Topic

transparence

25 petitions

Update posted 5 days ago

Petition to Monsieur le Premier Ministre Edouard Philippe

Contre la limitation de vitesse à 80 km/h ! Non à la répression !

Non à la limitation de vitesse à 80 km/h ! Non à la répression ! Je suis un automobiliste retraité qui à 68 ans, a toujours ses 12 points ? Jamais d'accidents de la circulation ? Je me révolte et j'en ai marre car comme de nombreux automobilistes, motards, routiers, nous sommes respectueux des lois ! Mais trop de répression c'est trop ! C'est inadmissible de toujours sanctionner les automobilistes, les motards, les routiers, à croire que pour notre gouvernement, nous sommes les seules causes de mortalité en France. Limiter la vitesse de 90 km/h à 80 km/h ? Cette mesure permettrait de sauver entre 350 et 400 vies selon le Premier ministre. Messieurs les politiciens, arrêtez de prendre les automobilistes, les motards, les routiers pour des débiles. Il y a une solution : interdire sur le territoire français tous les véhicules à moteur. Malheureusement pour le gouvernement, il n'y aurait plus d'argent à récolter.Donc évidemment vous allez continuer à laisser construire des véhicules, des motos surpuissantes... plus de 200 km/h... L'État consacre 100 fois moins d'argent pour le tabac que pour la sécurité routière alors que le tabac fait presque vingt fois plus de morts que la route... Les accidents de la circulation: L’ONISR estime qu’en métropole, 3 500 personnes seraient mortes sur les routes en 2017... Le tabagisme est la première cause de mortalité, il tue environ plus de 70.000 personnes chaque année. D'après une estimation publiée dans la revue du praticien (estimation de Catherine Hill, directrice du service d'épidémiologie des cancers de l'Institut Gustave Roussy), le nombre de décès attribuables au tabac serait de 73.000 par an en France. Alcoolisme : 49 000 personnes par an. L’alcool, deuxième cause de mortalité prématurée en France. La cirrhose du foie  est responsable de 8.000 décès par an en France, soit bien plus que les accidents de la route ?  Indique le professeur Victor de Lédinghen, hépatologue au CHU de Bordeaux et secrétaire général de l’Afef. Les accidents domestiques tuent 20.000 personnes par an en France. Les accidents domestiques sont plus mortels que les accidents de la route. Prés de 9800 personnes se suicident chaque année en France (chiffres ONS 2015). Toujours selon l'ONS dans un rapport publié en 2014, le suicide des agriculteurs dépasse de 20% la moyenne nationale avec 27 décès par jour en France, en majorité des hommes, loin devant la mortalité routière. Conduire un véhicule ou une moto devient complexe, je dirai même traumatisant, sachant que les forces de l'ordre nous attendent sur les routes pour remplir les caisses de L'État : ne pas oublier avant de mettre son moteur en marche de faire la "check-list" des documents du véhicule, boîte d'ampoules, Kit de sécurité, ceinture de sécurité, gilet réfléchissant casque, gants, bottes, pantalon, blouson, équipement homologué pour les motards. Conduire c'est s'adapter aux circonstances et faire preuve de prudence par rapport à la circulation, aux mauvais états des routes, c'est respecter la limitation de vitesse, les distances de sécurité entre les véhicules, regarder dans son rétroviseur afin de contrôler ce qui se passe derrière son véhicule, surveiller fréquemment le compteur de vitesse pour ne pas dépasser la vitesse autorisée, surveiller les panneaux de signalisation, identifier les voitures banalisées qui circulent, détecter si un radar se trouve sur le côté droite ou gauche de la route, localiser les radars de feux, repérer les forces de l'ordre avec le radar jumelle, et le nouveau radar de poche miniature. Comment être attentionné et être serein au volant ! Les sociétés qui fabriquent les radars toutes catégories confondues et ceux qui les gèrent vont pouvoir s'en mettre un peu plus dans la poche. De même que les régions, les fabricants de panneaux de signalisation ainsi que le l'État avec 440 voitures radars d'ici deux ans (mitrailleuse à PV) capables de contrôler la vitesse des véhicules en roulant dans la circulation et aussi 4700 radars fixes dont certains qui flashent dans les deux sens. Nous les automobilistes, pensons que l’État nous prend pour des pigeons ! On nous plume "Répression mais pas de prévention!"  et le si peu de liberté que nous avons nous coûte chère.   Donc je demande à nos gouvernants d'abroger le texte de loi sur la vitesse de 90 km/h à 80 km/h, de faire le nécessaire pour abaisser la mortalité due au tabac 73 000 décès/an ! Avec traitement médical gratuit pour ceux qui veulent arrêter de Fumer. Et 4 euros le paquet pour ceux qui veulent fumer et non la répression à 10 euros le paquet une honte ! À l'alcool 49 000 décès/an, aux accidents domestiques 20.000 décès/an, aux suicides 9 800 décès/an. Diminuer le nombre de décès dû aux cancers ! Au lieu de changer des panneaux qui coûtent 200 euros le panneau ! Sachant qu'il faut 40 000 panneaux donner le montant des panneaux en euros à la recherche contre le cancer afin de trouver des remèdes pour sauver des vies ! Réprimer les chauffards sans permis sans assurance ! Stop a l'injustice ! Stop au racket ! Stop a l'augmentation des carburants ! Stop : arrêter de ponctionner l'ouvrier ! Stop stop stop! On n'en peut plus d'être le portefeuille de ces messieurs les politiciens ! Chercher l'erreur : comme d'habitude l'automobiliste, le motard, le routier passe à la caisse.

daniel joseph SOPHIE
53,420 supporters
Update posted 1 month ago

Petition to Mesdames et Messieurs les Députés et Sénateurs

Nous exigeons de connaître l'utilisation des nouvelles recettes de la CSG

Depuis le mois de janvier 2018, nous payons tous un surplus de CSG de 1,7%. Au total, ce sont plus de 20 milliards d'euros supplémentaires qui vont rentrer dans les caisses de l'Etat. Le "trou de la sécu" étant en 2017 d'environ 4 milliards d'euros, le problème devrait normalement être résolu ! Mais à quoi seront alors affectés les excédents de la cagnotte, c'est "là qu'est l'os". Selon les affirmations du gouvernement, ces sommes doivent compenser les baisses de charges pesant sur le travail, en basculant une partie du financement de la protection sociale vers la CSG.  Mais ces compensations doivent se faire en deux temps, janvier 2018 et automne 2018. Quant à la suppression de la taxe d'habitation, ça va prendre trois ans. Donc comme une banque, le gouvernement va "placer" l'argent perçu dès janvier 2018 mais nous le redistribuera, si ça arrive, au compte-goutte ! Nous devons absolument savoir à quoi l'argent va servir puisque c'est nous qui payons !  Le prélèvement de cette nouvelle CSG est en lui-même injuste puisqu'il discrimine certains groupes de français et renvoie aux oubliettes la notion d’égalité chère à notre République. Retraités, fonctionnaires et salariés du privé ne sont pas traités de la même façon. Certains toucheront une compensation du prélèvement à différents niveaux, d'autres rien (retraités). "Diviser pour mieux régner", monter les gens les uns contre les autres en créant des inégalités de "classe", c'est la politique de nos gouvernements successifs ! Rappelons que la CSG (Cotisation sociale généralisée) a été mise en application en 1991 et était destinée au financement de la protection sociale suite à la faillite de la Sécurité sociale. Elle ne devait durer que 5 ans ! Ses revenus étaient donc affectés à l'assurance maladie, aux retraites (!), aux prestations familiales, à la perte d'autonomie et au remboursement de la dette sociale (trou de la sécu) qui, soit dit en passant, a été couvert en plus par la CRDS (Contribution à la réduction de la dette sociale) en 1996. La situation ne s'est jamais améliorée et aujourd'hui, on nous demande de payer encore plus, toujours plus. Le gouvernement a par ailleurs évoqué l'idée que les prélèvements supplémentaires sur les retraites pourraient aller à l'aide aux jeunes dans le cadre d'une solidarité inter-générationnelle. Nous ne contestons pas le fait que les plus aisés doivent, par solidarité, aider les moins chanceux, mais nous devons nous interroger sérieusement cette fois sur l'utilisation de cet argent. Pour beaucoup, ce sont plusieurs centaines d'euros supplémentaires qui vont partir annuellement dans cet impôt. Il est donc normal que nous puissions savoir comment cet argent va être utilisé. Il est hors de question que ces sommes, qui vont être très importantes (22,6 milliards d'euros), aillent, une fois de plus au remboursement de la dette de l'Etat ou à l’enrichissement de nos élus et du système politique. Nous exigeons donc de nos élus parlementaires, députés et sénateurs, de nous informer sur l’utilisation de cet argent ! Parallèlement, nous pouvons faire un courrier à notre député de circonscription et/ou à notre sénateur pour lui demander les mêmes choses. 

Jef RANC
129,186 supporters