Petition update

Vers une privatisation de la Salle Rameau

Collectif SALLE RAMEAU
Lyon, France

Jul 1, 2017 — Chères et chers signataires,

Le collectif, représenté par les associations ADAMe (Philippe Dujardin, Christine Ramel) et FEVIS (Serge Desautels), a remis officiellement le 28 juin vos signatures et commentaires en Mairie de Lyon à Nicole Gay, Adjointe à la Préservation et au Développement du Patrimoine immobilier, ainsi qu’à la directrice des services de la Direction Centrale de l'Immobilier. Voici un résumé de leurs réponses à nos questions, comme nous nous étions engagés à les communiquer :

La sortie du domaine public de la Salle Rameau, induisant sa future privatisation, sera votée au prochain conseil municipal de juillet (date non encore déterminée). Le maintien d'une salle de spectacles est acté. La Mairie va lancer "une consultation ouverte d'opérateurs destinée à recueillir des propositions portant à la fois sur une rénovation de qualité du bâtiment et le maintien d'une activité de spectacles" *. La volonté affichée est "d'ouvrir le champ des possibles" afin de pouvoir attirer le plus possibles de candidatures pour un projet que la mairie souhaite pérenne et durable. Pilotée par la Direction de l'Immobilier en lien avec le secteur culturel et en réseau avec les autres établissements culturels lyonnais, la consultation serait lancée à la rentrée, pour un examen des candidatures au printemps 2018 par un comité de sélection composé de représentants de la Ville (délégations et services de l'Immobilier et de la Culture, élus d'arrondissement), et de l'architecte des bâtiments de France. Décision prévue à l'automne 2018.

Le collectif se montre très inquiet quant à la sortie du domaine public, et demande des garanties sur plusieurs points :

- La Salle Rameau fait partie du patrimoine public et sous couvert de bonne gestion ne saurait échapper à la protection des biens culturels et à la sauvegarde d'une vocation d'intérêt général. Doivent être pris en compte sa valeur d'héritage historique et architectural, les besoins du quartier et les aspirations des populations.

- Devant l’option, aujourd’hui ouverte, entre cession et bail emphytéotique, nous défendons la formule du bail emphytéotique, seule à même de garantir, en longue durée, la préservation d’une vocation culturelle d’intérêt général.

- Nous insistons sur la prise en compte de sa dimension sociale : inscription sur le territoire local en lien avec le quartier et ses activités, ouverture au plus grand nombre en respectant la diversité des publics.

- Sa taille intermédiaire en centre-ville en fait un atout majeur pour l'accueil de manifestations culturelles et la visibilité d’artistes. En effet, avec l’Opéra et l’Auditorium, la Ville de Lyon dispose de deux salles prestigieuses qui abritent deux institutions musicales de premier plan. Mais en se privant de cette emblématique salle Rameau, porteuse d’un riche passé musical, la ville perdrait la possibilité de donner une visibilité aux formations et aux projets que l’on pourrait qualifier "d’intermédiaires", tant du point de vue de leurs effectifs musicaux que de leur reconnaissance internationale. Or, ces projets "intermédiaires", trop nombreux pour espérer trouver tous une place de choix au sein des grandes institutions musicales, font la vitalité même du milieu musical lyonnais et, par leur nombre et leur diversité même, participent activement au rayonnement international et à la créativité artistique de la métropole de Lyon.

- La salle Rameau fait partie, avec le lycée de La Martinière et le Palais de Bondy, notamment, d’un ensemble architectural réduit mais remarquable, témoignant du mouvement "Art nouveau", caractéristique de l’architecture de la fin du 19e et du départ du 20° siècle. Ce bâti mérite valorisation comme le mérite la mémoire de ce qui fut un haut lieu de la vie musicale française.

- Nous avons à nouveau formulé le souhait d’être régulièrement informés des évolutions du dossier et formé le vœu d’être associés, en tant que collectif de citoyens et d'associations, à la réflexion sur les usages à venir de cette salle.

Et pour finir, si nous rêvions à un de ses avenirs possibles… Financée par des Lyonnais pour des Lyonnais, la Salle Rameau revivra-t-elle une aussi belle histoire et une nouvelle renaissance ?

Le Collectif de citoyens et d'associations pour l'avenir de la Salle Rameau
--
collectifsallerameau@gmail.com
www.facebook.com/SalleRameauquelfutur/

Le collectif est actuellement composé des associations :
ADAMe (Réseau musique et danse Lyon 1er),
FEVIS (Fédération des ensembles vocaux et instrumentaux spécialisés),
Association Georges Martin Witkowski,
SEL (Sauvegarde et Embellissement de Lyon)
Renaissance du Vieux-Lyon
Halle Mart'

* Projet de délibération au conseil municipal du 3 juillet 2017 (date reportée)


Keep fighting for people power!

Politicians and rich CEOs shouldn't make all the decisions. Today we ask you to help keep Change.org free and independent. Our job as a public benefit company is to help petitions like this one fight back and get heard. If everyone who saw this chipped in monthly we'd secure Change.org's future today. Help us hold the powerful to account. Can you spare a minute to become a member today?

I'll power Change with $5 monthlyPayment method

Discussion

Please enter a comment.

We were unable to post your comment. Please try again.