41,129
Supporters

La réforme du congé parental vient d'être confirmée par M. le Premier Ministre le 3 juin dernier avec l'objectif de gommer les inégalités hommes-femmes dans le monde professionnel. Mais cette réforme ne nous laisse plus le choix: 6 mois devront être pris par le père.

Or, actuellement nous avons le choix !

Le choix de prendre notre congé parental afin de nous occuper de nos enfants en ayant la sécurité de retrouver notre emploi à l'issue de ce congé, le choix de ne pas le prendre sur sa durée totale ou de ne pas le prendre du tout, le choix de combiner congé parental et travail à temps partiel, le choix pour les deux parents de décider qui pourra prendre ce congé...

Quand on fait ce choix, c'est en connaissance de cause, nous savons très bien que la somme versée durant ce congé ne permet pas un train de vie exceptionnel, mais ce n'est pas pour cela que nous faisons ce choix, nous le faisons parce que nous avons décidé de nous occuper nous même de nos enfants.

Nous éloigner du travail ? Non ! Mettre entre parenthèse sa carrière professionnelle au bénéfice de notre progéniture ? Oui !!!

Serions-nous prêtes, à l'inverse, à nous éloigner de nos enfants au bénéfice de notre travail ? Pas forcément ! Nous souhaiterions continuer à avoir ce choix.

Le projet de loi a été adopté. Adopté sans prendre en compte tous effets que cela aura dans un futur proche. Il a été voté et tant pis pour ces enfants que nous devrons "caser" quelque part durant ce temps. Mais les caser où si les papas ne peuvent pas prendre ces 6 mois de congé? Les modes de garde sont difficiles à trouver par les temps qui courent même si le gouvernement assure la création de 250 000 nouvelles places (collectivité ou assistante maternelle)...

Création de places remises en cause depuis hier avec la CNAF qui est appelée à devoir économiser      ( source : http://www.europe1.fr/economie/la-cnaf-contrainte-a-des-economies-100-000-places-en-creche-menacees-2225049

Il est donc prévu de laisser 2 ans et demi à un parent rémunéré comme actuellement. Ensuite soit le congé parental s'arrête, soit l'autre parent prend les 6 derniers mois mieux rémunérés. Si ce dernier ne le prend pas, ces 6 mois seront perdus définitivement.

Aujourd'hui nous sommes d'accord pour dire NON !

A dire NON à cette loi qui nous enlèverait notre liberté de choisir librement au sein du couple.

Laissons le DROIT aux parents qui le veulent de garder leurs enfants!

 

Edit : depuis le lundi 8 septembre 2014 il est sous entendu par le gouvernement que le congé parental actuel se verra encore plus réduit : 

-Pour le premier enfant 6 mois pour le premier parent, 6 mois pour le second parent.

- Pour le second enfant : un an. 

N'oubliez pas la page facebook pour suivre l'avancée du débat.

Letter to
Ministre des Affaires sociales et de la Santé et des Droits des femmes Marisol Touraine
Premier Ministre Monsieur Manuel VALLS
Ministre des Affaires sociales et de la Santé et des Droits des Femmes Madame Marisol Touraine
and 3 others
Secrétaire d'État aux Droits des femmes Madame Pascale Boistard
Secrétaire d'Etat chargée des Droits des Femmes Pascale Boistard
Ministre des Affaires sociale, de la Santé et des Droits des femmes Marisol Touraine
Un projet de loi concernant la réforme du congé parental est en discussion et vient d'être confirmé par M. le président hier soir. Il fait partie de tout un programme en faveur du droit des femmes. Or ce qui est prévu n'est pas en faveur de notre liberté de choisir.

Actuellement nous avons le choix !

Le choix de prendre notre congé parental afin de nous occuper de nos enfants en ayant la sécurité de retrouver notre emploi à l'issue de ce congé, le choix de ne pas le prendre sur sa durée totale ou de ne pas le prendre du tout, le choix de combiner congé parental et travail à temps partiel, le choix pour les deux parents de décider qui pourra prendre ce congé...

Quand on fait ce choix, c'est en connaissance de cause, nous savons très bien que la somme versée durant ce congé ne permet pas un train de vie exceptionnel, mais ce n'est pas pour cela que nous faisons ce choix, nous le faisons parce que nous avons décidé de nous occuper nous même de nos enfants.

Nous éloigner du travail ? Non ! Mettre entre parenthèse sa carrière professionnelle au bénéfice de notre progéniture ? Oui !!!

Serions-nous prêtes, à l'inverse, à nous éloigner de nos enfants au bénéfice de notre travail ? Pas forcément ! Nous souhaiterions continuer à avoir ce choix.

Ce projet de loi risque de voir le jour pour Janvier 2014. Une loi qui visera à réduire ce congé parental, afin de ne pas nous éloigner trop longtemps de notre activité professionnelle et tant pis pour ces enfants que nous devrons "caser" quelque part durant ce temps. Mais les caser où? Les modes de garde sont difficiles à trouver par les temps qu'ils courrent.

Il est donc prévu de laisser 2 ans et demi à un parent rémunéré comme actuellement. Ensuite soit le congé parental s'arrête, soit l'autre parent prend les 6 derniers mois mieux rémunérés. Si ce dernier ne le prend pas, ces 6 mois seront perdus définitivement.

Aujourd'hui nous sommes d'accord pour dire NON à ce projet de loi visant à réduire le congé parental !

A dire NON à ce projet de loi qui nous enlèverait notre liberté de choisir librement au sein du couple.

Laissons le DROIT aux parents qui le veulent de garder leurs enfants!