TOUS POUR SOUTENIR LE RETOUR DE MOISE KATUMBI SUR LE TERRITOIRE NATIONAL

0 a signé. Allez jusqu'à 200 !


Monsieur le Ministre,

Les citoyens Congolais signataires de la présente pétition, vous demandent d’autoriser l’entrée sur le territoire national de Mr. MOISE KATUMBI CHAPWE, citoyen congolais, qui a manifesté sa volonté de revenir au pays afin de participer aux élections prévues en décembre 2018, en venant déposer sa candidature pour la présidentielle avant la date du 08 août 2018 et qui est maintenant bloqué à la frontière entre la RDC et la Zambie.


Le peuple congolais ne comprend pas l’acharnement manifesté à l’égard de sa personne et pourtant, citoyen congolais, il a des droits et des libertés dont il doit jouir et qui lui sont garantis par la constitution congolaise et plus précisément l’article 30, alinéa 2 qui stipule que tout congolais ne peut être ni expulsé du territoire de la République, ni être contraint à l’exil, ni être contraint à habiter hors de sa résidence.


En effet :
1.  C’est depuis quelques semaines que Moïse KATUMBI, candidat déclaré à la présidentielle avait annoncé son intention de rentrer au pays entre la date du 24 juillet et 08 août 2018 afin de participer au processus électoral en se faisant enrôlé et en déposant sa candidature.
2.  Depuis ce 30 juillet, Mr Moïse KATUMBI avait confirmé son retour pour le 03 août 2018 et avait saisi l’autorité de l’aviation civile à Kinshasa par une lettre pour demander l’autorisation d’atterrir à Lubumbashi en cette date, cette demande n’avait pas obtenue une réponse de la part des autorités de Kinshasa. Et selon le maire de la ville de Lubumbashi, le sujet ne pouvait pas atterir dans sa ville car il n’avait pas reçu l’autorisation de l’administration de l’aviation civile, et plus surprenant encore par le fait que le concerné à un dossier judiciaire en cours.
3. Après ce refus sans motif de l’administration de l’aviation civile, ce dernier avait tenté de regagner le pays en passant par la Zambie et rentrer au pays par le poste frontalier de Kasumbalesa, à sa grande surprise il avait trouvé ce poste frontalier fermé avec tout autour un dispositif important des agents de sécurité pour lui empêcher de rentrer dans son pays. Une fois encore ce refus était sans motif et commençait à devenir insupportable pour le peuple congolais qui attendait et qui continue à attendre le retour de ce digne fils du pays. La marée humaine à la frontière de KASUMBALESA pour l’accueillir ce jour du 03 août et les nombreux messages de bienvenu de la part des congolais du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest du pays sur les réseaux sociaux peuvent vous montrer combien le peuple congolais attendait son retour, avec impatience et avec une grande joie.
4.  Nous venons d’observer 48 heures pour voir une réaction de la part des autorités de Kinshasa pour autoriser son entrée sur le territoire national, mais jusque-là aucune réaction de leur part et nous peuple congolais commençons à s’impatienter. Nous craignons que vous ne soyez pas en mesure de maîtriser les conséquences qu’entraînerait ce refus d’autoriser ce retour de ce citoyen congolais digne fils du pays qui est Moïse Katumbi Chapwe. Ainsi nous attendons de vous une réponse réfléchie et responsable sur cette question, sans oublier que tout pouvoir émane du peuple et que le peuple reste le seul souverain sur toutes les questions concernant son présent et son avenir, et donc Mr. Le Ministre, n’obligez pas le peuple congolais à prendre ses responsabilités sur cette question qui vous semble difficile à résoudre.


Pour ces motifs, au nom du droit de faire une pétition consacrée par la constitution congolaise en son article 27, monsieur le ministre, ayant dans vos attributions, la migration et la surveillance des frontières, la police des frontières, le maintien de l’ordre et de la sécurité publique, ainsi que la collaboration avec la CENI dans la préparation des élections, nous vous demandons instamment :

a. D’autoriser au plus tard, le 07 août l’entrée sur le territoire national de Mr. Moïse KATUMBI CHAPWEE, candidat déclaré à l’élection présidentielle de décembre de 2018 car il n’y a aucune raison qui l’interdit de rentrer chez lui
b. D’assurer sa protection à son retour, de le remettre dans ses droits et de lui garantir ses libertés, car la constitution du pays, par son article 17 stipule que nul ne peut être poursuivi, arrêté, détenue ou condamné qu’en vertu de la loi et dans les formes qu’elle prescrit. Et en parlant des formes, toutes les accusations et poursuites judiciaires (caractérisée par la manipulation et la contradiction) sur Mr. Moïse Katumbi restent sans preuve ni jugement prononcé, et l’article 21 de notre constitution est claire sur ce sujet, il dit ceci :’’tout jugement est écris et motivé, il est prononcé en audience publique’’ ce qui n’est pas encore le cas pour les affaires judiciaires qui concernent Moïse Katumbi, lui qui attend un procès qui a été renvoyé au 10 octobre prochain et donc qui bénéficie jusque-là de la présomption d’innocence.
c. Étant collaborateur avec la CENI dans la préparation des élections : de l’accompagner pour son enrôlement et le dépôt de sa candidature car cela reste son droit en tant que citoyen congolais.

Noms et coordonnées des initiateurs de la pétition
1. BETCHA KUBUYA Steven
stevenbetcha3@gmail.com
+243 993 95 63 98
2. MUSAMBAGHANI Veridique
veridique12@gmail.com
+256 75 98 74 021

 



Steven compte sur vous aujourd'hui

Steven BETCHA a besoin de votre aide pour sa pétition “VICE-PREMIER MINISTRE CHARGE DE L’INTERIEUR ET DE LA SECURITE, MR HENRI MOVA SAKANYI : TOUS POUR SOUTENIR LE RETOUR DE MOISE KATUMBI SUR LE TERRITOIRE NATIONAL”. Rejoignez Steven et 175 signataires.