Petition Closed
Petitioning Leader, Green Party of Canada / Chef, Parti Vert du Canada Elizabeth May and 2 others

Right the Wrongs of Past Discrimination against LGBT+ peoples

(Le français suit)

The Canadian government has an unacknowledged history of discriminatory behaviour toward LGBT soldiers, public servants and External Affairs officers and their families. Many government employees (soldiers, public servants, & officers) were unjustly dismissed due to their sexual orientation. The pride of Canadians has been jeopardized and our cultural values blatantly ignored by this blemish on Canadian history. In addition to loss of their careers, this unpatriotic behaviour led to trauma, health problems, and broken families for numerous individuals in the Public Service, External Affairs and Canadian Forces. The Canadian government owes them an apology. We demand that the Canadian government apologize to the victims and their families, who were persecuted while serving their country. As Canadians, we find it unacceptable when our elected government, at any point in our history, mistreats any members of our nation.

Canadian Armed Forces

In October 1992, the Armed Forces cancelled its policy regarding homosexuality because it violated Canada’s Charter of Rights and Freedoms. However, neither the government nor its military has ever apologized for the past injustices against soldiers who were scarred and lost their dignity because of treatment they suffered at the hands of the military police. For decades, prior to 1992, the military conducted “witch-hunts,” making the Canadian Forces an extremely hostile environment for lesbian and gay soldiers. If soldiers were suspected of homosexuality or “caught,” they were interrogated, hounded, discharged, or used as bait to turn in other soldiers. Careers were lost, and in some cases lives were taken, as the Canadian Forces conducted this clandestine discriminatory operation. 

Public Service & External Affairs

Members of the Public Service and External Affairs were also targeted in the Canadian LGBT purge campaign. Our government authorized the surveillance and persecution of LGBT people from the highest institutions, including the Royal Canadian Mounted Police (RCMP) and Canadian Security and Intelligence Service (CSIS). This campaign was vicious and included similar tactics used by the military police, including threats and harassment of individuals because of (alleged or confirmed) homosexuality. These individuals lost their jobs and/or faced systemic discrimination in their daily lives. 

The moral obligation of the Canadian government to apologize is undeniable. If an apology is refused, many citizens will forever feel the injustice of this discrimination. Canadian citizens, particularly those dedicating their lives to the service of their country, should not be subjected to such indignity. An apology would be a first step in repairing the injustice these Canadians suffered, and the denial of the respect they personally and systemically deserved. 

We demand that the future Prime Minister of Canada officially apologize to all the Canadians (soldiers, Public Service employees, and External Affairs officers) who experienced discrimination, harassment, and dismissal from their jobs simply because of their sexual orientation.

Le gouvernement du Canada a un passé inavoué de pratiques discriminatoires envers les LGBT dans l’armée, la fonction publique et le ministère des Affaires étrangères ainsi que leurs familles. Bon nombre d’employés du gouvernement (soldats, fonctionnaires et agents) ont été injustement congédiés en raison de leur orientation sexuelle. Cette tache dans l’histoire du Canada compromet la fierté des Canadiens et bafoue de façon flagrante nos valeurs culturelles. Les pratiques antipatriotiques du gouvernement ont non seulement détruit la carrière de nombreuses personnes au sein de l’armée, de la fonction publique et des Affaires étrangères, mais également causé des traumatismes, des problèmes de santé et brisé des familles. Le gouvernement du Canada leur doit des excuses. Nous demandons au premier ministre du Canada de présenter des excuses aux personnes qui ont été persécutées alors qu’elles servaient leur pays ainsi qu’à leurs familles. En tant que Canadiens, nous trouvons inacceptable qu’un gouvernement élu puisse, à quelque époque que ce soit de notre histoire, maltraiter les membres de notre nation. 

Forces armées canadiennes

Les Forces armées canadiennes ont abrogé leur politique en matière d’homosexualité parce que celle-ci contrevenait à la Charte canadienne des droits et libertés. Toutefois, ni le gouvernement ni les Forces armées n’ont présenté d’excuses pour les injustices commises à l’encontre des soldats marqués par le traitement qu’ils ont subi aux mains de la police militaire et qui ont perdu leur dignité. Pendant des décennies antérieures à 1992, l’armée s’est livrée à une véritable chasse aux sorcières, faisant des Forces armées canadiennes un environnement extrêmement hostile pour les lesbiennes et les gais sous les drapeaux. Les soldats soupçonnés ou pris en flagrant délit d’homosexualité étaient interrogés, traqués, congédiés ou utilisés comme appât pour débusquer d’autres suspects. Des carrières ont été détruites et dans certains cas, des vies ont été perdues à cause des pratiques clandestines de discrimination menées par les Forces armées. 

Fonction publique et Affaires étrangères

Des membres de la fonction publique et du ministère des Affaires étrangères ont également été la cible de la campagne canadienne de purge. Notre gouvernement a accordé à certaines de ses plus hautes institutions, notamment la Gendarmerie royale du Canada (GRC) et le Service canadien de renseignement et de sécurité (SCRS), l’autorisation de surveiller et de persécuter les LGBT. Cette campagne a été odieuse et a eu recours à diverses tactiques utilisées par la police militaire, notamment en menaçant et harcelant les personnes en raison de leur homosexualité (présumée ou confirmée). Ces personnes ont perdu leur emploi et/ou ont fait l’objet d’une discrimination systématique dans leur quotidien. 

Le gouvernement du Canada a l’incontestable obligation morale de s’excuser. Si aucune excuse n’est présentée, bon nombre de citoyens devront continuer de ressentir à jamais l’injustice de cette discrimination. Les citoyens et citoyennes du Canada, et plus particulièrement ceux et celles qui ont consacré leur vie à servir leur pays, ne devraient pas être soumis à une telle indignité. Des excuses constitueraient la première étape vers une réparation de l’injustice dont ces personnes ont été victimes ainsi que du déni du respect qu’elles méritaient personnellement et systématiquement.

Nous demandons au premier ministre du Canada de présenter des excuses officielles à tous les Canadiens et Canadiennes (soldat, fonctionnaires et agents des Affaires étrangères) qui ont été victimes de discrimination, de harcèlement et de congédiement uniquement en raison de leur orientation sexuelle.

This petition was delivered to:
  • Leader, Green Party of Canada / Chef, Parti Vert du Canada
    Elizabeth May
  • Leader, New Democratic Party of Canada / Chef, Nouveau Parti démocratique du Canada
    Tom Mulcair
  • Green Party Candidate, Fredericton, NB
    Mary-Lou Babineau


    P-SEC Research Group (Psycho-Social Ethnography of the Commonplace) started this petition with a single signature, and now has 8,524 supporters. Start a petition today to change something you care about.




    Join others supporting this cause