Pour une taxe GAFA européenne, maintenant !

0 haben unterschrieben. Nächstes Ziel: 75.000.


Français / EnglishDeutsch / Español / Dansk / Català / Italiano

Dans de nombreux pays, les commerces locaux sont obligés de fermer avant Noël en raison de la crise sanitaire. Cette pandémie a mis et met encore de nombreux magasins au bord de la faillite. Des centres-villes entiers sont menacés d'extinction économique.

Dans cette situation catastrophique, les fraudeurs comme Amazon ou Google profitent de la situation. Leurs entreprises sont d'autant plus florissantes que de nombreuses personnes font désormais leurs achats en ligne.

Les géants du numérique comme Amazon et Google ne paient en moyenne que 9,5 % d'impôts sur leurs bénéfices, dans l’Union. Quand les autres entreprises, en revanche, paient 23,2 % en moyenne. Le fait que les commerces locaux ferment au bénéfice du commerce en ligne va encore aggraver ces inégalités. En termes de fiscalité, au moins, la concurrence déloyale entre les commerces locaux et les entreprises numériques doit cesser.

La solution selon nous est une taxe sur les services numériques.

Le problème, c’est que cette taxe GAFA est reportée d’année en année par les États membres. Aujourd’hui, nous traversons une crise économique historique, les États doivent contrecarrer la crise via des dépenses élevées. C'est pourquoi les États membres de l'UE ne doivent pas attendre plus longtemps : nous avons besoin de cette taxe dès maintenant !

Beaucoup de dirigeants européens bloquent l'introduction d'une taxe sur les services numériques en invoquant préférer attendre « une solution mondiale ». Mais cette solution n’arrivera pas de sitôt. Alors avançons à l’échelle de l’UE, sans attendre. D’autant que dans le contexte de crise actuel, les profits des GAFA augmentent tandis que leur montant d’impôts payés reste indécent. Nous demandons un changement de cap dès maintenant :

La France a certes un projet de taxe numérique en cours, mais il est imparfait et mal calibré. Surtout, il sera d'une efficacité moindre s'il n'est pas adopté au niveau européen. L'UE est l'échelon le plus pertinent pour imposer aux GAFA de payer leur juste part, dès aujourd'hui.

C'est pourquoi nous demandons aux gouvernements européens d'adopter immédiatement une taxe sur les services numériques. Toutes les grandes entreprises numériques, y compris Amazon, Google, Apple et Facebook, doivent payer leurs impôts là où elles opèrent !