STOP BÉTON (À BRUXELLES): sauvons la friche Josaphat

0 a signé. Allez jusqu'à 1 500 !


Chers amis bruxellois(es) et militants pour le climat ...

Notre gouvernement régional entend préparer les Bruxellois(es) à habiter dans une ville où il faudra s'habituer à vivre avec des vagues de chaleur plus fortes, des populations d'oiseaux et d'insectes moins nombreuses (et moins diverses), et même des biens de première nécessité plus rares ...

Mais la Région mène dans le même temps une politique d'urbanisme contraire à ses ambitions 'environnementales' et ses discours sur l'urgence écologique : des projets de bétonisation qui entrent en contradiction avec les objectifs et ambitions de Good move, du PRDD et du Plan énergie climat.

Le projet du PAD Josaphat propose par exemple la construction d'un quartier démesuré et mal raccordé au tissu existant ... et cela sur un spot à très haute valeur écologique :

  • NON à la destruction de la majeure partie de cette friche de 25 hectares, à haute valeur écologique, et à son remplacement par un quartier bordé d'un fin couloir "vert" de seulement 2,6 ha. Ce genre de projet (trop minéral) est susceptible de fragiliser tout le maillage vert bruxellois. Et, c'est incompatible avec le PRDD et le Plan climat. 
  • NON au "tout à la voiture". Le site Josaphat est ceint par des voies proches de la saturation. Or, avec le PAD Josaphat, plus de 5500 déplacements auto viendraient quotidiennement s'y ajouter. C'est inimaginable. Et c'est contraire aux ambitions du plan Good move .
  • NON à la privatisation partielle du site. A terme, dans le cadre de ce projet de PAD, le parc de logement serait largement privatisé : entre 73 et 78% de logements privés ou privatisables sur un terrain 100% public, ce n'est pas acceptable. Ce qui est public doit tout simplement rester public. 

Nous, Bruxellois(es), Schaerbeekois(es) demandons ...

1. ... un moratoire sur le PAD Josaphat. Cette demande n'est en fin de compte qu'une conséquence logique du diagnostic posé par le Bouwmeester, Kristiaan Borret, pour qui "la densification de Bruxelles a atteint son paroxysme et requiert une pause de dix ans".

2. ... l'annulation des projets, comme le PAD Josaphat, qui supposent la destruction d'une biodiversité impossible à compenser.  Ce PAD impliquerait la bétonisation d'environ 19,5 hectares de nature, sur un site que les naturalistes considèrent aujourd'hui comme un des principaux spots de biodiversité de la Capitale. Dans le contexte actuel, il est important de maintenir et préserver cet espace. 

3. ... la mise en place d'une politique de participation citoyenne digne de ce nom et la remise en cause des PADs (lesquels court-circuitent la hiérarchie des normes et constituent, dans le nouveau code d'aménagement du territoire, un outil destruction du pouvoir des citoyens). Les citoyens ne veulent pas être consultés sur des projets “clé sur porte”/fermés qui leur sont présentés quand le cahier des charges est déjà fait, mais en amont de la procédure… 

 

PS  : En plus de signer cette pétition, n'oubliez de vous mobiliser pour les autres zones menacées par le béton en région bruxelloise ...

  • solidarité avec les gens du plateau du Heysel qui s'opposent au pojet NEO : la délivrance des permis d'urbanisme doit être assurée par une autorité régionale indépendante, et non une administration "juge et partie" (bup)
  • solidarité avec les gens de Reyers (et le Comité de quartier Mediapark) ; grâce à leur vigilance, l'espace vert qui borde de site de la VRT-RTBF se trouve mieux protégé.
  • solidarité avec le Haren Observatory, qui mène courageusement la lutte contre un projet excessivement néfaste, qui consiste (pour le propriétaire, la régie des bâtiments) à confier la réalisation et la co-gestion d'une prison à un consortium privé.
  • solidarité avec le GAQ et les associations de défense du patrimoine qui refusent que la perspective Tervuren-Loi soit défigurée par une rangée de tours. Stop à la nouvelle Bruxellisation.
  • solidarité avec les gens de Stalingrad et d'Helmet : on n'éventrera pas Bruxelles une nouvelle fois ...
  • solidarité avec PAD béton, à Auderghem. Il est temps de soigner le tissu urbain au lieu casser et reconstruire une fois tous les vingt ans
  • solidarité avec les gens de Boondael-Ernotte, qui sont parvenus à préserver ce merveilleux poumon vert (potagers Agnès Varda).
  • solidarité avec Sauver la Plaine, le comité qui se bat depuis plusieurs années pour la sauvegarde du campus ULB/VUB.
  • solidarité avec les gens du Marais Wiels : sans doute un des espaces publics les plus indispensables de notre ville ...