Pour le maintien de la ligne ferroviaire Rodez-Albi

0 a signé. Allez jusqu'à 200 !


Madame la Ministre, madame la présidente de la région Occitanie / Pyrénées-Méditérannée,

Nous avons découvert avec effarement et indignation les préconisations du rapport Spinetta qui pointent du doigt les lignes desservies par moins de 20 trains par jour et qui sont particulièrement inquiétants et dangereux pour l’avenir des territoires ruraux. La volonté de ce rapport de reconcentrer le train sur son domaine de pertinence, à savoir le train en zone urbaine et périurbaine et le TGV vers les grandes villes nuit gravement au développement des territoires, de même que le remplacement des « petites lignes » par des bus est totalement contraire aux objectifs de l’accord de Paris sur le climat. Car ce qui est dit dans le rapport est un constat fait de mensonges sous l'autel de la rentabilité et non de l'écologie :

Un train régional diesel de petite capacité émet plus de CO2 que 3 autocars. Même en considérant que le taux de remplissage moyen (25%) et la capacité moyenne (300 places) des TER en France, soit 75 voyageurs par train, le bilan n'est pas favorable au train et l'autocar reste plus économe en énergie. 

Ce qui est bien sûr absolument faux.

En effet, l’accroissement du trafic routier entraînera une pollution plus importante et des rejets de gaz à effets de serre ainsi que des risques d'embouteillages accrus. Par ailleurs, ce délaissement des petites et moyennes villes aura pour conséquence une apparition de deux France. D’un côté une France des métropoles et de l’autre une France des territoires désespérément abandonnés. Ce que nous refusons catégoriquement !

Par conséquent, nous demandons, au nom de l'intérêt général et non pas de la gestion financière, le maintien et même l’amélioration de la ligne ferroviaire Rodez/Albi. Cette ligne est d’une importance capitale non seulement pour la préfecture du Tarn dont la gare d’Albi-Ville (l’une des deux gares avec Albi-Madeleine) est actuellement rénovée, pour le Ségala-Carmausin, territoire de Jaurès et pour l’Aveyron pour être reliée directement à la capitale de l’Occitanie, Toulouse.

Nous appelons dès à présent les habitants du Tarn, de l’Aveyron et plus généralement de tout l’Occitanie, à se mobiliser massivement et à réaffirmer notre attachement à notre territoire pour nous et les générations futures.

Battons-nous pour sauver cette ligne structurante pour notre région et pour ne laisser personne à quai !



Yoann compte sur vous aujourd'hui

Yoann AMIGONI a besoin de votre aide pour sa pétition “Pour le maintien de la ligne Rodez-Albi”. Rejoignez Yoann et 131 signataires.