Pour conserver les dessertes de la gare SNCF de Marquise - Rinxent

0 a signé. Allez jusqu'à 1 500 !


Lettre ouverte à M. Guillaume PEPY, Président de la S.N.C.F.

Monsieur le Président,

La Terre des Deux Caps est un écrin naturel entre deux grosses agglomérations, le Boulonnais et le Calaisis. Fort d’une population de plus de 22.000 habitants en constante augmentation (+ 7,6% en 10 ans) ce territoire, classé grand site de France, accueille 2 millions de touristes par an.

Or ce territoire n’est desservi que par la gare de Marquise - Rinxent dont il semblerait que vous envisagiez de réduire la desserte. À l’heure où les communes et l’intercommunalité mettent en œuvre des politiques visant à favoriser la mobilité de leur population selon des modalités alternatives à la voiture et s’appuyant principalement sur le transport SNCF, ce projet nous apparait comme un non-sens.

En effet, les communes de Marquise et Rinxent travaillent actuellement sur le développement de voie de circulation douce permettant de relier leur centre bourg entre eux en passant par la gare et desservant les écoles élémentaires ainsi que le collège. Ces collégiens sont les lycéens de demain qui se rendront sur Boulogne-sur-mer ou Calais puis sur Lille pour la suite de leurs études. L’intercommunalité a prévu un budget de 100.000 € afin de mener une étude de développement du Pôle Gare en lien avec la frange littorale.

Par ailleurs, cette orientation va à l’encontre :

  • des besoins de la population ne disposant pas du permis de conduire ou de moyen de locomotion pour se rendre à Boulogne ou Calais afin de travailler, étudier, accéder aux administrations, à la médecine spécialisée, à la culture, aux loisirs.
  • des objectifs d’accroissement de la mobilité des personnes en recherche d’emploi vers les bassins de Boulogne, Calais voire Lille …
  • de l’attractivité touristique du territoire notamment sur l’aspect vélo-route voie verte dans la continuité de ce qui a été initié sur Dunkerque, Calais, Boulogne.
  • du développement même du territoire depuis et autour du Pôle Gare,
  • plus globalement des mesures mises en œuvre pour la préservation de l’environnement.

Pour toutes ces raisons, nous sollicitons le réexamen des dispositions envisagées en concertation avec les élus locaux afin de préserver le devenir de ce secteur charnière qu’est notre territoire et de construire ensemble un schéma de mobilité en mode doux à l’échelle du littoral.

 

photo La Voix du Nord