Pétition fermée
Adressée à Procureur de Gap et 2 autres

Justice pour El Quebeuls

606
signataires

L'artiste El Quebeuls (Pierre Faye) vient de voir une de ses œuvres saisie par un gendarme de l'Argentière-la-Bessée (Hautes-Alpes) au motif qu'il s'agirait d'un « outrage » : https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10201691414044361&set=p.10201691414044361&type=3&theater

L'œuvre en question illustre une chanson anarchiste de la fin du XIXe ou du début du XXe siècle, connue sous le titre Cayenne : https://fr.wikipedia.org/wiki/Cayenne_(chanson)

Sur un tableau peint sur bois, El Quebeuls a illustré le refrain de la chanson : « Viv' les enfants d'Cayenne ! A bas ceux d'la sur'té ! »

Extraire cette phrase de son contexte historique pour en faire un outrage aux force de l'ordre de cette année 2016, est un amalgame dangereux. Il interroge tout citoyen sur la capacité de quelques gendarmes ou policiers zélés à faire la distinction entre ce qui ressort de la liberté de l'artiste ou de l'historien à analyser et représenter le passé et un outrage réel.

Citer, dans un contexte artistique ou historique, des paroles d'anarchistes dont le mot d'ordre a toujours été « Mort aux lois » et « Mort aux vaches » ne saurait en aucun cas constituer un outrage. L'article 433-5 du Code pénal définit l'outrage ainsi : « Constituent un outrage puni de 7 500 euros d'amende les paroles, gestes ou menaces, les écrits ou images de toute nature non rendus publics ou l'envoi d'objets quelconques adressés à une personne chargée d'une mission de service public, dans l'exercice ou à l'occasion de l'exercice de sa mission, et de nature à porter atteinte à sa dignité ou au respect dû à la fonction dont elle est investie. »

Critiquer l'institution policière au nom de la liberté artistique ou historique, la critiquer au nom d'un idéal politique ne constitue pas, selon les termes mêmes de la Loi, un outrage.

Faire de la phrase « A bas ceux d'la sur'té ! » la base d'un outrage aux forces de l'ordre actuelles est, de surcroît, un amalgame inacceptable et montre un sens de l'histoire réduit à néant : la « sûreté » dont il s'agit ici est la Sûreté Générale, service de police disparu en 1934-1935 au profit de la Sûreté Nationale, elle même disparue en 1966. Il ne peut exister en Droit, d'outrage à un organisme disparu depuis 50 ans.

C'est pourquoi nous soutenons de toutes nos forces l'artiste El Quebeuls (Pierre Faye) et demandons que cesse cette situation absurde, inacceptable et intolérable pour chaque citoyen respectueux des Lois et de la plus chère de toutes : la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen.

Art. 11. La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi.

Art. 12. La garantie des droits de l'Homme et du Citoyen nécessite une force publique : cette force est donc instituée pour l'avantage de tous, et non pour l'utilité particulière de ceux auxquels elle est confiée.


Le site de El Quebeuls : http://croquignard.over-blog.com

Cette pétition a été remise à:
  • Procureur de Gap
  • gendarmerie de l'argentière-la-bessée
  • Citoyens de France


    Olivier JOSEPH a lancé cette pétition avec seulement une signature au départ et il y a maintenant 606 signataires. Lancez votre pétition pour créer le changement que vous souhaitez voir.




    Olivier compte sur vous aujourd'hui

    Olivier JOSEPH a besoin de votre aide pour sa pétition “Procureur de Gap: Justice pour El Qeubeuls”. Rejoignez Olivier et 605 signataires.