L’acceptation de la légitimité de la marocanité du Sahara par la France.

0 a signé. Prochain objectif : 5 000 !


La stabilité de la France et de l’Europe est liée à celle du Maghreb et de l’Afrique. Le Maroc est un allié incontournable des deux continents par sa position géo stratégique. 

La fondation du Front Polisario par l’Algérie et les conflits avec le Maroc sur la question du Sahara marocain qui durent depuis 45 ans, sont au détriment de toute une région et des peuples des pays frontaliers. Pour les intérêts propres de l’Algérie, des centaines de milliers de personnes ( femmes, enfants, personnes âgées) vivent dans les camps de Tindouf, dans des situations indignes qui ne répondent à aucun principe de justice et de morale des Droits de l’Homme. Tandis que le Maroc ne cesse de faire des propositions notamment celle de l’Initiative Marocaine de l’Autonomie, dans le cadre de la souveraineté marocaine, qui reste la seule solution crédible. 

Les Etats-Unis, bien conscients des enjeux importants et de l’Histoire de la région, ont reconnu la marocanité du Sahara ainsi que de toutes les régions du sud du Maroc, en plus de 150 pays à travers le monde. Le 25 février 1958, les tribus sahraouies ont prêté allégeance à feu Sa Majesté Mohammed V, et dés lors  à tout les rois du Royaume Chérifien. Cette date très chère au peuple des marocains du sud est encore commémorée tous les ans.

Depuis le retour du Maroc au sein de l’Union Africaine la diplomatie marocaine est particulièrement active, d'où l'ouverture de 20 consulats des Etats membres des NU actuellement dans les villes de Dakhla et le Laayoune. Le monde entier suit avec beaucoup d'intérêt les investissements et le développement économique de la région. Ces derniers sont les seuls leviers permettant la stabilité et la sécurité de l’ensemble du continent Africain. 

La reconnaissance  de la France est nécessaire au maintien et l’équilibre du Sahara concernant l’avenir de l’Europe et de l’Afrique sur les points suivants: le développement économique, culturel, social et politique.