Sibeth Ndiaye doit démissionner et le gouvernement présenter ses excuses aux enseignants.

0 a signé. Prochain objectif : 35 000 !


À propos des mesures d'aide aux agriculteurs, Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement, déclare le 25 mars 2020 : « Nous n'entendons pas demander à un enseignant qui aujourd'hui ne travaille pas, compte tenu de la fermeture des écoles, de traverser toute la France pour aller récolter des fraises gariguettes. »

Mme Ndiaye n'ignore probablement pas que ses collègues Jean-Michel Blanquer et Frédérique Vidal ont tenu dès le 16 mars dernier (premier jour de fermeture des écoles, collèges, lycées et universités décidée par le Président de la République) à exhorter leurs agents enseignants à s'investir dans la « continuité pédagogique » – dispositif consistant pour les enseignants à tenter de poursuivre leur enseignement depuis leur domicile – ou à venir dans les établissements garder les enfants des personnels soignants. Malgré les atermoiements dans les directives hiérarchiques ministérielles ou rectorales, qui semblent parfois même contrevenir aux demandes du Premier Ministre ; malgré des outils numériques mis à disposition des enseignants incapables de gérer une telle surcharge dans l'utilisation ; malgré une impréparation compréhensible, mais qui devient coupable dès lors qu'un Ministre assure l'exact contraire ; malgré tout cela... les enseignants s'efforcent de remplir cette mission.

La remarque de Mme Ndiaye, malgré ses excuses sur Twitter dans les heures qui ont suivi, ne peut relever que d'un dénigrement construit, ou d'une incompétence crasse. Dans les deux cas, elle doit démissionner de sa charge de Porte-parole du Gouvernement.

[Modification le 25/03 à 21h25 pour citer in extenso la phrase de Mme Ndiaye et apporter des corrections mineures au texte.]