NON AU DÉMANTÈLEMENT DU GROUPE ENGIE !

NON AU DÉMANTÈLEMENT DU GROUPE ENGIE !

0 a signé. Prochain objectif : 2 500 !
Quand elle atteindra 2 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être reprise par les médias et journaux locaux !

Coordination CGT ENGIE a lancé cette pétition adressée à Jean - Pierre CLAMADIEU et à

Dans son communiqué de presse du 31 juillet puis son interview du 1er aout, le président du conseil d’administration du groupe ENGIE  annonce froidement que « deux tiers de nos activités sont plus éloignés du cœur du groupe comme le montage électrique ou d'air conditionné et toutes les activités de « facility management » (maintenance et entretien). ». Le président continue son allocution en disant que cela représente un périmètre d’environ 13 milliards ne parlant évidemment pas de l’impact social de ce changement de cap.

Depuis septembre, les activités de service sont "sous revue stratégique" et la direction a annoncé lors des derniers comités de groupe France et européen, la découpe du groupe ENGIE en 2 parties:

-> "New ENGIE": Cette partie représente environ 80 000 salariés et serait démantelée sur l'autel de la finance. La partie infrastructure intéresse grandement les fonds de pensions et la partie stockage, négoce, ENR, ... étant dans la ligne de mire du groupe Total. 

-> "New Solutions": Cette partie représente environ 70 000 salariés et serait cédée. Ainsi 60% des salariés des services ( INEO, AXIMA, COFELY) vont être vendus à la découpe ! Le fonds du plan est simple: les banques d'affaires conseillent le gouvernement depuis au moins 2 ans et lui disent qu'il faut vendre par morceaux car chaque morceau intéressera des acheteurs qui seront prêts à mettre le prix alors qu'il sera difficile de trouver un acheteur pour le tout.

La direction a déjà commencé les réorganisation et les restructurations en excluant du plan, les entreprises comme ENDEL, GEPSA, GTT, INEO Défense, ... préférant lancer les démantèlements en amont ! 

Non seulement cela est un véritable saccage social et industriel, mais un démantèlement pur et simple du groupe ! Nous ne laisserons pas le président et son conseil d'administration détruire nos emplois et notre entreprise !

POURTANT UN AUTRE PROJET EST POSSIBLE ET LA CGT SE BATTRA POUR ŒUVRER À SA MISE EN PLACE

• Conserver l’intégralité des activités pour jouer au maximum les complémentarités ; La logique d’un groupe comme Engie est de pouvoir offrir des solutions complexes ou qui se complètent en matière de services énergétiques, de fourniture d’énergie et autres services publics.
• Relancer l’investissement dans de nouveaux projets industriels et pour cela investir dans les compétences des salarié-es pour monter en gamme sur les enjeux d’avenir : efficacité énergétique, nouvelles énergies renouvelables.
• Stopper la distribution de dividendes dans un période où l’urgence climatique demande un engagement important et rapide de tous.
• Juger les projets au regard des enjeux de service public et non sur le critère d’une rentabilité à deux chiffres.
• Maintien voire remontée de l’Etat dans le capital : l’Etat a besoin de vecteurs pour accélérer la transition énergétique et Engie en est un. Privilégier une gestion de long terme avec des enjeux sociaux et sociétaux et non sur des enjeux financiers de court terme, contre productifs et destructeurs. Pour cela, notamment, lancer une négociation urgente d’un nouveau contrat de service public avec débat public autour des objectifs à assigner à Engie (idem pour les autres énergéticiens) et des moyens à mettre en oeuvre.

Avec Engie et EDF, le pays dispose pourtant de deux points d’appui solides
pour accélérer et réussir la transition énergétique et écologique nécessaire à l’avenir de la nation et des générations à venir…

Le plan Clamadieu, avec l’appui de l’état, n’engage pas le groupe sur cette voie et
CE SONT LES SALARIES ET LES GÉNÉRATIONS FUTURES QUI EN PAIERONT LE PRIX SI NOUS N’INTERVENONS PAS !

Pendant plus d’un mois, nous avons vu les salariés de SUEZ se débattre pour sauver leur entreprise et ne pas se faire démembrer … Jusqu’au conseil d’administration du 5 octobre, ou le fair-play et l’intérêt des salariés n’ont pas été la priorité des administrateurs … En sera-t-il de même pour ENGIE Solutions ? et pour ENGIE globalement ? Allons-nous également assister à un grand déballage public où le jeu de dupes et les mensonges d’Etat sont à l’honneur ?

Depuis plusieurs jours, nous voyons les prises de positions de certains groupes Bouygues, Total … Désireux d’acheter nos activités mais de façon logique les activités qui les intéressent … Cette accélération est la conséquence de la « grande braderie » lancée par Jean-Pierre Clamadieu fin juillet mais également d’un affaiblissement d’ENGIE qui devient une proie facile. 

La CGT appelle donc à une mobilisation nationale: 
Le 3 novembre 2020 devant la Tour ENGIE 
Suivi d’une manifestation passant devant EDF, RTE, Enedis, Suez, GrdF…
En région appel à manifestations et piquets de grève !
pour la défense du bien commun et des services publics que sont les énergies (Gaz, électricité, ENR), la transition énergétique et écologique ( les services, ...) 

 

 

0 a signé. Prochain objectif : 2 500 !
Quand elle atteindra 2 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être reprise par les médias et journaux locaux !