Adressée à Maire de Bruz urbanisme@ville-bruz.fr

NON A LA BETONISATION DE TERRES BIOLOGIQUES SUR BRUZ

0

0 signature. Allez jusqu'à 35 000.

"quand je serai grand, je cultiverai ces terres !"

NON A LA ZONE COMMERCIALE, NON A LA BETONISATION DE TERRES BIOLOGIQUES

 Appel pour sauver des terres de la bétonisation

Je suis paysan et je cultive des terres situées à la Rouaudière à Bruz sur lesquelles je fais des céréales, luzerne et diverses cultures en agriculture biologique. Mes parents cultivaient déjà ces terres que je parcourais avec mon tracteur à pédales.

Je loue une partie de mes terres à la commune. Si l'ancienne municipalité soutenait mon activité, la nouvelle majorité en a décidé autrement. Elle souhaite agrandir la zone commerciale du Vert-Buisson et construire sur ces terres.

 Des terres en agriculture biologique vont ainsi devenir des bâtiments commerciaux et des parkings au profit de quelques groupes privés !

 Bruz, une ville où il fait bon vivre... pour qui ?

 
Bruz a connu une artificialisation croissante depuis 30 ans. Le nombre de paysans a très fortement décru, on comptait une trentaine de fermes dans les années 80, il en reste à peine un quart aujourd'hui.


1989 : Artificialisation de 150 Ha de zones Humides pour créer un terrain de Golf de 18 Trous, 4 fermes disparaissent,

1991 : Artificialisation de 150 Ha de terres pour créer le Campus de Ker Lann

2000 : Artificialisation de 100 Ha de terres pour créer la ZAC du vert Buisson, 3 fermes disparaissent

2016 : Projet de bétonner encore et encore en agrandissant la zone commerciale !

Une disparition généralisée des terres agricoles au profit de zones commerciales.
Quelle quantité de surface agricole (un département tous les 7 ans) faudra t-il voir disparaître pour qu'enfin les élus de certaines villes comprennent qu'on ne se nourrira jamais de béton ?


Rappelons que les ZONES COMMERCIALES, c'est :


> Une BANALISATION DES PAYSAGES : Les paysages français s’uniformisent car à l’entrée de chaque ville, les communes adoptent tous la même politique qui est d’avoir une zone commerciale regroupant un vaste supermarché avec autour des magasins spécialisés appartenant à des enseignes connues.


> Une DÉSERTIFICATION DU CENTRE VILLE : les petits commerces ne peuvent résister face  aux grandes enseignes : prix, flexibilité, matraquage publicitaire, emplacement attractif près  d’une 4 voies avec de grands parkings dont le centre-ville ne peut rivaliser.

> Un ENLAIDISSEMENT DES ABORDS DES VILLES MOYENNES : les structures des centres commerciaux ont pour habitude de bitumer, bétonner, privilégier les matériaux bon marché (type tôle ondulée, béton, parpaings). De plus, ces espaces sont gérés , agencés sans aucune originalité et  réduisent les paysages, on bitume à outrance pour laisser la plus grande place possible à la voiture.

Et puis, ces divers locaux usent et abusent des éclairages : tout le long des chemins pour accéder au centre commercial, les enseignes sont éclairées de toute part.

Enfin, ces centres commerciaux sont des lieux de matraquage publicitaire : vastes panneaux  souvent haut perchés qui mettent en avant les enseignes, utilisation de lumières pour éclairer ces panneaux, pollution visuelle.

> Des LIEUX DE CONSOMMATION à OUTRANCE  et de STANDARDISATION où l’on privilégie les marques issues de grands groupes déjà très fortunés plutôt que des indépendants.

Acheter, acheter, sans se soucier de la qualité. Produits identiques partout en France et dans le monde : les mêmes styles de vêtements, de décoration, de plantes, de chaussures…L’original n’est pas de mise .Tout ça sous couvert de pseudos emplois où le turnover, l’emploi précaire  et les emplois du temps farfelus dominent. Les enfants en sont les cibles privilégiés et finissent par devenir de véritables consommateurs au grand dam des parents qui sont tributaires de leurs achats compulsifs.

Des terres disparaissent tous les jours, au profit de quelques multinationales ! Alors que sur ces terres l'on pourrait voir des paysans nombreux vivre dignement sur de petites structures.
Contribuez à lutter contre la bétonisation des terres agricoles en signant cette pétition !

MERCI

 

Cette pétition sera remise à:
  • Maire de Bruz
    urbanisme@ville-bruz.fr


    jerome THOMAS a lancé cette pétition avec seulement une signature au départ et il y a maintenant 25 780 signataires. Lancez votre pétition pour créer le changement que vous souhaitez voir.




    jerome compte sur vous aujourd'hui

    jerome THOMAS a besoin de votre aide pour sa pétition “NON A LA BETONISATION DE TERRES BIOLOGIQUES SUR BRUZ”. Rejoignez jerome et 25 779 signataires.