NO to the experimental Ebola vaccine in the DR Congo (version française dans le texte)

0 have signed. Let’s get to 200!


EXPERIMENTAL EBOLA VACCINE TESTED IN THE DEMOCRATIC REPUBLIC OF CONGO: ASKING THE WORLD HEALTH ORGANIZATION TO BE TRANSPARENT AND ACCOUNTABLE

For many years, Congolese people have been killed by wars, lack of adequate health institutions and many more calamities. Today, we believe that Congolese people should not be killed by the poorly tested Ebola vaccine (Merck’s V920 vaccine), still in its experimental phase, which still must go through many procedures and has yet to attain marketing authorization. 

We are asking the World Health Organization (WHO) to be transparent and accountable to Congolese people and the Global Community for its use of this “un-tested Ebola” vaccine on human beings. 

While it is known that this vaccine has been produced and probably tested on animals in labs, we are asking the WHO to publicly answer the following concerns that millions of Congolese, public health experts, environmentalist, lawyers and friends of the Congo would want to know:

1.  What are the guarantees that the use of this vaccine is the most efficient remedy to fighting Ebola? 

2.  What is the dosage of the virus contained in the Vaccine? Which type of virus is it? And what are the expected side effects? 

3.  Who will be legally accountable for the use of this vaccine? And who will take full legal responsibility if it creates other negative health outcomes such as death, illness, sterility etc. on the already vulnerable population? 

4.  Can the WHO prove publicly that this vaccine has passed all the required international and national procedures and standards to be administrated globally? 

5.  What are the other measures put in place to strengthen the health system in targeted communities? 

6.  What is the expected immunity duration of the Vaccine?

7. Can we ascertain that each and every person involved in the “ring method” of the vaccination campaign is fully aware of the phase of the vaccine, its short, medium and long-term implications and (potential) adverse effects? Can we ensure that our rural population will not be coerced into thinking that they have no choice and fully exercise their right to prior informed consent and precautionary principle recognized in our legal framework? 

8. How is the monitoring of the effects and results of this vaccination campaign going to be conducted? Will the population be properly compensated?

We ask for an open, transparent and engaging dialogue on the matter with all parties at stake, the Congolese population included.

If these questions are not answered, we demand an immediate cessation of the use of this vaccine on Congolese people. No one should be used as a guinea pig and we refuse that our people (Congolese) be used as guinea pigs.

WE CALL FOR ACCOUNTABILITY, TRANSPARENCY AND OPEN COMMUNICATION.

                                               FRENCH VERSION

LE VACCIN EXPERIMENTAL CONTRE EBOLA TESTE EN RD CONGO : NOUS EXIGEONS LA TRANSPARENCE ET LA RESPONSABILISATION DE L'ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTE 

Pendant des années, le peuple congolais a été décimé par des guerres injustes, des politiques sanitaires inadéquates et bien d'autres calamités. 

Aujourd'hui, nous nous insurgeons contre l'administration du nouveau vaccin expérimental d'Ebola (Merck’s V920 vaccine). Ce vaccin qui doit encore passer plusieurs phases/testes avant sa commercialisation et dont les effets secondaires sont inconnus du grand public, peut donc entraîner la mort de citoyens congolais, dans le pire des cas. 

Nous demandons à l'Organisation Mondiale de la Santé d'être transparente et responsable face au peuple congolais et la Communauté Internationale quant à son recours à une méthode non-testée, au préalable, sur des humains.

Bien que produit et testé en laboratoire, nous demandons à l'Organisation Mondiale de la Santé de répondre publiquement aux preoccupations des populations congolaises, des experts en santé publique, des environnementalistes, juristes et amis du Congo : 

1. Quelles sont les garanties que ce vaccin est véritablement efficace pour lutter contre le virus d'Ebola ? 

2. Quelle est la proportion du virus dans le vaccin ? Quelle en est la souche ? Et quels sont les effets secondaires faisant suite à l'administration de ce virus ? 

3. Qui sera tenu légalement responsable de l'usage de ce vaccin ? Qui en supportera l'entière responsabilité pénale et civile si les effets secondaires du vaccin résultaient en décès, stérilité et autres maladies dans une population déjà vulnérable ? 

4. L'Organisation Mondiale de la Santé peut-elle publiquement prouver que ce vaccin a passé tous les testes préalables et s'est conformée aux procédures et standards internationaux et congolais en la matière ?

5. Quelles sont les autres mesures prises pour renforcer le système de santé dans la zone affectée ? 

6. Quelle est la durée d'immunité du vaccin, ainsi que sa portée ? 

7. L'Organisation Mondiale de la Santé peut-elle nous certifier que chaque individu congolais qui sera visé par la “méthode de l'anneau” au travers de cette campagne de vaccination sera informé de la phase expérimentale du vaccin qui lui sera administré et conscientisé quant aux effets à court, moyen et long terme, ainsi qu'aux potentiels effets secondaires du vaccin ? Pouvons-nous nous assurer que la population rurale concernée ne sera pas induite en erreur de penser qu'elle est obligée d'accepter ce vaccin, et qu'elle pourra exercer son droit au consentement préalable en connaissance de cause ainsi qu'à l'application du principe de précaution, droits garantis par les textes légaux et règlements de la République Démocratique du Congo? 

8. Quelles sont les mesures prises pour s'assurer un suivi médical des personnes vaccinées, sur quelle durée et dans quelles proportions ? Ces personnes seront-elles indemnisées, rémunérées ?

Nous demandons un dialogue ouvert et transparent entre toutes les parties concernées par cette décision, y compris la population congolaise. 

Si l'Organisation Mondiale de la Santé ne peut pas nous répondre, nous exigeons l'arrêt immédiat de l'administration de ce vaccin aux congolais. Personne ne devrait se transformer en rat de laboratoire sans son accord préalable et nous refusons que les Congolais soient utilisés comme rats de laboratoire.

NOUS DEMANDONS TRANSPARENCE, RESPONSABILITE ET OUVERTURE DANS LA GESTION DE CE DOSSIER.

 



Today: Yvan is counting on you

Yvan Ilunga needs your help with “World Health Organization: NO to the experimental Ebola vaccine in the DR Congo (version française dans le texte)”. Join Yvan and 115 supporters today.