Pas de construction sur le coteau de la zone humide.

Pas de construction sur le coteau de la zone humide.

Lancée le
7 septembre 2022
Adressée à
Mr Thierry Chailloux (Maire de Ballan-Miré)
Signatures : 722Prochain objectif : 1 000
Soutenir maintenant

Pourquoi cette pétition est importante

Un projet de construction de 2 terrains de tennis couverts (bâtiment de 50m par 40m sur une hauteur de 10m), en contrebas de "la Taillerie" est engagé par la mairie de Ballan-Miré". Ce projet va artificialiser plus de 2000 m2 de la prairie qui descend vers la zone humide, proche du centre de Ballan-Miré.

En l'état, la localisation de ce projet va dégrader de manière irréversible les perspectives de développement d'une riche biodiversité, avec de nombreuses variétés de plantes à fleurs dans  cette zone. Elle va également dégrader la qualité du cadre de vie des habitants car ce vallon naturel, très facilement accessible depuis un centre ville très minéralisé, permet aujourd'hui à tous les habitants de profiter de la beauté du site, d'une fraîcheur bienvenue en été, de son calme ; les services qu'il apporte sont précieux pour tous.

Une nouvelle artificialisation, avec l'imperméabilisation des sols, va à l'encontre d'une protection naturelle vis à vis des risques d'inondation, davantage probables avec des événements météorologiques plus violents à venir, du fait du changement climatique. Déclarée désastreuse par les experts, depuis 2021, l'artificialisation est traquée par la loi, qui avec un objectif zéro-artificialisation des espaces naturels, impose aux collectivités moitié moins d'artificialisation.

D'autres alternatives de localisation de ce projet d'équipement sportif existent et doivent être étudiées par la municipalité. 

 

Le TEXTE de la PÉTITION:

Monsieur le Maire de Ballan-Miré,

Ballan-Miré est une commune où il fait bon vivre.
A proximité du centre très urbanisé de la métropole, elle reste un havre de calme.
Elle le doit à l'importance et la qualité de son patrimoine naturel, bois et espaces naturels, car elle a eu l'intelligence de les conserver, en les défendant si nécessaire, autour des quartiers d'habitation et à proximité du centre-ville.

En son état actuel, le projet municipal de tennis couverts remet en cause cet équilibre harmonieux entre ville et nature.

Le vallon des Prés, en contrebas de la place de la Taillerie, est une zone humide, traversée par un ruisseau, bordée d'un côté par un bois, de l'autre par une prairie en pente douce vers le ruisseau. C'est un paysage diversifié remarquable.
Cet ensemble - prairie, fond de vallon, bois du Cinquième - espace naturel de grande qualité est communal et ouvert à tous, à deux pas de nombreuses résidences et à proximité du centre ville.
Promeneurs, joggeurs, marcheurs, observateurs de la nature de tous âges fréquentent et apprécient le lieu qui, préservé de toute construction, apporte repos, calme, tranquillité. Quelques chevreuils qu'on peut souvent apercevoir soirs ou matins sont du même avis !

Construire, au milieu de la prairie et traversant toute sa pente, un bâtiment de 50m x 40m d'une hauteur de 10m, avec une large voie de sécurité d'un côté et un bassin de rétention des eaux de toiture de l'autre, voilà le projet actuel proposé pour ce site !
Les études préalables sont engagées, les plans sont faits, un coût annoncé en conseil municipal (1.300.000 euros), le projet présenté.

Un projet mais avec quelles conséquences pour la nature et la biodiversité ?
Le paysage sera irrémédiablement saccagé par le bâtiment, verrue qui, montée en remblai dans la pente de la prairie, fermera la perspective actuelle sur le vallon.
La prairie, tronçonnée, minéralisée en son milieu par l'ensemble bâti sera totalement dénaturée, réduite à deux parcelles isolées, séparées par un bâtiment.
Consultée pour avis d'expert, la SEPANT, association naturaliste respectée et à laquelle la municipalité fait appel pour l'Inventaire de Biodiversité Communale en cours à Ballan, reconnaît le grand intérêt de cette zone humide avec sa prairie pour la diversité de leurs milieux, propices à de nombreuses espèces de faune et de flore.
Elle recommande de ne pas construire sur ce site (SEPANT Rapport 07 2022).

Un projet mais avec quelles conséquences pour le climat et notre bien-être futur ?
Les sols végétalisés sont très bénéfiques, c'est reconnu, au plan climatique ils diminuent le réchauffement et, très concrètement, chaque été ils nous apportent des îlots de fraîcheur car ils stockent beaucoup moins de chaleur que les sols construits ou bitumés.
Toutes les villes, y compris Ballan ! cherchent à végétaliser leurs espaces urbains trop bitumés.
Sols végétalisés et zones humides ont aussi un rôle reconnu dans la gestion des eaux de pluie, en jouant un rôle d'éponge, stockant l'eau puis la restituant lentement aux milieux naturels par infiltration ; ils diminuent les risques d'inondation.
Toutes les expertises, ainsi que les lois et les réglementations locales, font de la sauvegarde des espaces naturels et spécialement des zones humides une priorité.
Et à Ballan, on artificialiserait plus de 2000 m2 de sols en coteau d'une zone humide ?
Est-ce raisonnable ? Est-ce l'intérêt général des ballanais ?

Monsieur le Maire, vous avez écrit en présentation de votre programme : "Nous sommes face à une urgence climatique et sociale qui nécessite d'intégrer des critères environnementaux et sociaux dans les projets locaux".
C'est encore plus vrai aujourd'hui ! Et c'est votre engagement général.
Intégrez ces critères environnementaux et sociaux dans le projet en cours.
Ne détruisez pas un espace naturel précieux pour tous les ballanais, un bien commun profitant à tous.
Relocalisez ce projet dans un quartier urbain déjà minéralisé, qui se trouvera enrichi de la présence de cet équipement sportif.

 

Soutenir maintenant
Signatures : 722Prochain objectif : 1 000
Soutenir maintenant