L’Union Européenne doit interdire les animaux sauvages dans les cirques

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 000 !


[Anglais] [Espagnol] [Italien] [Néerlandais]

Ce lundi 2 avril 2018, l’un des éléphants transportés vers un cirque est décédé après que le camion se soit renversé à la hauteur du kilomètre 23 en direction de Murcie sur les routes espagnoles. Deux autres éléphants ont été blessés lors de l’accident. Ce n’est qu’une question de chance qu’il n’y ait pas eu plus de blessés ou de morts. Rien de tout cela n’aurait dû se produire. Cette tragédie aurait pu être évitée si l’usage d’animaux sauvages ainsi que leur transport avaient déjà été interdits dans toute l’Union Européenne.

De récents rapports ont dévoilé de nouvelles données concernant les incidents dangereux impliquant des animaux et des publics dans les cirques de l’Union Européenne. Sans aller dans les détails, il y a quelques mois un tigre s'est échappé d'un cirque à Paris avant d'être abattu. Tous ces accidents impliquent bien souvent les cirques qui, n’étant pas implantés dans un lieu en particulier, voyagent de pays en pays en mettant en danger la santé et la sécurité des citoyens européens.

L’usage des animaux sauvages dans les cirques n’implique donc pas seulement le bien-être animal, mais également la santé et la sécurité des personnes.

 Les éléphants impliqués dans ce dernier incident étaient en route vers le Cirque Gottani pour leur prochaine prestation. Certains de ces animaux auraient dû être confisqués en Allemagne il y a quelques années. Cependant, ils ont été furtivement évacués du pays avant que la confiscation puisse avoir eu lieu. Les animaux ont ensuite fait réapparition en France, en Lettonie, en Lituanie, en Irlande, puis en Espagne. La famille propriétaire des éléphants a un important historique de comportements négligents qui ont conduit à divers incidents. Tout cela n’a pas empêché certains représentants de la communauté du cirque d’accuser les organisations de bien-être animal de « sabotage ».

 Cet accident aurait pu arriver à n’importe quel moment, à n’importe quel endroit, et aurait pu impliquer d’autres véhicules ainsi que leurs occupants.

 La plupart des pays de l’Union Européenne ont interdit ou ont sérieusement réduit l’usage des animaux sauvages dans les cirques. En France, 91 communes (dont 23 de plus de 20 000 habitants) disent non aux cirques avec animaux. La Fédération Vétérinaire d’Europe a déjà vivement recommandé aux autorités d’interdire la présence d’animaux sauvages dans les cirques, étant donné qu’il est impossible de garantir leur sécurité, leur protection et leur santé. La société appelle à la fin de cette pratique.

 Il est grand temps pour l’Union Européenne d’agir. La seule interdiction totale et coordonnée peut garantir une solution cohérente et effective à la souffrance physique et psychologique des animaux sauvages dans les cirques, ainsi qu’à tous les risques liés à leur sécurité.

Signez cette pétition de Infocircos pour obtenir l’interdiction de l’utilisation d’animaux sauvages dans les cirques de l’Union Européenne.



Infocircos compte sur vous aujourd'hui

Infocircos .org a besoin de votre aide pour sa pétition “L’Union Européenne doit interdire les animaux sauvages dans les cirques”. Rejoignez Infocircos et 624 210 signataires.