Topic

Attentats

6 petitions

Started 6 months ago

Petition to Emmanuel Macron, Edouard Philippe, Richard FERRAND, Assemblée nationale

Mobilisons-nous pour le vivre-ensemble et la cohésion nationale le 16 mai

Il est temps de lancer une réconciliation nationale. Face aux divisions, face aux crispations, réagissons et bâtissons une France fondée sur la fraternité, la solidarité et le vivre-ensemble. Construisons un monde fraternel, uni, basé sur la paix et le respect de tous.Stop ! Arrêtons de diviser les citoyens, d’opposer les forces de l’ordre à la population, les riches aux pauvres, les patrons aux salariés, la classe politique au peuple. Soyons unis dans une France indivisible ! Ce sont la population et les forces de l’ordre, ensemble. Ce sont les pauvres et les riches, ensemble. Ce sont les salariés et les patrons, ensemble. Ce sont le peuple et la classe politique, ensemble. Les enjeux environnementaux et sociaux de demain nécessitent d’être unis pour préserver notre planète et lutter contre la pauvreté ; d’être unis contre le communautarisme, contre le terrorisme, contre l’oppression et la persécution des minorités, contre les génocides.Levons-nous et clamons haut et fort notre volonté de vivre dans une société apaisée, dans laquelle l’égalité, la fraternité et la liberté sont une réalité. N’ajoutons pas aux générations futures, en plus d’une dette écologique, des dettes publique et sociale.À l’occasion de la journée internationale du vivre-ensemble, le 16 mai prochain, rassemblons-nous autour des valeurs que nous partageons.Nous lançons un appel aux médias, à toutes les personnalités politiques, à tous les représentants religieux, à tous les responsables associatifs, à tous les citoyennes et citoyens de France et du monde :« Ensemble, faisons du 16 mai 2019 une journée de promotion des valeurs humaines et humanistes. Créons des événements dans chaque ville, dans chaque village, et donnons-nous rendez-vous sur les places de nos villes ou devant les hôtels de ville le 16 mai 2019 à 18h pour lutter contre toutes les formes de discrimination, de mépris, de haine et de violence. »Nous vous invitons à signer cette pétition pour promouvoir le vivre-ensemble et la cohésion nationale.Nous sommes toutes et tous sœurs et frères en humanité.Bien fraternellement,Clothilde & Khalid

Clothilde & Khalid JERRARI
259 supporters
Update posted 6 months ago

Petition to élus, Société civile, responsables associatifs, Medias

Appel à un manifeste contre l'islamophobie et pour la paix - Attentat de Nouvelle-Zélande

Un terrible attentat a frappé la Nouvelle-Zélande ce vendredi 15 mars à travers sa communauté musulmane blessée dans sa chair et dans son sang. 50 morts et plusieurs dizaines de blessés ont été déplorés. L' assaillant a publié sur sa page facebook peu de temps avant de passer à l'acte, un manifeste terroriste inspiré directement des thèses ouvertement islamophobes de plusieurs intellectuels français. Le terroriste évoque en effet dans son manifeste un séjour en France qui lui aurait inspiré ses actes abjects. Il évoque notamment de façon on ne peut plus explicite le contexte présidentiel français et la montée du nationalisme qu'il appelle de ses vœux ainsi que la théorie islamophobe du "grand remplacement". Ce triste constat doit interpeler l’ensemble des français, les associations de défense des droits de l’homme, les élus et les médias français sur le climat nauséabond qui règne en France depuis plusieurs années, et qui devient source d’inspiration terroriste. Une réponse juridique et politique doit être apportée.  Ensemble construisons cette réponse afin que notre pays ne puisse jamais plus inspirer la haine et le terrorisme.  Nos sincères condoléances aux familles des victimes des attentats de Nouvelle-Zélande et notre soutien indéfectible et solidaire. Mouvement du 15 mars pour la Dignité 

MOUVEMENT DU 15 MARS POUR LA DIGNITE
7,983 supporters
Started 1 year ago

Petition to Ministère de l'interieur, Ministère de l'interieur - Gouvernement

INSÉCURITÉ EN FRANCE - Une appli testée à Nice Côte d’Azur pour la sécurité des Français

Pour lutter contre l’insécurité de tous les Français, la métropole Nice Côte d’Azur a lancé l’expérimentation d’une application sur smartphone, qui a malheureusement été refusée par la CNIL (Commission Nationale Informatique et Liberté) ; nous demandons aux pouvoirs publics de la rendre possible, pour notre sécurité.L’insécurité dans notre Pays doit être combattue avec tous les moyens humains, matériels et technologiques pouvant être mis à notre disposition ainsi que celle des services de secours. Car la sécurité de nos familles, la notre, et celle de nos enfants est essentielle.Les nouvelles technologies sont, sans nul doute, l’un des moyens pouvant nous permettre de l’améliorer considérablement.La ville de Nice, toujours dans sa volonté d’innovation, a tenté d’expérimenter une application pour smartphone (déjà utilisée dans d’autres pays) qui permet à un citoyen d’entrer en contact, en direct, par téléphone portable, avec les services d’interventions (Police, Pompiers, Services Médicaux) et de transmettre par un appel vidéo en instantané des informations vitales (vidéo, appel, message, et localisation)Les avantages d’une telle application sont évidents : elle permet aux secours d’avoir instantanément ces données essentielles favorisant la rapidité de l’intervention, mais aussi le choix des moyens nécessaires.Car, lancer une telle application permet de choisir d’entrer en contact avec la police, les pompiers, ou les services medicaux ; le téléphone passe alors immédiatement en mode « vidéo » et transmet l’image, en direct, aux services d’urgence ; la position est géolocalisée, ce qui représente un gain de temps et de fiabilité, même en situation de panique. Cette technologie est aussi en mesure de transmettre des données écrites (tels que des messages) qui peuvent être traduites en temps réel, dans la langue de son choix. En même temps, les caméras de la ville, tout autour du téléphone, sont visionnées instantanément par le centre de supervision des services d’urgence, ce qui permet une appréciation en temps réel, et donc, une intervention immédiate.Outre ces avantages, elle permet aussi une égalité effective d’accès aux secours pour les personnes souffrant d’un handicap de l’audition ou de la parole, par le biais de la vidéo et des messages écrits.Aussi, par exemple, si votre enfant est en âge d’être seul dans la rue et d’avoir un smartphone, il peut au retour de l’école déclencher un appel à l’aide s’il se sent en danger.Cette expérimentation, qui concernait des personnes volontaires, a pourtant été refusée par la CNIL au regard, selon elle, « des risques élevés de surveillance et d’atteinte à la vie privée qui pourraient résulter d’un usage non maitrisé ». Il est vrai que la CNIL est une organisation qui a été créée en 1978, à une époque où le téléphone était filaire, où la vidéo-protection par caméra n’existait pas, où le « numérique » était un concept de science-fiction.Cette position nous semble d’autant plus incompréhensible que nous vivons dans un monde où les technologies sont déjà très présentes au quotidien, dans toutes les sphères de la société, à tout moment, y compris sur le Domaine public ; un monde où tout type d’informations, souvent de manière incontrôlée, sont diffusées sur internet (et donc accessibles au plus grand nombre) chaque seconde et par divers moyens : -par les réseaux sociaux, tels que Facebook, instagram, snapchat, tweeter –par tous autres types d’applications android ou apple ; - par les navigateurs internet comme par exemple Google, mais aussi par des sites internet marchands….L’application en question fonctionne quant à elle à la manière de FaceTime, Whatsapp ou Viber, moyens de communication vidéo très utilisés et appréciés des utilisateurs de smartphone, des plus jeunes aux plus âgés.Pourquoi dès lors interdire l’usage de cette même technologie, cette fois au service de la sécurité des personnes ?D’ailleurs, cette application spécifique fonctionne déjà dans de nombreux pays démocratiques, notamment au sein de l’Europe, où elle a été très bien acceptée, comme en Belgique, en Allemagne, au Royaume Uni, etc... Alors pourquoi pas en France ? Nous estimons que l’avis de la CNIL nous prive de la possibilité d’user d’une technologie pourtant déjà totalement intégrée dans notre quotidien, alors qu’elle pourrait nous assurer dès à présent une meilleure sécurité, et l’accès plus rapide à des secours.Nous estimons qu’il interroge aussi sur la qualité des moyens que l’on accorde, ou que l’on refuse d’accorder, aux citoyens pour se protéger sans violence, de la délinquance ou du terrorisme, et donc à l’effectivité de nos droits à l’heure des progrès que la technologie peut nous offrir.Nous demandons donc aux pouvoirs publics d’intervenir, si nécessaire en modifiant la Loi comme l’avis de la CNIL y invite, afin d’autoriser rapidement l’usage d’une telle application.Nous demandons au final à nos gouvernants d’autoriser en France, sans plus tarder, ce qui l’est déjà dans d’autres pays européens, afin d’améliorer notre sécurité.Signer cette pétition c’est tenter d’assurer une meilleure sécurité pour nos enfants, pour nous même et pour nos proches.

Nicolas et Faiza CONIL-DUMITRESCO ET BENAISSA
42 supporters