Affaire Benalla: Emmanuel Macron doit s'exprimer!

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


Doué d'un certain talent pour la convocation des parlementaires à l'onéreux congrès de Versailles, Emmanuel Macron semble moins disposé à s'exprimer devant les Français au sujet de l'affaire Benalla. 

Or, au fil des révélations, ce qui aurait pu être un grave "fait-divers" ressemble de plus en plus à un véritable scandale d'Etat.

M. Benalla et M. Crase ont bénéficié d'une protection politique, l'un écopant d'une simple mise à pied de 15 jours sans traitement, d'un ticket gratuit pour le bus des bleus et d'un confortable logement de fonction au quai Branly, l'autre devenant salarié du parti La République En Marche. Ces sanctions semblent légères voire généreuses contrairement à celles qui auraient été infligées à n'importe quel agent du service public qui aurait eu des agissements identiques.

Ceci est inacceptable alors que l'article 6 de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen dispose que la loi "doit être la même pour tous, soit qu'elle protège, soit qu'elle punisse". Le cabinet du Président et lui-même n'ont pas respecté l'article 40 du code de procédure pénale qui les oblige à informer le procureur de la République d'un crime ou d'un délit dont ils auraient eu connaissance.

Aussi, dans un souci de respect des institutions républicaines et afin d'éviter toute situation favorable aux délétères discours extrémistes, nous exigeons que le Président de la République s'exprime pour:

  • expliquer aux Français quelles étaient les fonctions, missions et compétences de M. Benalla au sein du cabinet
  • expliquer quelle autorité M. Benalla et M. Crase avaient-ils précisément
  • expliquer pourquoi M. Benalla et M. Crase ont bénéficié d'une flagrante protection politique.

En signant cette pétition, nous demandons que le gouvernement et le Président de la République prennent respectivement leur responsabilité devant le Parlement et devant les Français. Le Président de la République doit se rendre à la commission d'enquête.

L'égalité des citoyens devant la justice n'est pas une option, mais une obligation. Le Président et ses collaborateurs ne peuvent être les juges de leurs actes. Au contraire, le Président est le garant de nos institutions, il est nécessaire qu'il s'explique.

 

DERAIS Gabriel
GREINER Antoine



Gabriel compte sur vous aujourd'hui

Gabriel DERAIS a besoin de votre aide pour sa pétition “Affaire Benalla: Emmanuel Macron doit s'exprimer!”. Rejoignez Gabriel et 792 signataires.