POUR une solution africaine contre le paludisme! Etudions la tisane d'Artemisia

0 a signé. Prochain objectif : 5 000 !


English version

Partout en Afrique, les populations commencent à utiliser la tisane d'Artemisia pour se soigner du paludisme. La demande est immense pour un traitement efficace, produit et disponible en Afrique, et abordable.

Les chercheurs et médecins Africains sont prêts à lancer les recherches.

Aidez-nous en signant cette pétition.

* * * * * *

Appel de 130 professionnels africains de la santé pour étudier la tisane d’Artemisia.

Plante de la médecine traditionnelle chinoise, l'Artemisia annua prise en infusion est un potentiel traitement efficace, local et peu cher contre le paludisme.

Chaque année 200 millions d’Africains sont affectés par le paludisme, soit 92% des cas recensés au niveau mondial. Chaque année, 400 000 de nos frères et sœurs en meurent. Le paludisme tue aussi notre avenir. En nous clouant au lit plusieurs jours par an, il nous entrave au quotidien, empêche nos écoliers de s’instruire, nos travailleurs de développer nos pays.

Le nombre de cas de paludisme repart à la hausse après des années de recul constant. Les stratégies de luttes contre la maladie ont trouvé leurs limites. La distribution de moustiquaires a démontré une réelle efficacité, mais ne fait plus reculer ce fléau. Les médicaments recommandés par l’OMS fonctionnent encore mais l’explosion du trafic des médicaments falsifiés fait craindre le pire en Afrique. Au mieux ils nous soignent partiellement, au pire ils nous empoisonnent, tout en ruinant financièrement nos familles les plus modestes. La recherche sur un vaccin se poursuit, toujours incertaine.

Face à l’urgence, la seule rationalité qui tienne est de compléter l’arsenal contre le paludisme. Attendre serait criminel. Nous tous scientifiques africains, chercheurs, médecins, infirmiers, pharmaciens, biologistes sommes déterminés à développer une stratégie complémentaire, conçue localement et adaptée à notre continent.

Un domaine de recherche se détache en particulier, prometteur pour aboutir à un traitement facilement disponible localement, à un coût très raisonnable. Il s’agit de la recherche sur les plantes Artemisia annua et Artemisia afra. Partout en Afrique, les populations commencent à les utiliser, prises en tisane, pour se soigner du paludisme. Cela démontre déjà l’impatience et l’appétence pour un traitement local, sûr et abordable. A nous, scientifiques, de démontrer s’il s’agit d’une thérapie efficace sans risque et pour tous. Les sujets de recherches doivent être menés de front et accélérés compte tenu de l’urgence, sur l’efficacité clinique, la pharmacologie, la biologie, la chimie et l’agronomie.

Grâce aux dirigeants et donateurs du Fonds mondial, le budget alloué à la lutte contre le paludisme a été reconduit, à l’occasion de la conférence de reconstitution accueillie par Emmanuel Macron fin 2019 à Lyon. Nous en sommes reconnaissants. Nous demandons aux décideurs de saisir cette occasion pour financer les recherches sur l’Artemisia, opportunité historique de donner une solution thérapeutique adaptée à nos réalités.

Le Fonds mondial peut compter sur nous, scientifiques et corps médical africains, pour le soutenir dans cette démarche vitale, prendre part aux choix d’orientation des politiques de santé, apporter notre expertise du terrain en collaboration avec les plus grands instituts mondiaux, mener toutes les recherches qui s’avèrent nécessaires, et gagner ce combat contre le paludisme.

Lançons d’urgence les recherches sur la tisane d’Artemisia, solution locale et abordable pour lutter contre le paludisme.

 

Consulter la Liste des 130 des signataires