Contre l'assouplissement des lois sur la protection des milieux humides

0 a signé. Prochain objectif : 7 500 !


Les milieux humides étant d'une importance capitale pour l’environnement, nous demandons au ministre de l'environnement, M. Benoit Charette de continuer à protéger à tout prix les milieux humides, ou du moins abandonner tout assouplissement des lois. Nous comprenons les enjeux imminents reliés aux agricultrices et agriculteurs, cependant, des actions environnementales concrètes doivent être prises pour les générations futures.

:: TEXTE TIRÉ DU SITE DE RAPPEL (Regroupement des Associations Pour la Protection de l’Environnement des Lacs et des bassins versants)

:: IMAGE TIRÉE DU SITE WEB DE LA TOURBIÈRE CIKWANIKACI ::

Qu’est-ce qu’un milieu humide?
Les milieux humides sont des sites saturés d’eau ou inondés durant une période suffisamment longue pour influencer les composantes du sol et de la végétation. Se rapprochant davantage du milieu aquatique lors des inondations, le milieu humide devient presque un milieu terrestre durant les sécheresses.

L’importance des milieux humides
Même si ces milieux ont mauvaise réputation, ils sont pourtant des écosystèmes exceptionnels et utiles. Ils font partie intégrante du cycle hydrologique. Les milieux humides :

En reconnaissant l’importance capitale des milieux humides pour l’environnement, il faut donc les protéger contre leur dégradation et leur destruction. Plusieurs actions respectueuses de ces milieux peuvent favoriser leur " bonne santé " :


Dans les cas de milieux humides en zone forestière ou agricole :

Éviter l’accès du bétail au milieu humide à l’aide de clôtures ou de plantations d’arbres et arbustes;
Utiliser des techniques culturales et des systèmes de gestion des pâturages favorisant la conservation du milieu humide;
Procéder à des coupes sélectives en dehors des périodes de nidification des oiseaux;
Laisser des arbres de grand diamètre dans la forêt pour offrir un habitat naturel aux espèces qui y nichent (écureuils, hiboux, pics, polatouches, canards branchus).
La gestion de ces milieux sur une base volontaire s’avère une bonne solution. Les propriétaires de ces sites peuvent eux-mêmes en prendre soin ou choisir l’utilisation d’options de conservation telles que la servitude de conservation, le bail, le don, l’entente de gestion ou d’aménagement et la vente de la propriété.