Non au Service National Universel !

0 a signé. Allez jusqu'à 7 500 !


Le mardi 18 juin 2019, nous avons découvert les images de 200 jeunes volontaires du Service National Universel, au garde à vous, en uniforme, pendant 1h30 sur le péron de la mairie d’Evreux et chantant la Marseillaise sous le soleil.

Le résultat ? Pas moins de 29 malaises. Scandalisés par ces images de propagande, nous refusons que de telles mises en scène soient imposées chaque année à 800.000 jeunes.

Emmanuel Macron, retirez le SNU ! Construisons une politique jeunesse vraiment émancipatrice !

Ce Service National Universel, volonté d’Emmanuel Macron portée par Gabriel Attal, secrétaire d’état chargé de la jeunesse, est un service d’un mois, obligatoire pour tous les jeunes de 16 à 17 ans, sans possibilité pour les jeunes et les familles de refuser d’y participer. Présentés comme “un moment de cohésion”, et un “creuset républicain pour transmettre le goût de l’engagement”, l’expérimentation et le projet dévoilent un manque criant de confiance et une vision passéiste de la jeunesse, seulement bonne à être dressée à coup de Marseillaise et de levers de drapeau.

Le tout pour un coût astronomique de 1,5 milliard par an. Le SNU ne sera jamais l’espace d’engagement qu’il prétend être. On ne transmet pas l’engagement par l’obligation : il doit être choisi !

Pour une réelle politique de mixité sociale !

Les enseignant·es et les personnes engagées dans les associations le savent bien : la mixité ne se décrète pas, c’est un travail complexe et de long terme. Mais ces structures qui travaillent sur la mixité, l'Etat leur donne de moins en moins de moyens. De plus décréter la mixité sans accompagnement et compétences particulières, c'est risquer de répéter les discriminations vécues dans la société : les jeunes LGBTQI+, les jeunes racisé·es ou les jeunes issu·es de familles pauvres.


1,5 milliard par an : utilisons bien cet argent !

Le SNU coûtera à l’état 1,5 milliards d’euros par an. Une gabegie d’argent public à l’heure où l’Etat ferme des classes dans les écoles et des lits dans les hôpitaux et diminue les subventions aux associations de jeunesse. Pourquoi payer des uniformes inutiles et endoctriner les jeunes quand il y aurait tant d’autres choses à faire ! Cet argent pourrait être utilisé à tant de choses : recruter des AVS dans les classes, des enseignant-es, investir dans l’aide sociale à l’enfance, donner une allocation d’autonomie pour la jeunesse, favoriser les classes et séjours natures,  soutenir les hôpitaux et développer des politiques jeunesses qui donne vraiment le goût de l’engagement !


Pour un engagement émancipateur des jeunes !

Le gouvernement veut que la jeunesse ait le goût de l'engagement ? Mais elle l'a déjà largement ! Que l'on regarde les mobilisations pour le climat, contre les réformes scolaires ou engagé dans des association ! S’engager est un moyen pour se construire et grandir, il est important que les politiques valorisent et favorisent l’engagement de la jeunesse. Mais l’engagement s’apprend quand on le choisit, pas en vivant un service obligatoire. Ce n’est pas aux adultes de décider pour les jeunes des bons et des mauvais engagements. Ils doivent se limiter à leur offrir des espaces d’engagement et à leur faire confiance. Quitte à en être bousculés.  

Pour des politiques jeunesse ambitieuses !

Et si, pour une fois, les adultes faisaient confiance à la jeunesse ? Nous devons valoriser les initiatives des jeunes, leur donner de l’autonomie, la possibilité d’imaginer un avenir, notamment sans inégalités et discriminations. La construction d’un imaginaire positif pour la jeunesse passe par des projets qui donnent confiance et autonomie, pas par un projet qui tient plus du plan de communication destiné aux nostalgiques du service militaire que de la politique jeunesse. Mettre au pas la jeunesse dans un uniforme bleu marine n’est certainement pas la bonne solution !


Signez cette pétition, partagez-la, demandez à Emmanuel Macron le retrait du Service National Universel et la construction de politiques de jeunesses ambitieuses et vraiment émancipatrices !


Le SNU c’est SANS NOUS !


Voulez-vous partager la pétition ?