Victoire confirmée

Que feriez-vous s'il s'agissait de votre enfant?

Cette pétition a abouti avec 1 762 signatures !


Arthur est notre petit garçon de 3 ans. Il est porteur de trisomie 21 et comme pour beaucoup d'enfants handicapés en France, sa scolarisation ne se déroule pas à la hauteur de ses capacités et de ses droits.

Après le lourd montage d'un dossier MDPH, une réunion d'équipe de suivi scolaire en amont de sa première rentrée des classes, 3 mois d'attente pour une notification qui ne répond pas à ses besoins réels, voici le résultat:

Notre fils n'est pas "acceptable" à l'école plus de trois matinées par semaine et chaque jour, nous pouvons craindre une baisse de son temps scolaire.

Pourquoi?

Parce que la MDPH, soit toute une équipe pluridisciplinaire qui s'est réunie le 3 août dernier pour évaluer son besoin d'adaptation, a statué sur un droit de 6 heures seulement d'accompagnement par une AESH pour une scolarité à temps complet en petite section de maternelle.

Comment une enseignante, même aussi volontaire que la sienne, peut-elle dans de bonnes conditions faire face à ses 30 élèves, y compris notre fils, qui a besoin d'une attention particulière pour évoluer, lorsqu'une AESH ne peut être présente que 6 heures sur 24 par semaine?

Comment peut-elle y faire face quand de surcroit, cette AESH n'est pas recrutée et n'est pas prête de l'être?

Et bien, on explique à sa maman ce qui suit:

"Vous vous y êtes prise trop tard pour faire votre demande..." dixit la MDPH

"Il y a un délai de recrutement, au mieux il aura son AESH en novembre" ..."vous n’êtes pas les seuls à attendre votre AESH, vous devriez vivement poursuivre son accueil en crèche pour l'instant, vu que vous en avez encore la possibilité", et ce en dépit des "au revoir" que votre enfant s'est préparé à faire aux auxiliaires de la crèche en juillet dernier, en dépit de ses facultés de compréhension et d'expression,... " vous devriez même vous préparer à une orientation en établissement spécialisé...." dixit l'Inspection Académique

"Nous ne pourrons pas accueillir Arthur tous les jours dans ces conditions..." dixit l'école

On rappelle à sa maman qu'elle ne pourra pas retrouver une situation professionnelle de si tôt, que la situation financière de son foyer ne s'améliorera pas non plus pour le moment.

On signifie à Arthur: "bienvenue dans la société dans laquelle nous allons devoir t'apprendre à te battre pour te faire respecter".

Il sait pourtant faire un tas de choses notre fils, il est drôle et gentil, il est curieux et courageux, il aime les histoires, jouer aux chevaliers, faire du toboggan, imiter les cris d'animaux, danser et chanter des comptines, faire des puzzles et de la peinture, courir et sauter, mettre sa tête sous l'eau à la piscine...

Mais il est vrai qu'il ne parle pas comme les autres même s'il comprend presque tout comme nous, il est vrai qu'il explore encore des objets avec sa bouche, il aime grimper partout et s'échapper. Oui, il n'a pas encore bien conscience du danger.

Oui notre fils a le droit et le besoin que l'école s'adapte à lui, oui nous exigeons le recrutement immédiat de son AESH.

Que feriez-vous s'il s'agissait de votre enfant?

 



Emilie compte sur vous aujourd'hui

Emilie DESLANDES a besoin de votre aide pour sa pétition “Que feriez-vous s'il s'agissait de votre enfant?”. Rejoignez Emilie et 1 761 signataires.