Pétition fermée

Soutien Exposition Zigzag made in France

Cette pétition avait 130 signataires


 

En 2014, à l’approche du trentième anniversaire du MAGASIN et en hommage à Jacques Guillot (photo-entête de la présente pétition), son fondateur, le directeur-curateur de l’institution a formellement programmé une exposition dédiée aux inventions et aux inventeurs excentriques de la scène artistique française, celles et ceux des artistes-poètes et des poètes-artistes qui « zigzaguent » entre les codes établis et les académismes. A l’initiative de Michel Giroud, qui en a assuré la conception, et de Alain Snyers, qui en a coordonné la technique, ont été rassemblés plusieurs dizaines de participants et un comité scientifique formé de la directrice du musée des beaux-arts de Nantes, du directeur du MAC de Lyon, de la directrice du CRAC de Sète et du Directeur du Consortium à Dijon. A l’issue du projet Michel Giroud devait déposer ses archives de près de dix mille pièces au futur centre de documentation de l’Ecole du MAGASIN, soutenu entre autres objets, par des dons d’artistes.
Dans l’imbroglio du limogeage du directeur-curateur, l’exposition a été annulée, comme celle de « L’hypothèse Alain Robbe-Grillet, puis a été reportée sous l’effet d’une lettre ouverte des artistes. Sa successeuse, nommée en mars 2016, a informé le collectif du projet de son annulation définitive en ces termes :


Je comprend bien que ce projet tiens beaucoup sur les archives personnelles de Michel Giroud (qui sont très genrées) et je ne conteste pas l'intérêt pour un musées d'art de montrer de tels documents. Cependant vous comprendrez que mes copines féministes radicales, féministes historiques, post-féminsites, afro- féministes, eco-féminsites, queer et trans ne comprendraient que je confie à des figures certes incontournables de l'histoire de l'art de notre pays mais des figures masculines, blanches … alors qu'elles m'accompagnent dans mes combats depuis plus de vingt ans. Les engagements des uns et des autres sont légitimes et je comprend votre souhait de faire revivre des pans important de l' histoire de l'art mais d'une histoire écrit par des hommes exclusivement. Je travaille de mon côté à ré-ecrire une histoire plus plurielle et ouverte.Merci pour votre compréhension et je ne doute que votre recherche de lieu pour votre projet aboutisse bientôt. Bien cordialement à vous deux. Béatrice Josse (10.05.2016)

Outre le manquement à l’usage professionnel de l’exécution d’une programmation établie, l’incompréhension de l’objet du projet et de son caractère prospectif est patente comme l’est la fausseté de la connaissance d’archives qui sont condamnées parce que déclarées « genrées » !

Mais beaucoup plus grave encore, pour la première fois la responsable d’une institution culturelle publique discrimine ouvertement des artistes et des créateurs en raison de leur race et de leur sexe sans mesurer par ailleurs qu’elle dessert la cause qu’elle entend soutenir par l’usage de procédés d’exclusion qui sont proprement inacceptables et de plus sont en violation manifeste de l’article 225-1 du code pénal.
Faut-il désormais exclure les artistes hommes et blancs des politiques culturelles publiques, faut-il brûler les archives condamnées parce que « genrées » ?


Les artistes, les acteurs et le comité de soutien de l’exposition Zigzag made in France (Poètes-artistes artistes-poètes inventeurs-inventions 1946-2016) appellent au rétablissement du droit et au respect le plus élémentaire des artistes qui sont au cœur de la vie culturelle et artistique de ce pays malgré les dogmatismes et les intolérances de toute nature.

Un comité de soutien est en cours de constitution. Paul Ardenne (critique d’art, professeur à l’université, essayiste), Aurore Després (maître de conférences à l’Université de Bourgogne-Franche-Comté), Jehanne Dautrey (professeur à l’école d’art ARTEM à Nancy), Emmanuel Guigon (Ancien Directeur des Musées de Besançon), Anne Dreyfus (directrice du centre d’art Le générateur, Gentilly), Antigone Mouchtouris (Professeur en sociologie de l’art , Université de Metz), Marc Décimo (Maître de conférences en linguistique, Université d’Orléans), Sylvie Coellier (Professeur art contemporain, Université Aix-Marseille), Fabrice Flahutez (Professeur d’histoire de l’art, Lille), Chantal François (Attachée à la conservation Musée départemental Rochechouart), Corine Melin (Professeur à l’école d’art de Pau), en sont les premiers membres.

Collectif zigzag made in France



Zig compte sur vous aujourd'hui

Zig ZAG a besoin de votre aide pour sa pétition “Soutien Exposition Zigzag made in France”. Rejoignez Zig et 129 signataires.