Halte au béton dans le secteur Vern/Poterie !

Halte au béton dans le secteur Vern/Poterie !

0 a signé. Prochain objectif : 500 !
Quand elle atteindra 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
Collectif VERN POTERIE a lancé cette pétition adressée à Marc Hervé (1er adjoint à l' Urbanisme de Rennes) et à

Soutenez notre démarche auprès de la mairie de Rennes !

De l’école Carle Bahon à la rue de la Poterie, la rue de Vern subit les assauts des promoteurs immobiliers qui sont en train de défigurer un secteur où se développa dans les années 30 une architecture harmonieuse. Quatre immeubles, totalisant plus de 200 logements, sont en voie de construction dans un périmètre étroit (1). Ils vont bouleverser la physionomie du quartier et sa qualité de vie : impact sur la circulation en termes d’embouteillages, de pollution et de nuisances sonores, difficultés de stationnement pour les résidents alentours car ils prévoient un nombre restreint de parkings.

Avec l’arrivée de ces 200 foyers supplémentaires, notre tribut à la politique de densification urbaine nous semble largement acquitté. Il est temps de dire stop à tout nouveau programme immobilier. Or nous savons que deux autres projets sont dans les cartons : l’un sur l’implantation des habitations sises du 118 au 122 rue de Vern (2) ; l’autre sur l’emprise du 114 -116 (maisons figurant pourtant à l’inventaire du Patrimoine d’intérêt local) et du 116 bis. Nous demandons aux instances municipales d’opposer leur veto à ces deux projets.

En matière d’urbanisme, Rennes fut longtemps un modèle vertueux de mixité. Engagée depuis une dizaine d’années dans une spirale de bétonisation qui prospère sur l’autel des défiscalisations immobilières, elle devient un contre-exemple. Les promoteurs rachètent les maisons de gré à gré et les détruisent sans souci de leur valeur architecturale ou testimoniale. Derrière chaque maison abattue, c’est aussi un bout de verdure qui disparaît, un peu d’oxygène et de biodiversité. Les immeubles érigés en lieu et place peuvent désormais atteindre 6 étages, privant passants et résidents d’ensoleillement. Ils n’ont aucune correspondance esthétique entre eux, ni avec le cadre dans lequel ils s’insèrent.

Nous connaissons le credo de la municipalité : construire en hauteur pour éviter l’étalement urbain. Mais l’exercice a ses limites. Nous ne voulons pas d’une ville qui tourne le dos à son histoire, perd son âme, renonce à toute idée de beauté et d’équilibre écologique, et se condamne à l’asphyxie. A l’échelle de notre quartier, nous estimons nécessaire de le faire entendre. Nous prions la mairie de rejeter toute nouvelle opération de logement collectif dans ce secteur Vern/Poterie et de préserver les maisons sises du 114 au 122 rue de Vern.

(1) Petit Robinson au 104 rue de Vern : 21 logements ; Trio Verde au n° 106 : 86 logements ; Edelweiss aux n° 108 et 110 : 50 logements ; projet Arch ’Immobilier au n° 95 : 40 logements.

(2) Soulignons que ces habitations font face à une « séquence urbaine », soit un ensemble de maisons reconnu pour sa cohésion et sa qualité patrimoniale (107 au 111 rue de Vern). Peut-on imaginer que cette « séquence » ne soit pas gâchée par l’érection en vis-à-vis d’un immeuble de six étages ?

 

 

0 a signé. Prochain objectif : 500 !
Quand elle atteindra 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !