Nous voulons un hôpital public en Pays de Gex

0 a signé. Prochain objectif : 5 000 !


Le Pays de Gex est le seul territoire en France à rassembler près de 100 000 habitants sans être équipé d'un hôpital.

Face à la crise sanitaire que nous rencontrons avec le Coronavirus, l'absurdité de cette situation éclate au Grand jour.

L'hôpital d'Annecy est contraint de déployer des lits de réanimation en notre direction sans que nous soyons certains que cette mesure sera suffisante.

Un Etat a le devoir de garantir la sécurité de ses citoyens notamment dans le domaine médical.

Les prétextes financiers ne sont pas des arguments recevables pour un territoire riche comme le nôtre dont la croissance démographique est en moyenne de 3 % par an et qui vit depuis des décennies sans maternité.

Des moyens existent pour faire face à ce besoin en Pays de Gex si la France n'est pas capable d'en assumer seule la charge financière.

Il est possible de construire comme à la frontière franco-espagnole un hôpital public transfrontalier. En effet, notre frontière est éligible depuis 2007 aux fonds Interreg et la création d'un Groupement Européen de Coopération Territoriale (GECT) est parfaitement envisageable dans le domaine de la santé comme pour l'hôpital de Cerdagne.

Nous demandons à nos élus et représentants de prendre leurs responsabilités face à la situation en inscrivant un hôpital public dans le contrat territorial de santé.