QUE JUSTICE SOIT FAITE POUR L' ASSASINAT DU JEUNE ÉTUDIANT EPANDA CYRILLE PAR LA GENDARMER

QUE JUSTICE SOIT FAITE POUR L' ASSASINAT DU JEUNE ÉTUDIANT EPANDA CYRILLE PAR LA GENDARMER

0 personas firmaron. ¡Ayuda a conseguir 2,500!


BONSOIR, JE SUIS JACQUES  EPANDA, CAMEROUNAIS ET AMI DE LA JUSTICE ( LICENCIÉ EN PHILOSOPHIE ET EN THÉOLOGIE)
CHERS AMIS DE LA JUSTICE ET DES DROITS DE L´HOMME
JE VOUS ECRIS PAR CE BIAIS POUR DENNONCER L´EXÉCUTION EXTRAJUDICIAIRE D´UN JEUNE ÉTUDIANT NOMMÉ ESSOUBAT EPANDA CYRILLE A BAFOUSSAM PAR LA GENDARMERIE NATIONAL DE BAFOUSSAM AU CAMEROUN.
EN EFFET, LE 9 MAI 2020 AU ENVIRON DE 15 HEURE, CE JEUNE ÉTUDIANT ESSOUBAT EPANDA CYRILLE A ÉTE ABATU A SANG FROID DE UNE BALLE DANS LA TETE (PENDANT QU´IL VOUYAIS SES CAMARADES JOUER AUX CARTES DURANT SON TEMPS LIBRE) PAR L´ADJUDANT-CHEF MEZOU MARIE CLAUDETTE (ALIAS « COMMANDANT 50 MILLE FCA »), COMMENDANT DE LA BRIGADE DE GENDARMERIE DE NDIENGDAM-BAFOUSSAM.
QUI A LE DROIT DE QUITER LA VIE A UN ETRE HUMAIN ?
LE DROIT A LA VIE EST L´UN DES PREMIERS ET LE PLUS FONDAMENTAL DE TOUS LES DROITS DE L´HOMME. CE DROIT A LA VIE EST BELLE ET BIEN PROTEGÉE PAR PLUSIEURS TRAITÉS INTERNATIONAUX : LA DECLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L´HOMME( AARTICLE 3), LE PACTE INTERNATIONAL RELATIF AUX DROIT CIVILS ET POLITIQUES(1966), LES CONVENTIONS DE GENEVRE (1949), LA CONVENTION EUROPEENNES DES DROITS DE L´HOMME (1950), LA CONVENTION AMERICAINE RELATIVE AUX DROITS DE L´HOMME (1969), LA CHARTE AFRICAINE DES DROITS DE L´HOMME ET DES PEUPLES (1981).
C’ EST DANS CE CADRE QUE JE CROIS QUE CET ACTE CRIMINEL EST UNE GRAVE VIOLATION DES DROITS DE L´HOMME ET SELON LE DROIT INTERNATIONAL DES DROITS DE L´HOMME, L´ÉTAT CAMEROUNAIS A L´OBLIGATION DE RESPECTER ET FAIRE RESPECTER LE DROIT A LA VIE. SELON LE DROIT INTERNATIONAL DE L´HOMME, LE GOUVERNEMENT CAMEROUNAIS A L´OBLIGATION OBSOLUE D EMPECHER L´EXECUTION EXTRAJUDICIAIRE DE PERSONNES CIVILES, Y COMPRIS DE CRIMINELS PRÉSUMÉS, QUE CE SOIT PAR LA POLICE, GENDARMERIE ET AUTRES FORCES DE SÉCURITÉ. CAR SES FORCES DE SÉCURITÉ SONT-LÁ POUR VEILLER A CE QUE LA POPULATION NE SOIT PAS ASSASSINÉE PAR SES AGENTS. C´EST POUR CE FAIT QUE LA RESPONSABILITÉ ENTIERE A L´ÉTAT CAMEROUNAIS EN VERTU DU DROIT INTERNATIONAL, AU TERME DES ARTICLES 4 ET SUIVANTS D´UNE RESOLUTION 56/83 DE L´ASSEMBLÉE GÉNÉRALE EN DATE DU 12 DECEMBRE 2001 SUR LA RESPONSABILITÉ DE L´ÉTAT POUR FAIT INTERNATIONALEMENT ILLICITE.
� A L´ÉGARD Á TOUT CE QUI PRÉCEDE,
- SE EXIGE AVEC FERMETÉ, L´INTERPELATION IMMÉDIATE DE L´ADJUDANT-CHEF MEZOU MARIE CLAUDETTE ET SA MISE Á DISPOSITION DE LA JUSTICE
- JE RAPPELLE AVEC DETERMINATION AUX AUTORITÉS CAMEROUNAISES QU´ELLES ONT L´OBLIGATION ABSOLUE DÓRDONNER L´OUVERTURE IMMÉDIATE D´UNE ENQUETE AUX FINS DE DETERMINER LES RESPONSABILITÉS ET PUNIR S´VEREMENT LES AUTEURS DE CET ACTE CRIMINEL
- JE RECOMMANDE AVEC INSISTANCE, AU GOUVERNEMENT CAMEROUNAIS DE CONTINUER A PRENDRE TOUTES LES DISPOSITIONS NÉCESAIRES AUX FINS DE RENFORCER LES CAPACITÉS DE SES AGENTS, FORCES DE SÉCURITÉS ET DE DEFENSE, DANS LE DOMAINE DES DROIT DE L´HOMME.

FAIT LE 10 MAI 2020