appel à vous, parents, citoyens, acteurs de la vie publique, pour soutenir notre demande de maintien de l’accueil thérapeutique de nuit de l’école de Bonneuil. Chacune de vos signatures contribuera à porter la voix de nos enfants. Merci ! Madame la Ministre, Madame la Secrétaire d’Etat, Monsieur le directeur général de l’ARS Ile-de-France, nous vous remercions par avance de votre bienveillante attention.  Collectif des parents des jeunes de l’école expérimentale de Bonneuil

Collectif BONNEUIL
5,041 supporters