Victory
Petitioning Maire Sénateur de Strasbourg M Roland Ries, and 3 others

Roland Ries, Philippe Bies, Marie-Dominique Dreysse, Henry Dreyfus: Augmenter et maintenir le nombre de places du plan hivernal 2013


Strasbourg capitale de l'Europe, compte un grand nombre de sans-abris. Le plan hivernal  mis en place a permis d'ouvrir 330 places supplémentaires sur le département du Bas-Rhin, alors que les associations caritatives et les travailleurs sociaux estiment les besoins à plus de 1000 places. Au 31 mars 2013 ces 330 places seront fermées. Dans les missions du plan 2012, le gouvernement a intégré des « projets territoriaux de sortie de l’hiver ». Les préfets sont chargés de trouver des solutions pérennes pour les personnes hébergées avec les collectivités locales et les bailleurs sociaux. Pour le moment la volonté de la ville n'est pas clairement exprimée et contrairement à l'hiver dernier où des moyens supplémentaires  avaient été mis en place, cet hiver 9 appels sur 10 au 115 restent sans solution. 

Letter to
Maire Sénateur de Strasbourg M Roland Ries,
député du Bas-Rhin M Philippe Bies
Adjointe au maire de Strasbourg en charge de l’action sociale territoriale Mme Marie-Dominique Dreysse
and 1 other
Délégué du président de la Communauté Urbaine de Strasbourg en charge de l’hébergement d’urgence M Henry Dreyfus
Lettre ouverte à
M Roland Ries, Maire Sénateur de Strasbourg
M Philippe Bies, député du Bas-Rhin
Mme Marie-Dominique Dreysse adjointe au maire de Strasbourg en charge de l’action sociale territoriale
M Henry Dreyfus délégué du président de la Communauté Urbaine de Strasbourg en charge de l’hébergement d’urgence
Je me permets de vous écrire en tant que citoyenne alertée et indignée.
En effet, en ce moment en marchant dans Strasbourg, je croise des personnes qui dorment à la rue.
Hommes et Femmes de tous âges, de toutes origines.
En tant que citoyenne, j'appelle le 115, on me répond, qu'il n'y a pas de maraude d'associations, pas de places en hébergements d’urgence et que l'on ne peut rien faire.
En tant que citoyenne, je peux accueillir à moindre mesure, discuter et réchauffer, mais en aucun cas me substituer aux institutions.
330 places supplémentaires ont été ouvertes sur la Bas-Rhin avec le plan hivernal, alors que les associations caritatives et les travailleurs sociaux estiment les besoins à plus 1000 places. Le gouvernement a intégré des « projets territoriaux de sortie de l’hiver ». Les préfets sont chargés de trouver des solutions pour les personnes hébergées avec les collectivités locales et les bailleurs sociaux. Le 31 mars sonnera la fin de la trêve hivernale et la fermeture des places supplémentaires.
L’année prochaine, les logements voués à la démolition qui ont été mis à disposition des familles n’existeront plus.
André Clavert, délégué régional de Médecins du monde, confirme : « On a constaté une hausse de 20 à 30% de notre activité… C’est un mouvement qu’on n’avait pas vu depuis des décennies >>
Faut-il attendre qu'il y ait plus de morts?
Je souhaite par ce courrier vous interpeller, afin que Strasbourg, capitale européenne, capitale de Noël soit aussi Strasbourg capitale de la solidarité.
Qu’enfin une politique sociale juste soit appliquée, que les places ouvertes ne soient pas fermées après le 31 mars 2013, car on meurt dans la rue toute l’année.
Qu’une réelle volonté d’anticipation soit mise en place pour prévoir des solutions pérennes pour le logement des sans abris.
Je m'adresse à vous, mes élus en charge de la solidarité sociale et du logement d'urgence, pour vous exhorter à prendre dans les meilleurs délais les décisions qui vous incombent et à mettre en place les moyens nécessaires pour la survie des personnes les plus démunies.