Petition update

Bonnes et moins bonnes nouvelles

Brahim SENOUCI
Bagneux, France

Jun 29, 2016 — Chers amis, commençons par la bonne nouvelle. La barre des 26.000 est dépassée.
Les moins bonnes à présent. Comme vous le savez déjà, le Président du MNHN et le directeur du Musée de l'Homme se renvoient la balle. Je viens d'ouvrir un mail en réponse à un courriel que j'ai adressé au Président. Celui-ci l'a fait suivre au directeur du Musée de l'Homme qui me répond ce qui suit. Vous remarquerez son ton condescendant. C'est vrai qu'après avoir côtoyé si longtemps ses "trophées" de sale guerre, il ne les voit plus vraiment comme des restes HUMAINS. Avant de la lire, je vous rappelle mes exhortations à ne pas baisser la garde. La bataille est loin d'être terminée. Je dirais même qu'elle ne fait que commencer! Je crois vraiment qu'il faut muscler la pétition, notre seul moyen de pression. Alors, de grâce, secouez les endormis, les aquoibonistes, les grincheux, et faites-les signer. En ce moment, ça patine! Ce n'est pas normal. Que des milliers de personnes s'emparent de cette noble cause et fassent le serment de ramener ces restes et de les enterrer dans la dignité! Nous n'avons pas le droit de perdre cette bataille!

À
brasenfr@yahoo.fr
Cc
Bruno DAVID
Corps du message
Cher collègue,

le président Bruno David m’a transmis votre courrier électronique.

Je me permets d’apporter une correction: les crânes ne sont pas détenus par le Musée de l’Homme mais par le Muséum national d’Histoire naturelle, dont le Musée de l’Homme est un des sites.

En tant que directeur des collections, je ne vous répondrais que sur la procédure. La doctrine que s’est donnée le Muséum est que nous sommes ouverts aux demandes concernant les restes humains nommés, sur la base que le lien familial est un principe de droit universel. Nous considérons néanmoins que la demande doit provenir de descendants et être relayée par l’Etat, c’est à dire que nous ne prenons pas en compte la restitution de restes anonymes que nous considérons comme relevant de l’étude scientifique. Dans le cas où une association relaye une demande, il convient de s’assurer de la légitimité de l’association à agir au nom des descendants.
Au delà de ces points généraux et sur un plan opérationnel, nous ne sommes pas « propriétaires » des collections patrimoniales mais simplement affectataires. Même si, bien évidemment, des restes humains doivent être traités avec tout le respect qui leur est dû, ce sont des éléments de collection publique inaliénables. La procédure pour les déclasser est complexe et n'a aucune chance d’aboutir au vu des informations disponibles. Le démarche la plus sûre est que la demande soit traitée directement par l’Etat qui, dans le cadre d’un geste politique, pourrait, par la loi, autoriser la restitution, à l’instar de ce qui s’est fait avec les restes de Saartje Bartman ou les têtes Maories.

Je vous prie d’agréer mes salutations distinguées

Professeur Michel Guiraud
Directeur des Collections
CP 43
Muséum national d'Histoire naturelle
57 rue Cuvier 75005 Paris


Keep fighting for people power!

Politicians and rich CEOs shouldn't make all the decisions. Today we ask you to help keep Change.org free and independent. Our job as a public benefit company is to help petitions like this one fight back and get heard. If everyone who saw this chipped in monthly we'd secure Change.org's future today. Help us hold the powerful to account. Can you spare a minute to become a member today?

I'll power Change with $5 monthlyPayment method

Discussion

Please enter a comment.

We were unable to post your comment. Please try again.