POUR QUE ZIA RESTE EN FRANCE !

0 a signé. Allez jusqu'à 2 500 !


Je m’appelle Zia et je viens d’Afghanistan. J’ai eu 18 ans le 15 Octobre dernier. Un mois après, je me retrouvais dans un centre loin de tout où l’on place les demandeurs d’asile qui peuvent être expulsés. Je suis parti de l’Afghanistan à 14 ans. il m’a fallu un an pour arriver en Norvège. Là bas, j’ai été placé dans un centre pour mineurs. Comme je ne jouais pas avec les autres jeunes de mon âge, un médecin m’a fait faire des tests psychiatriques. J’aurais dû ensuite avoir un accompagnement spécialisé. Malgré cela, aujourd’hui je suis placé en centre de rétention à Rouen depuis le 12 février où l’on me dit que j’attends un avion qui me ramènera vers la Norvège qui à son tour me ramènera vers l’Afghanistan. Madame la préfète Catherine Ferrier, vous avez le pouvoir de me permettre d’être pris en charge et de vivre normalement en France. Je ne veux pas être en prison, et en Afghanistan je ne vivrai pas longtemps car je suis Hazara et que les talibans nous menacent quotidiennement. Permettez-moi de déposer ma demande d’asile en France.”

Madame la Préfète, Je suis Manu Podoc, bénévole auprès d’un collectif citoyen de Bourges, et nous souhaitons vous alerter sur l’urgence de la situation de Zia.

En février 2018, la psychologue qui a réalisé les tests a conclu, dans un rapport qu’elle a donné au centre, que Zia souffrait des pathologies F43, F32.1, F79.0; ce qui veut dire syndrome post-traumatique, dépression modérée et retard mental. Zia s'est révélé avoir le niveau mental d'un enfant de 6 ans à 17 ans au moment du test (il en avait 17) Elle a tout évidemment préconisé la prise en charge spécialisée.

La Norvège a refusé sa demande d’asile et malgré l’expertise a décidé de le renvoyer en Afghanistan. Arrivé en France début octobre 2018, Zia fut assigné à résidence au "pradha" 1à Bourges le 20 décembre 2018, a eu sa notification d'arrêté de transfert en Norvège (règlement dublin)2 le 26 décembre.

Ces procédures administratives complexes ne peuvent pas être comprises par une personne souffrant des symptômes cités dans le rapport.

Aussi, madame la Préfète, une demande de recours gracieux vous a été présentée le 15 janvier 2019. Mais depuis le 12 février, Zia est arrêté et placé au centre de rétention de Oissel. Il a déjà refusé de monter dans l'avion. Malgré le rapport qui lui a été remis le juge des libertés maintient sa décision de départ de la France.

Est-il humainement envisageable de faire vivre autant de contraintes policières à un "enfant de 6 ans" dans un corps d'homme adulte ?

Madame la Préfète, nous vous demandons d'utiliser votre pouvoir discrétionnaire pour accepter que Zia reste en France et soit accompagné dans ses démarches de demandeur d'asile, en procédure normale.

Vous remerciant de votre écoute et votre humanité, veuillez recevoir, madame la Préfète, nos meilleures salutations.

 

1 Ancien hôtel conventionné comme centre d’hébergement de personnes dublinées en attendant leur transfert dans le pays européen censé examiner leur demande d’asile ou les expulser.
2 Qu’est ce qu’un dubliné ? http://www.stopdublin.eu/


Voulez-vous partager la pétition ?