MEJKUMBRE - Soutien au Cacique Raoni !

0 a signé. Prochain objectif : 150 000 !


ENGLISH

PORTUGUESE

Aujourd’hui, le Cacique Raoni porte plainte pour crime contre l’humanité, cette tribune explique sa démarche et son combat. En la co-signant vous montrez votre soutien et portez un peu plus haut la voix du Cacique Raoni Metuktiré, Chef Traditionnel du peuple Kayapo-Mebengokré.

Depuis 2019, Darwin Climax Coalitions collabore en lien étroit avec la délégation du Xingu sous l’autorité du cacique Raoni.  Notre rôle et notre responsabilité est d’accompagner et d’organiser le soutien international politique et juridique face à la confiscation des droits fondamentaux des peuples autochtones dans leurs territoires, et plus largement auprès de la cour pénale internationale de la Haye. 

Darwin Climax Coalitions et Nature Rights pour la défense des droits humains et de la nature.

 

MEJKUMBRÉ! 

LE CACIQUE RAONI PORTE PLAINTE POUR CRIME CONTRE L’HUMANITÉ

Depuis 40 ans, le Cacique Raoni Metuktiré, Chef Traditionnel du peuple Kayapo-Mebengokré incarne la lutte pour la protection et la préservation de l’Amazonie et de sa forêt tropicale, une des plus grandes réserves de biodiversité de notre planète. Sa coiffe en plumes d’ara et son labret - plateau circulaire en bois qui distend sa lèvre inférieure - sont devenus les symboles dela voix que l’ensemble des Peuples Autochtones entend désormais faire retentir dans le concert mondial des nations.

Alors que la déforestation partout s’intensifie au lieu de reculer, que les atteintes à la biodiversité s’accumulent au lieu de diminuer, que les menaces et les cas d’agressions contre les dirigeants et leaders autochtones demeurent impunis au lieu d’être condamnés, le Chef de l’Etat Brésilien, Jair Bolsonaro, continue d’afficher son mépris absolu pour les droits des Peuples Autochtones et son désir affirmé de poursuivre une politique prédatrice de déforestation entrainant pour le climat les conséquences désastreuses que l’on sait.

Âgé de presque 90 ans, le Cacique Raoni ne renonce pas. Il continue de dénoncer l’injustice faite aux siens et d’alerter sur l’atteinte portée à la forêt dont il est le descendant des habitants originaux. Aujourd’hui, il prend une initiative sans précédent, forte, singulière et place la communauté internationale face à ses responsabilités en donnant mandat à Maître William Bourdon, avocat agréé auprès de la Cour Pénale Internationale (CPI), de déposer plainte en son nom pour Crime contre l’Humanité contre le Président du Brésil, Jair Bolsonaro, contre les membres de son gouvernement et contre toute personne que l’enquête permettrait d’établir comme co-auteur d’un tel crime.

Par ce geste, le Cacique Raoni ne questionne pas seulement la capacité de nos sociétés, de nos états, de nos cours de justice à dire le droit. Bien plus profondément, il questionne l’aptitude du monde occidental à « retourner le miroir » du colonisateur en reconnaissant les droits imprescriptibles des Premières Nations et Peuples Originaux de la Terre à continuer d’entretenir leur relation immémoriale avec l’ensemble des autres êtres et éléments du vivant connu sous le nom de « nature » dans les langues de la culture occidentale. Les cultures indigènes appartiennent à l’humanité toute entière. Elles détiennent de profondes vérités sur nos sociétés, notre relation au monde, aux autres, à nous-mêmes. Une telle connaissance peut nous aider à savoir faire des choix éclairés pour demain. Si les presque 5,000 Peuples Autochtones recensés sur Terre ne constituent qu’environ 5% de la population mondiale, au coeur de leurs territoires traditionnels et ancestraux, ils sont les gardiens de 80 % de la biodiversité globale.

Cette plainte pour crime contre l’humanité, le Cacique Raoni Metuktiré la dépose aux côtés du Cacique Almir Surui du Peuple Paiter Surui, tous deux co-signataires. Comme nous, d’innombrables dirigeantes et dirigeants de Tribus, Peuples et Nations Autochtones s’apprêtent à soutenir l’initiative du Chef Raoni mais aussi à dire leur reconnaissance à son égard pour un combat qui n’est pas celui des seuls Kayapos, ni des seuls Peuples Indigènes mais le combat de tous selon les mots mêmes du Chef Raoni : « Nous respirons tous un seul air, nous buvons tous une seule eau, nous vivons tous sur une seule Terre ».

La plainte déposée par le Cacique Raoni et les siens auprès de la CPI est un défi lancé par un leader à la volonté indomptable. Un défi à la décolonisation des esprits qui permette enfin d’entendre la voix de l’autre, d’intégrer ses critères, d’adopter son point de vue, de comprendre qu’avec une autre façon d’être au monde apparaît une autre façon de faire monde où le crime contre l’humanité comme l’écocide n’aient plus leur place.

Parce que nous nous rangeons au nombre de celles et ceux qui se déclarent prêts à relever ce défi...

Parce que nous nous engageons à lutter contre la dévastation de la forêt amazonienne et pour la protection des savoirs ancestraux...

Parce que nous ne pouvons accepter que les droits inaliénables des Peuples Originaux de la Terre sur leurs territoires traditionnels continuent d’être mis en péril...

Nous, signataires de cette tribune, apportons ici notre soutien sans faille à la plainte du Cacique Raoni Metuktiré pour « Crime contre l’Humanité » !

 

MEDIA:

Article du journal Le monde

Reportage JT. 20h TF1

THE GUARDIAN: Jair Bolsonaro could face charges in The Hague over Amazon rainforest