RÉFÉRENDUM GÉNÉRAL POUR LA FIN DU FRANC C.F.A EN AFRIQUE

0 a signé. Allez jusqu'à 100 !


Chers tous, chers combattants de la liberté universelle,

Depuis les indépendances (politiques) acquises par un grand nombre de pays subsahariens (donc d'Afrique), auprès de la France en 1960 et après, il est resté, parmi tant d'autres, un lien gênant, tuant, assujetissant, appauvrissant et humiliant pour certains africains. Un lien de soumission totale des anciennes colonies françaises au colonisateur. Un lien tissé sous le coup d'un trafic d'influence constant et sournois, sur ces pays francophones, et dont l'instrument de domination néocolonialiste sur le plan économico-financier n'est autre que le FRANC CFA, la monnaie qui empêche le développement économique de la zone CFA, et la perte de ce fait, de la souveraineté étatique de ces pays et leurs peuples, au regard du droit international. 

La sempiternelle obstination de l'élite gouvernementale française et des dirigeants successifs de ce pays à rester, à s'imposer dans la gestion tous azimuts de cette monnaie, depuis près de six(6) décennies, spolie les peuples de la zone CFA et leurs pays, les jetant ainsi dans une abjecte pauvreté, toujours grandissante, jour après jour, pendant que la France d'en haut se gave dans cet état des choses.

Depuis longtemps, toute demande par les africains concernés, de voir cette monnaie retirée ou de voir sa gestion complète échoir aux pays l'utilisant essuie des refus catégoriques de la France, qui, elle-même, refuse de quitter les organes décisionnels du CFA, ou d'arrêter d'héberger la moitié des revenus financiers des pays de cette zone (CFA) à la banque centrale de France, et au pays où s'imprime ladite devise; appauvrissant ainsi ces pays africains, dont certains citoyens sont comptés parmi les victimes des traversées périlleuses de la Méditerranée, ou tout simplement déplacés dans un exode aux conséquences que nous pouvons tous aisément imaginer.

Aucun pays ne saurait ou ne voudrait voir son indépendance économique être gérée par un autre état, même la France en question, ne se souhaiterait un tel cauchemar. La détresse est grande chez les peuples qui ont cette monnaie en partage, de l'ouest au centre de l'Afrique. L'utopie d'un avenir meilleur se voit réduit à la simple expression du rêve impossible, chez ces peuples.

Le monde ne saurait continuer d'ignorer cette situation qui a vu tant de vies être détruites, dans une indifférence sidérante. Il est tant d'agir à grande échelle. C'est pourquoi, je lance cette pétition pour deux raisons principales : 1) la présenter au parlement français, une fois qu'un nombre considérable de personnes l'auront signée, pour qu'il (le Parlement français) pèse de tout son poids pour que les autorités françaises se retirent de la gestion et du fonctionnement de cette monnaie, au profit des états de la zone CFA. 2) pour que soit organisé en toute transparence, de façon simultanée, libre et déterminante, un référendum d'autodétermination sur cette question, dans les pays utilisant le CFA, afin que leurs peuples disent si oui ou non, ils veulent de cette monnaie de nos jours, et s'ils veulent que la France en soit toujours le seul garant de la stabilité.

Je vous prie de bien vouloir soutenir cette pétition et la signer, afin qu'elle soit transmise aux dirigeants et au Parlement français, aux présidents des pays de la zone CFA, à l'Union Africaine, aux Nations Unies, etc.

Le monde doit savoir quelle est la position et la volonté réelle des citoyens francophones, victimes de cette horrible domination, qui n'a pour égal que le désire inavoué de la part des autorités françaises, de perpétuer un vice digne des temps rupestres: l'esclavagisme économique des peuples subsahariens. Le bonheur est un droit universel. Soyez sensibles à cette cause. Menez ce combat à nos cotés, s'il vous plaît.

Merci d'avance à toutes et à tous.

Roland Pounah (Artiste, Activiste, militant des Droits Humains)



Roland compte sur vous aujourd'hui

Roland POUNAH a besoin de votre aide pour sa pétition “Peuples africains francophones: RÉFÉRENDUM GÉNÉRAL POUR LA FIN DU FRANC C.F.A EN AFRIQUE”. Rejoignez Roland et 13 signataires.