STOP aux importations de carburants toxiques en Afrique

0 a signé. Allez jusqu'à 500 !


Pétition lancée à l'initiative de l' ASSOCIATION AFRICA TERRE SAINE


Le rapport de l'ONG Suisse Public Eye a permis de mettre en lumière la mauvaise qualité des carburants présent en Afrique et notamment les pratiques peu scrupuleuses des négociants suisses en matières premières.

D'après l'enquête réalisée, ces carburants contiendraient des teneurs en soufre entre 200 et 1000 fois supérieurs aux normes sanitaires européennes. Avec des conséquences désastreuses sur la qualité de l'air et sur la santé publique.


Parmi les substances les plus nocives retrouvées, du soufre, des composés aromatiques, du benzène, classé cancérigène, des traces de métaux comme le manganèse, un métal neurotoxique.

Il est temps d'agir afin de freiner et d'arrêter une catastrophe sanitaire qui se joue aujourd'hui au sein de nombreux pays africains. Si rien n'est fait, plus de 30 000 personnes pourraient mourir prématurément de pollution atmosphérique sur le continent africain d'ici 2030.

Les conséquences sont catastrophiques pour la population  une augmentation des cancers des poumons, une augmentation du nombre de personnes souffrant d'asthme, de maladies respiratoires chroniques et de maladies cardiaques.

En cause, des normes beaucoup trop laxiste qui permettent l'importation d'un essence pas cher mais extrêmement toxique.

Aujourd'hui nous faisons un appels aux chefs d'Etats africains afin définir une législation claire et permettant de réglementer l'importation des carburants. Une réglementation qui soit respectueuse de l'environnement et des droits humains fondamentaux.

Nous faisons également un appel aux géants du négoce à l'image de Vitol, Trafigura, Glencore ou Gunvor.afin d’arrêter leur exportation de carburants toxiques.

 

 



Association compte sur vous aujourd'hui

Association AFRICA TERRE SAINE a besoin de votre aide pour sa pétition “STOP aux importations de carburants toxiques en Afrique”. Rejoignez Association et 260 signataires.