Municipales à Perpignan le scandale du 2ème tour : encore temps pour une triangulaire

0 a signé. Prochain objectif : 500 !
Quand elle atteindra 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
Perpignanaises et Perpignanais motivés a lancé cette pétition adressée à EELV et à

Municipales à Perpignan le scandale du 2ème tour : Il est encore temps pour une triangulaire !

Nous sommes offusqués de la prise d’otage dans laquelle  EELV le PS et LREM ont mis la moitié des votantes et des votants de Perpignan.

Suite au retrait de candidature d’Agnès Langevine (EELV et PS) et Romain Grau(LREM) au nom de ne pas cautionner l’élection possible du candidat Louis Aliot ex RN, les Perpignanais auront de nouveau à choisir au deuxième tour, comme en 2014 entre les deux mêmes candidats : Louis Aliotet Jean-Marc Pujol, maire sortant LR « Au nom d’un devoir Républicain de salubrité publique »

Lors des élections de 2014 Jean-Marc Pujol avait recueilli au premier tour 29,8% des suffrages, lorsqu’il était déjà maire sortant et au deuxième tour de 2014 55% des voix « ne pas nouer d’alliance entre les deux tours lui avait donné la victoire ».

Qu’est-ce qu’on risque ?

Même si nous n’avons pas de triangulaire Louis Aliot sera élu dit-on. La probabilité d’une victoire du maire sortant reste faible avec 18,43% le 15 mars 2020 car il n’a pas tenu compte au dernier scrutin qu’il avait été élu avec des voix contre et pas pour son projet. 

Alors changeons !

La situation de Perpignan est particulière.

Les résultats du scrutin du premier tour permettent de donner une place à « un autre choix » que ce duo tant présenté dans la presse nationale. Perpignan peut ne pas « tomber aux mains du RN ».

Ce n’est pas le retrait et l’échec des négociations entre les listes arrivées an 3éme, 4éme places et autres qui permettent de croire en une démocratie qui serait soutenue par des partis politiques.

La crise que nous venons de vivre avec la COVID a renforcé la place de la proximité, de l’écologie et de la solidarité face à la situation. Des colistiers y ont réfléchi dans ces différentes listes.

Ne pas défendre aujourd’hui ces valeurs en soutenant publiquement une troisième voie pour permettre à la démocratie de se réinventer, et ainsi accepter qu’un nombreimportant de citoyennes et de citoyens puissent l’exprimer, c’est se soumettre à un projet implicite de sacrifier Perpignan au RN ?

Si c’est le cas, je crains que nous soyons nombreux à enrichir les groupes de tous ceux qui ne croient plus dans nos institutions et nos partis politiques. Pour Perpignan, nous ne pourrons plus avoir confiance car nous considérons comme une trahison le fait de ne pas avoir un projet alternatif qui soit proposé pour le deuxième tour des municipales.

Cynthia Fleury a écrit un livre instructif « La fin du courage ». Je ne veux pas croire que nos institutions nationales loin du terrain local, ou même régional dans cette grande Occitanie,ne puissent soutenir une alternative qui donne la parole et permettre d’avoir au moins une vraie opposition au conseil municipal.

Les projets personnels des politiques, des partis politiques, passeraient au-devant des recueils de besoins et des engagements de proximité ?

Alors vive le désengagement collectif ?

L’écologie a besoin de désengagement ?

L’après COVID a besoin du RN ?

Alors on attend cette fameuse troisième voie, jusqu’au mardi 2 juin 18h, on y va de suite tant qu’il est encore temps ?

Des Perpignanaises et Perpignanais motivés. Le 1er Juin 2020

0 a signé. Prochain objectif : 500 !
Quand elle atteindra 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !