POUR L'ENSEIGNEMENT DE LA PHILOSOPHIE

0 a signé. Allez jusqu'à 2 500 !


POUR L'ENSEIGNEMENT DE LA PHILOSOPHIE
Nous, professeurs de philosophie, déclarons notre inquiétude quant à l'avenir de l'enseignement de la philosophie en France et notre profond désaccord avec les modalités d'élaboration des programmes.
Contrairement à ce qu'annonce le dossier de presse portant sur la réforme du baccalauréat, aucune "large consultation" n'a, à ce jour, été entreprise. Le calendrier annoncé est extrêmement court : les quelques semaines prévues en novembre ne permettront pas une réflexion approfondie de sorte qu’on peut légitimement craindre que le programme nous soit imposé selon un calendrier hâtif qui exclut, de fait, toute consultation sérieuse des professeurs. De nombreuses incertitudes demeurent quant à sa mise en œuvre effective dès 2019 (pour les premières et la spécialité Humanités, Littérature et Philosophie-HLP). Nous souhaitons obtenir des réponses et des éléments d'information nécessaires à la transparence démocratique. Dans quels établissements cette spécialité va-t-elle être implantée? Nous exigeons que les quotités d'enseignement des lettres et de la philosophie soient égales, dès la classe de première, et clairement définies dans un cadre national.

Sur le fond, nous déplorons un projet de programme de spécialité construit selon un découpage arbitraire, aux intitulés souvent abscons et discutables. Une culture de l'approximation se dessine, contraire à l'objectif même d'un enseignement de "spécialité".

Pour répondre à l'ambition, exprimée par le Ministre, d'ouvrir notre discipline au plus grand nombre à travers l'introduction de cette spécialité, un tel projet ne saurait se substituer à un véritable enseignement de philosophie. C'est pourquoi nous refuserons tout programme incompatible avec les attendus de notre discipline. Nous demandons que soit remis en chantier le programme de HLP sur la base d'une véritable collaboration impliquant les professeurs de philosophie, leurs associations disciplinaires et les autorités référentes de la discipline.

 

 

 

 

  

 Pour information complémentaire: voici le PROJET PROGRAMME DE LA SPÉCIALITÉ HUMANITÉS LITTÉRATURE ET PHILOSOPHIE (tel qu'il a été envoyé aux éditeurs) et qui suscite les réserves formulées dans la pétition:

 Première1. Pouvoirs de la parole (Antiquité) 

L'art de la parole

L'autorité de la parole 

Les séductions de la parole

2. Représentations du monde (De la Renaissance aux Lumières)

Découverte du monde et rencontre des cultures

Décrire, figurer, imaginer

Relations homme-animal

 Terminale1. La recherche de soi (des Lumières à 1945)

Éducation, transmission, émancipation

Expressions de la subjectivité (ou de la sensibilité)

Métamorphoses du moi

 2. Expériences contemporaines, rapport entre modernité et contemporain (à partir de 1945) 

Création, continuité et rupture 

Individu et communication 

L'humain et l'inhumain

 

L’épreuve portera sur un texte à caractère littéraire et présentant un intérêt philosophique identifiable ; elle comportera deux questions, l’une à teneur littéraire, l’autre à teneur philosophique, et chacune donnera lieu à une réponse qui sera un essai (ni une dissertation, ni une explication de texte).
Cette épreuve sera co-corrigée par un professeur de lettres et un professeur de philosophie.

 

 



Eva compte sur vous aujourd'hui

Eva MUNOZ a besoin de votre aide pour sa pétition “POUR L'ENSEIGNEMENT DE LA PHILOSOPHIE”. Rejoignez Eva et 1 992 signataires.