Pétition fermée

POUR QUE LE LYCÉE LA ROQUE (RODEZ) CONSERVE SON NOM

Cette pétition avait 2 590 signataires


PÉTITION POUR QUE LE LYCÉE LA ROQUE (RODEZ) CONSERVE SON NOM

- Parce qu’il identifie l’établissement à sa situation géographique.
- Parce qu’il fédère les anciens du temps du public et du privé.
- Parce qu’il fédère les personnels et les apprenants au-delà des opinions politiques, religieuses ou philosophiques.
- Parce qu’il claque comme un slogan.
Nous demandons à ce que le lycée La Roque conserve le nom sous lequel il a construit sa réputation.

Pourquoi nous soutenir ? 

La commission permanente de la Région Occitanie a décidé de modifier le nom du lycée La Roque de façon unilatérale, pour rendre hommage à l’ancien Ministre de L’Agriculture et Président de la République. Nous ne nous prononçons pas ici sur la pertinence de ce choix.

Nous, personnels du lycée La Roque, sommes très affectés par ce changement de dénomination. Affectés par la méthode : cette prise de décision ne fait pas suite aux concertations d’usage en Conseil d’Administration. Les élus de cette instance décisionnaire, le président du CA et le Directeur auraient pu être consultés. En revanche, la presse a été dûment informée. Affectés par l’impact de ce changement de dénomination sur l’avenir de l’établissement.

Nos inquiétudes :

Changer de nom, c’est faire disparaître une identité. Les élèves, présents ou passés, se nomment « Les Laroquois », preuve de leur attachement à la structure mais également au souvenir des années passées dans ses murs. Changer de nom, c’est faire table rase du passé, c’est gommer l’histoire commune de l’établissement.

Changer de nom, c’est mettre en danger la notoriété du lycée, affecter sa visibilité sur le territoire : cela aura des conséquences pour mobiliser nos partenaires.

Changer de nom, c’est remettre en question notre stratégie de développement alors que les enjeux sont nombreux et importants.

Pourquoi faut-il garder le nom du lycée « La Roque » ? Pour continuer à recruter des élèves sur notre territoire : Notre nom nous permet d’être visibles et asseoir l’ouverture de notre 4ème seconde, de notre 3ème première mais aussi pour nos formations dans le supérieur au travers de la plateforme PARCOURSUP (il faut rappeler que les vœux d’orientation précisent le nom de l’établissement sur la plateforme : un changement brutal engendrera des erreurs et une baisse de recrutement). Il faudra dépenser des sommes considérables en communication pour éviter de telles erreurs.

Pour préserver nos actuels et futurs partenariats avec le monde agricole, culturel et économique : de multiples partenaires institutionnels publics et privés du monde agricole, de l’agroalimentaire, de l’environnement et de la formation reconnaissent la valeur de « La Roque ».

Pour maintenir la marque de qualité attachée au nom La Roque : nos résultats sont un gage de sérieux sur le marché de l’emploi pour nos diplômés. C’est aussi le nom par lequel le travail des équipes de restauration est reconnu régionalement pour servir une alimentation de qualité à nos apprenants.

Pour poursuivre avec confiance le partenariat entre le lycée La Roque et la Région Occitanie, nous sommes reconnaissants des investissements pour la rénovation de l’exploitation agricole, nous connaissons les efforts budgétaires consentis pour l’adaptation future des locaux, et des internats afin d’accueillir de nouveaux apprenants en nombre. De l’autre côté nous participons pleinement au rayonnement de la Région et nous sommes un acteur du monde économique.

Nous vous demandons, Madame la Présidente de Région Occitanie, de surseoir à cette décision et d’instaurer les conditions d’un dialogue pour conserver le nom historique et topographique du lycée « La Roque".

                                     Merci pour votre soutien.

                       Les personnels de l’EPLEFPA Rodez-La Roque



JC compte sur vous aujourd'hui

JC YGRIE a besoin de votre aide pour sa pétition “responsables politiques: POUR QUE LE LYCÉE LA ROQUE (RODEZ) CONSERVE SON NOM”. Rejoignez JC et 2 589 signataires.