Decision Maker

Xavier Bertrand

  • Président de la Région Hauts-de-France

Does Xavier Bertrand have the power to decide or influence something you want to change? Start a petition to this decision maker.Start a petition
Closed
Petitioning Xavier Bertrand, Emmanuel Macron, MINISTERE DE LA TRANSITION ÉCOLOGIQUE ET SOLIDAIRE, Département du Nord, Agence Française de la Biodiversité, Département de la Somme, Département du Pas-de-Calais...

Protégeons la faune sauvage du Nord, signez pour sauver le centre de soins OISO !

Après de nombreuses relances, créations de dossiers et rencontres, l’association OISO se retrouve encore une fois confrontée à la fuite d’accord de subventions comme depuis quelques années de la part de la région Hauts-de-France ainsi que des départements du Pas-de–Calais, de la Somme et du Nord. Avec plus de 1000 animaux sauvages recueillis et soignés par an (en 2016, déjà plus de 900 en 2017), 3 départements couverts (Pas-de-Calais, Somme et Nord), le centre de soin dénote une augmentation constante de sa charge de travail. Malgré cela et le fait que nos confrères soient dans la même situation (fermeture de la section faune sauvage du centre de soin Picardie Nature en 2016 par exemple), les refus et esquives de subventions pour les acteurs de la protection environnementale locale continuent. Est-ce une façon pour ces institutions de ne pas faire face à leurs responsabilités ? La fin du centre de soin est engagée. Nous ne pouvons plus prendre d’animaux en charge désormais. La Somme, le Conseil Régional, le Nord et le Pas-de-Calais ne nous accordent plus de subventions, nous ne pouvons plus payer nos frais et avons besoin de 20 000 euros pour survivre jusqu’à la fin du mois d’août (retards de loyers et charges sociales fautes d’aides financières). A compter du 31 juillet 2017 le centre fermera et 5 personnes se retrouveront au chômage (plus des stagiaires). Nos actions ont une réelle utilité car elles contribuent au maintien de la biodiversité de la région : sans nous de nombreuses espèces animales et végétales seraient en disparition. Aidez-nous à obtenir des subventions d’urgence nécessaires au fonctionnement mais également des subventions régulières et annuelles afin que le centre perdure. Nous ne pouvons plus continuer à fonctionner malgré les collectes organisées, les campagnes de sensibilisation et les partenariats. Merci de partager la pétition au maximum sur les réseaux sociaux, blogs, de penser à vos contacts qui travaillent dans la presse, toute personne ou organisme qui peut nous aider (n’hésitez pas à nous transmettre leurs coordonnées). Les animaux comptent sur vous, ils n’ont rien demandé. Pour aller plus loin : Donnez pour que le centre puisse survivre en attendant les réactions de ces institutions ! (Cliquez Ici) Envoyez une lettre à ces institutions ! (Cliquez ici) Soutenez-nous sur Facebook (Cliquez ici) Journalistes, mécènes potentiels, n'hésitez pas à nous contacter sur Facebook pour obtenir notre adresse mail. Association OISO    

Association OISO
13,360 supporters
Victory
Petitioning Michel LALANDE, Xavier Bertrand, Préfecture du Nord

Contre la mesure d'éloignement du territoire français d'Aboubacar Camara, attaquant du SCH

Aboubacar Camara, attaquant du SCH depuis 2017, connaît depuis quelque temps des jours difficiles. Arrivé en France en 2011, il a vu ses droits se terminer il y a peu. Le Sporting l'a aidé dans ses démarches de régularisation mais des complications administratives dues entre autres à la difficulté d'obtenir de la part de la Guinée Conakry un extrait de naissance. Malgré de nombreux rendez-vous à la préfecture pour expliquer la situation et régulariser ainsi la situation d'Abou, celle-ci vient de rompre le dialogue en décidant notamment ce jeudi de placer Abou en garde à vue puis de le placer en centre de rétention avant que le tribunal de Grande Instance de Lille n'émette une mesure d'éloignement du territoire français ce dimanche alors que dans le même temps ses coéquipiers jouaient du côté de Ailly-sur-Somme. Depuis ce dimanche, Abou est assigné à résidence en attente d'une éventuelle future expulsion. C'est pourquoi nous décidons de nous mobiliser afin qu'Abou puisse rester sur le sol français et obtenir sa carte de séjour. Le président Jacques Claeys a ainsi pris la décision de vous écrire une lettre ouverte que vous pouvez retrouver sur le lien suivant : http://sch-foot.com/a-la-une/lettre-ouverte-sch-soutient-abou-camara-contre-mesure-deloignement-territoire-francais/

SC Hazebrouck
13,046 supporters
Closed
Petitioning Xavier Bertrand

Securiter des enfants a lecole privee saint augustin a roubaix 59100

Message d'une Roubaisienne : Je suis parent de deux élèves a l’école privée Saint Augustin a Roubaix. La semaine dernière ma fille Réihane de 5 ans en moyenne section de madame Aurélia a été plantée avec une paire de ciseaux tout près de l’œil par une élève. La maîtresse me dit que c'était un accident mais en rentrant a la maison ma fille me dit que c'est une agression la petite fille lui aurait dit "on va voir si ça fais mal". D'autres témoignages d'enfants de la classe confirment les dires de ma fille. La directrice madame Fabienne Vanroy me dit n'être au courant de rien, ne m'as pas appelé pour me mettre au courant, n'as pas convoqué les parents ainsi que les enfants. Je leur ai signalé mon mécontentement et après discussion je n'ai pas porté plainte. Il se trouve qu'hier je vais récupérer mes enfants a l'école et que mon fils Shemsdine âgé de 7 ans et demi en classe de CE1 était dans un état déplorable !!! Un enfant l'aurait attrapé par les pieds et retourné face contre sol! La maîtresse madame Dolores me dis que ce n'est pas grave c'est un jeu d'enfant. Je vais voir la directrice qui n'est, une fois de plus, au courant de rien!!! Je demande a attendre voir les parents mais la maîtresse me dis que c'est qu'une égratignure et que l'enfant a été privé de récréation !!! La maman arrive et quand je lui montre le visage de mon enfant me dis " les enfants sont comme des chiens ils jouent ensemble et se battent" la j' hallucine je lui dis que je vais porter plainte elle lève les mains près de mon visage en me disant "ferme ta gueule" des parents ainsi que mon mari ont du se mettre entre nous...La dame me rentre dedans avec sa poussette et s'en va. La directrice madame Fabienne Vanroy ainsi que la maîtresse Madame Dolores nont pas bougé. Une plainte est engagée a leur encontre ainsi qu'envers la maman et son fils. Ce matin j'arrive a l'école , mon fils devant aller a une sortie scolaire. Mon fils est refusé sous prétexte que je les ai menacé (chose fausse tout les enseignants se tiennent les coudes et confirment la chose même ceux qui n'étaient pas présent !) Je veux déposer ma fille dans sa classe mais elle y est refusée également. L'école se serre les coudes et se ligue contre nous ! Mes enfants sont privés d'école et de sortie scolaire. L'enfant agresseur a pu y aller.

Élodie BEDINA
8,772 supporters
Petitioning Xavier Bertrand, Damien Castelain, Jean Luc Detavernier, Michel Lalande, Sandrine Godfroid

Stop aux embouteillages - Ligne ferroviaire Orchies/Pont de Bois, une solution alternative à la voiture

Les maires des communes d'Anstaing, Bachy, Baisieux, Bourghelles, Bouvines, Chéreng, Cobrieux, Cysoing, Genech, Gruson, Louvil, Mouchin, Nomain, Orchies, Sainghin en Mélantois, Tressin et Villeneuve d'Ascq et avec le soutien de la Région, de la MEL et de la CCPC vous proposent de les appuyer dans leur démarche pour la rénovation et la réouverture de la ligne ferroviaire Orchies - Pont de bois (Villeneuve d'Ascq). Le constat: Des axes routiers saturés, de nombreux projets de construction sur le territoire Est de la Métropole Européenne de Lille et dans la Communauté de Communes de Pévèle Carembault, une pollution atmosphérique omniprésente, des temps de trajet de plus en plus longs. Notre proposition: Une solution alternative à la voiture existe sur ce territoire: c'est la ligne ferroviaire Orchies - Pont de bois. Nous avons besoin de votre mobilisation pour la mise en service d'une ligne modernisée avec: Des horaires adaptés aux déplacements professionnels et scolaires Une jonction directe avec la station de métro Pont de bois et une liaison possible vers Valenciennes Des parkings aménagés, des garages à vélos sécurisés le long de la ligne Du matériel moderne et pourquoi pas un Tram-train Merci de votre soutien et nous vous invitons à répondre au sondage en cliquant sur ce lien

Les maires du Val de Marque et de la Pévèle
3,450 supporters
Petitioning Edouard Courtial, Xavier Bertrand

Une maison pour nos garçons

Moi (Anaïs), Lui (Clément) et eux (Liam 7 ans et Maël 5 ans) vivons dans un petit village de l'Oise. En Juin 2015, nous avons acheté notre première maison, après 10 ans de vie commune, de bataille, de petits boulots. Enfin la vie de grands ! :) Cette maison avait tout pour plaire : de l'espace, un jardin clos à l’abri des regards, des arbres, de la nature, des voisins sympas.... Nous l'avons acheté pour nos enfants, pour avoir un petit capital à leur offrir après nous. Elle présentait de nombreux atouts : des travaux récents, 2 chambres à rafraichir. Rien de bien méchant ! Les clés en mains, papa décide de démonter le mur d'une des 2 chambres pour refaire le sol en chêne. Le début des galères... Inquiété par un mur de briques creuses posé à même le sol, il décide de le démonter pour voir ce qu'il se cache derrière. Il se cache une façade en très mauvais état montée en parpaing de type SIPOREX de 5 cm d'épaisseur. L'ancien propriétaire a enlevé la quasi-totalité des poutres dont les poutres maîtresses sans installer de renforts ce qui provoque l’affaissement de la structure. Des ventres se forment sur les murs, les fissures se créent, les poutres autour des fenêtres sont pourries. On stoppe tout, on pleure, on se rend compte que le rêve ne deviendra jamais réalité. Nos meubles s'entassent au rez de chaussée. On essaie de caler les lits de tout le monde dans le salon. On créé un dortoir pour la famille. On donne la plupart de nos autres meubles par manque de place. Certains cartons resteront clos. On demande aux enfants de trier leurs jouets. Ce qui sera certainement l'épreuve la plus difficile pour eux à cette époque. On appelle l'assurance pour demander conseil. Une procédure à l'amiable avec l'ancien propriétaire est engagée. Il refuse et nie en bloc nos griefs. Nous voilà parti dans une procédure judiciaire. Dans les jours, les semaines qui suivent, nous découvrons d’innombrables vices cachés : électricité en très mauvais état (dominos enfuis dans les murs), des fuites sous le bac de douche et sous la baignoire qui ont engendrés le pourrissement des sols, des fuites sur la quasi-totalité des radiateurs... Le constat est rapide : cette maison est une dangereuse arnaque. L'assurance nous accorde le droit de faire passer un expert. Celui-ci ne pourra que constater les dégâts et nous dit clairement que notre maison risque de s’effondrer. Le choc. L'angoisse vit désormais avec nous. On essaie de la cacher aux enfants et à notre entourage. Au fil des mois, les premiers signes fragilité se font ressentir : les fenêtres ne s'ouvrent plus, la porte d'entrée finit par casser, les murs se fissurent au point de voir les rideaux bouger quand il y a du vent. Une nuit de tempête, la porte fenêtre ne fermant plus totalement s'est brutalement ouverte, faisant tomber un banc posé juste devant. Nous avons cru que c'était la fin et que tout était en train de s'écrouler. Forte heureusement ce n'était qu'un banc... La panique nous envahi à chaque coup de vent. Question chauffage : on s'habitue à vivre dans 13 degrés de moyenne. 9 le 1er janvier (retour de réveillon glacial pour tout le monde). Ce jour-là, Liam, le plus grand, m'a dit "maman, j'ai froid" pour la première fois. Il était à moitié endormi. J'ai dû le coucher dans son lit glacé. J'ai déjà alerté un certain nombre d'associations, la mairie de notre village, les services sociaux, les médias, la justice. Rien ne bouge. Les professionnels du bâtiment que nous avons appelé pour obtenir des devis sont atterrés de voir dans quelles conditions nous vivons et les risques que nous prenons. Notre plus grand rêve à tous, c'est de pouvoir de nouveau respirer. Vivre normalement. Inviter des amis sans avoir honte de les voir trembler de froid. Ne plus voir la peur dans le regard de nos amis, de notre famille, de nos enfants. Nous vous demandons de l'aide à vous, hommes de pouvoir, pour agir en notre faveur et ainsi faire bouger les autorités. Nous devons quitter les lieux au plus vite mais également faire avancer notre dossier auprès des tribunaux. Une famille vit dans la peur que leur maison s'écroule et cette situation n'est pas normale. Sans vous, nous passerons notre 3ème hiver dans le froid, la peur, le désespoir. Nous vous invitons à visiter notre page afin de vous rendre compte de l'étendu des dégâts https://www.facebook.com/groups/823873731099624/?multi_permalinks=825428730944124&notif_t=like&notif_id=1494439696422772 Une cagnotte est également en ligne afin de récolter des dons pour envisager des travaux de consolidation mais également l'amélioration de nos conditions de vie: https://www.okpal.com/projects/im27J4YKGcQJsLYQ Nous vous remercions d'avance de tout ce que vous ferez pour nous. Anaïs, Clément, Liam et Maël.

Anaïs ROBERT
2,369 supporters
Closed
Petitioning Xavier Bertrand

Pas de chasseurs aux "commandes" de la "Commission Régionale Environnement" du Nord Pas de Calais .

Il faut casser cette "pensée unique" et le lobbying qui va avec et qui font croire que les chasseurs sont, de droit, les meilleurs gestionnaire de la "nature" ... C'est faux, ils font partie des destructeurs de la biodiversité ... Leur confier le leadership d'une "commission régionale  environnement", c'est un peu comme donner  la responsabilité d'une agence bancaire à des truands ... 

Robert CAMUS
2,087 supporters
Petitioning Xavier Bertrand

Non à la fermeture, Banania et Benco, seul site de production situé à Faverolles (80)

Après une existence de plus de 100 ans, la marque Banania Benco risque d'être délocalisée. Ceci entraînerait la perte de 40 emplois. Merci de contribuer à sauvegarder la marque française et les emplois.

Stéphane DUPRAZ
1,120 supporters
Petitioning Muriel Penicaud, Monsieur Antoine Foucher, https://www.facebook.com/MinTravail/ , Xavier Bertrand

Les gérants des « Stocks Américains »des Hauts de France sont en colère !

Les gérants des « Stocks Américains » des Hauts de France sont en colère ! Rappel :Le gérant des « Stocks Américains » de valenciennes comme celui de Cambrai et de tous les magasins des Hauts de France sont en bagarre contre le PDG du groupe TMP, ( Textiles Manufacturés de Picardie).L'inspection du travail de VALENCIENNES et l'Urssaf ont entamé une procédure pour travail dissimulé par dissimulation de salariés.Depuis,les gérants de tous les magasins ont porté plainte et réclament la requalification de leurs contrats de travail.Le siège du groupe étant basé à Amiens,le procès aura lieu au Tribunal d'instance d'Amiens dans quelques mois. Début Mars,Loïc,le gérant de valenciennes, a refusé de faire l'inventaire demandé par TMP car il n'avait pas encore reçu le résultat de l'inventaire de l'année précédente après contrôle du siège.Devant ce refus, le PDG du groupe est venu dans le magasin avec 3 ou 4 personnes en menaçant le gérant de suppression de marchandises et de cessation de contrat de gérance immédiate, sans préavis par courrier.Suite à cette rencontre, le gérant a décidé de porter plainte pour agression verbale et harcèlement,Le 08 mars,le PDG a envoyé un huissier ainsi qu'une secrétaire du siège, un magasinier et un gestionnaire de stocks pour effectuer l'inventaire......qui n'a pas eu lieu !En effet,le gérant a tenu bon et n'a pas répondu à leur demande, car si le PDG ne les reconnaît pas comme salariés alors on est bien devant un lien de subordination de la part de la direction et abus de pouvoir. Depuis des mois, le PDG organise,planifie volontairement la pénurie de stocks en magasin afin de justifier la fermeture des magasins les uns après les autres partout dans les Hauts de France et fermeture définitive de la société TMP. 10 fermetures ont déjà été effectuées sur 23,elles ne sont pas le fruit du hasard,il en restera 13 après Beauvais !Le plus scandaleux c'est la soudaine et brutale fermeture des « Stocks Américains » de Valenciennes par huissier ce mardi 10 avril avec licenciement sans préavis ni indemnités de Loïc et Sylvain gérants du magasin ! Une procédure aux Prud'hommes d'Amiens a été avancée par leur avocat. Et prochainement,le 29 avril ce sont les « Stocks Américains » de Lille qui fermeront contraignant les gérants de libérer sur le champ leur logement de fonction !Fin Juin ,ce sera le tour des « Stocks Américains » de Beauvais. Nous sommes indignés par la façon avec laquelle les gérants sont jetés les uns après les autres sans aucune humanité,sans possibilité de faire valoir leurs droits.Nous apportons notre soutien total et notre solidarité à Loïc et Sylvain gérants du magasin de Valenciennes et plus largement, à la lutte exemplaire des gérants des « Stocks Américains » des Hauts de France contre un groupe, TMP ,qui se gave sur leur dos depuis au moins dix ans et pour que justice soit rendue !La France Insoumise des Hauts de France avec ses trois députés Adrien Quatennens,Ugo Bernalicis et François Ruffin,travaillent sur ce dossier depuis Novembre et ne lâcheront rien ! Nous irons soutenir massivement les gérants des « Stocks Américains »,lors du procès qui aura lieu au Tribunal d'Amiens en fin d'année 2018! Thérèse-Marie Cardon pour La France Insoumise du Cambrésis

Thérèse-Marie CARDON
955 supporters
Closed
Petitioning Xavier Bertrand

Hauts-de-France: La participation des habitants sacrifiée!

Le Fonds de Participation des Habitants (FPH) est un dispositif régional mis en place à l'origine par la Région Nord-Pas-de-Calais. Son objectif est de permettre à des habitants, constitués ou non en association, de mener eux-mêmes des projets sur leur quartier, via une aide financière souple et rapide. Il constitue un levier de l'engagement des habitants dans la vie de leur quartier et de leur ville. En juillet 2016, Xavier BERTRAND (Président de la Région Hauts-de-France) a annoncé dans la presse une baisse drastique des subventions attribuées au FPH, dès 2016. Cette baisse remet en cause la bonne tenue de projets mis en place par, pour et avec les habitants. A ce jour, les structures porteuses des FPH n'ont reçu aucune explication, ni aucune information sur l'avenir du FPH, malgré les multiples sollicitations effectuées. Nous, habitants, demandons au Président de la Région Hauts-de-France de réévaluer les subventions 2016 attribuées aux FPH du territoire. Nous demandons également le maintien de ce dispositif à l'avenir, celui-ci étant essentiel au renforcement du lien social dans nos quartiers et villes.   Pour plus de détails, voir les articles de presse ci-dessous: -http://www.lavoixdunord.fr/region/fonds-de-participation-des-habitants-inquietude-ia19b0n3320284 -http://www.lavoixdunord.fr/region/lille-les-fph-se-rebiffent-contre-les-coupes-claires-de-ia19b0n3617663 -http://www.lavoixdunord.fr/region/coupes-claires-dans-les-subventions-la-region-veut-ia19b0n3643809

Collectif Régional des FPH Hauts-de-France
855 supporters
Petitioning EUPress@tesla.com , Xavier Bertrand, Emmanuel Macron, Elon Musk, Anne Laure Cattelot

Les habitants de la Sambre Avesnois soutiennent l’implantation d’une usine Tesla.

Tesla a annoncé son intention d’implanter sa quatrième usine en Europe, avec à la clé plus de 2000 emplois . Après la visite du chef de l’état sur la Sambre Avesnois entérinant plusieurs points positifs pour notre territoire, la RN2 à deux fois deux voies, les emplois francs et le territoire retenu parmi les 124 autres pour intégrer le dispositif « territoire d’industrie », et avec un taux de chômage de 16% avec des villes comme Fourmies à plus de 30%, l’heure est à la mobilisation, des élus, mais aussi de ses habitants. Nous devons montrer à Tesla que la Sambre Avesnois veut et peut les accueillir . Avec un point stratégique comme Beaufort à cheval entre les 2 bassins de population qui mettrait les deux territoires main dans la main pour porter et défendre ce dossier déposé par la CCI. L’implatation d’une tel usine serait une bouffée d’oxygène pour les habitants, donnerait un coup d’accélérateur au prolongement de la RN2 et placerait notre région au cœur de la transition énergétique et écologique. Avec des villes comme Fourmies tournée vers la troisième révolution industrielle ou l’agglomération de Maubeuge qui serait renforcée dans son rôle de bassin de l’emploi automobile avec son usine MCA qui prend aussi le virage du véhicule électrique, ses habitants une main d’œuvre qualifiée et disponible, une situation géographique aux portes de l’europe du nord, nos atouts n'ont rien à envier aux autres candidatures.  Les habitants et les élus sont donc invités à soutenir, partager et signer cette pétition qui sera une pierre de plus pour qu’ils défendent cette candidature.   

samuel HELBECQUE
652 supporters