Justice pour Maman Lydia:Pour qu'aucune autre femme ne meure en donnant la vie en RD Congo

0 a signé. Prochain objectif : 7 500 !


Le 29 mai 2019, Mme Lydia Chirimwami, Médecin, 35 ans, épouse de Stéphane JD Bikoro, Médecin également, est admise au Centre Médical Diamant de Kinshasa (insérer localisation/adresse) pour accoucher.

Les 2 garçons et la fille ainée du couple attendent impatiemment le retour de maman et du bébé.

Le même jour, une césarienne est pratiquée par le personnel hospitalier du Centre Médical
Diamant.

Maman Lydia rentre en chambre mais très vite son état général (ballonnement et douleurs abdominaux, fièvre) alarme son mari. Au vu des signes cliniques et fort de ses 15 ans d'expérience comme Médecin, Il soupçonne une péritonite consécutive à une prise en charge inadéquate de la césarienne et demande au Centre Médical Diamant de procéder à une réévaluation de l'état de sa femme pour une prise en charge plus appropriée.

Le Centre réfute l'avis du Dr. Stéphane JD Bikoro, s'appuyant sur les examens paracliniques (2 scanners échographie) effectués par ses spécialistes.

Un troisième scanner effectué le 10 juin par le Centre Médical Diamant, 4 jours après les 2 premiers, révèle la présence de liquide et d'air dans la cavité péritonéale, confirmant finalement la péritonite soupçonnée par le mari depuis le début. Une opération est prévue le 11 juin, 2 semaines après l’hospitalisation pour césarienne. Mais il est déjà trop tard.

Maman Lydia meurt le 12 juin. Elle n’est plus jamais rentrée chez elle après l’opération pour Césarienne. Elle ne reverra plus jamais son bébé, ses 2 garçons, sa fille ainée, son mari.

Le Centre Médical Diamant n’a jamais fourni à ce jour d’explications plausibles sur la cause réelle de la détérioration de l'état de santé ayant conduit à la mort de Maman Lydia, d’autant plus qu’elle avait été régulièrement suivie par cet établissement hospitalier tout au long de sa grossesse.

Son mari a depuis demandé des explications au Centre Médical Diamant, en vain. En vain aussi la démarche de La ligue la défense des droits des patients qui, informée des circonstances de la mort de Maman Lydia, l’un de ses membres, a dénoncé le Centre Médical Diamant auprès du parquet de grande instance pour négligence coupable et prise en charge inadéquate. Le Centre Médical Diamant n’a pas donné suite aux invitations et réquisitions du parquet.

Pour avoir osé demander des explications au Centre Médical Diamant pour la mort de sa femme, pour avoir osé demander des comptes pour la mort de la mère de ses enfants, Stéphane JD Bikoro fait aujourd’hui l’objet d’attaques, des manœuvres d’intimidations. Même sa vie privée n’est pas épargnée afin de le faire taire ou de le discréditer.

C’est un papa qui doit désormais se battre pour élever seul ses 4 enfants qui demande juste à comprendre comment leur mère est morte .C’est un mari inconsolable qui demande juste que des comptes soient rendus pour la mort de sa femme. Stéphane JD Bikoro, c’est toi, c’est moi, c’est nous.

Nous sommes donc là, à demander ce qui s’est passé.Espérant qu' aucune autre femme ne meure en donnant la vie.

Rejoignez la campagne pour soutenir Stéphane JD Bikoro, signez la pétition.
Pour que la justice soit rendue par le Parquet Général Près la Cour d'Appel de Kinshasa. Pour maman Lydia. Pour toutes les femmes. Pour la dignité,pour la vie.  

Je suis Stéphane JD Bikoro. Nous sommes Stéphane JD Bikoro.