Pour le droit d'accoucher sans masque.

0 a signé. Prochain objectif : 15 000 !


Veuillez noter que le texte de cette pétition a été rédigé en fonction des informations et des données dont nous disposions en date du 21 octobre 2020. Nous vous invitons à lire nos mises à jour pour vous tenir informé(e)s de l’évolution de la situation.

          Depuis le début de la pandémie au Québec, on reconnaît une augmentation du stress chez les femmes enceintes qui doivent accoucher en ces temps de crise sanitaire (accompagnant refusé aux échographies, annulation des cours prénataux en présentiel, test COVID obligatoire entre deux contractions, deuxième accompagnant refusé à l'accouchement, etc...). Des études se penchent actuellement sur la question pour démontrer l'impact de cette anxiété (notamment suscitée par les restrictions imposées) sur le déroulement de la grossesse et de l'accouchement et sur le bon développement de l'enfant à naître (https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1729150/etude-grossesse-stress-pandemie-coronavirus; https://www.lapresse.ca/covid-19/2020-10-10/covid-19/hausse-du-stress-et-de-l-anxiete-lors-des-accouchements.php)

          Aujourd'hui, les femmes qui accouchent sont obligées, non seulement de faire, à des fins statistiques, un test COVID entre deux contractions (test dont le résultat ne sera connu que 48h plus tard et ne protégera donc ni le personnel hospitalier, ni le nouveau-né sachant que, sauf complications, une femme qui a accouché normalement retourne chez elle en moyenne dans les 36 heures suivant l'accouchement), mais on leur impose en plus, dans de nombreux hôpitaux du Québec, de porter le masque en tout temps durant le travail de l'accouchement et la poussée.

        Messieurs Horacio Arruda (directeur national de santé publique et sous-ministre adjoint à la Direction générale de la santé publique au ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec) et Christian Dubé (ministre de la Santé et des Services sociaux), je m'adresse donc à vous au nom de toutes les québécoises qui ont accouché, sont en train d'accoucher ou vont prochainement accoucher avec le masque : Que l'accompagnant soit masqué, nous le comprenons. Que le personnel soignant prenne toutes les mesures pour se protéger, nous le comprenons. Que la femme qui accouche et son accompagnant soient isolés à leur arrivée à l'hôpital, nous le comprenons. Mais, de grâce, laissez-nous respirer au moment de mettre au monde nos enfants.

       L'accouchement est un effort physique d'une extrême intensité, et bâillonner une femme pendant celui-ci, parfois pendant des heures ou pour la première fois (pour certaines) peut provoquer des malaises (hyperventilation, accélération du rythme cardiaque, vertiges, vomissements..) ainsi que des complications physiques (césarienne faute d'être capable de pousser sous le masque ou d'une condition médicale limitant encore davantage l'accès au souffle) et psychologiques supplémentaires à un événement déjà éprouvant.

        J'en appelle à tous ceux et celles qui partagent ce sentiment d'abus pour réclamer, pour les québécoises qui mettent vos enfants au monde, le droit d'accoucher sans masque. Comme d'autres avant nous l'ont déjà fait en France, demandons ensemble un assouplissement des règles sanitaires pour l'accouchement au Québec : #StopAccouchementMasqué.