Pour une restitution du patrimoine africain: soutien à Mwazulu

Pour une restitution du patrimoine africain: soutien à Mwazulu

0 a signé. Prochain objectif : 500 !
Quand elle atteindra 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !

alt NOIRE a lancé cette pétition adressée à Musée du quai branly - Jacques Chirac et à

Rappel des faits:

 Le 12 juin, cinq activistes du mouvement Unité Dignité Courage, dont leur porte-parole Mwazulu Diyabanza, sont venus récupérer au musée du quai Branly – Jacques Chirac, à Paris, des œuvres d’art pillés pendant la colonisation afin de les rapatrier en Afrique. 

“ Comme on ne demande pas à un voleur l'autorisation et la permission de récupérer ce qu'il vous a pris, nous allons tout reprendre. La dignité au cœur de notre combat.”

Après avoir décroché un artefact funéraire Bari du XIXe siècle, en provenance du Tchad, le groupe est interpellé par la police avant de pouvoir sortir du musée puis placé en garde à vue. Ils font actuellement l’objet d’une plainte par le musée du Quai Branly pour tentative de vol en réunion d’un objet d’art classé.

Ce procès historique se tiendra mercredi 30 septembre 2020 à 9h au Tribunal de grande instance de Paris (Porte de clichy), 10e chambre correctionnelle 2. 

Cette pétition est un témoignage de notre soutien aux militants dans ce bras de fer judiciaire entre L'UDC et l'Etat Français. Se mobiliser autour de l'UDC c'est démontrer que leur revendications sont partagées. Il est important que nous soyons collectivement engagés dans ce combat pour la restitution des oeuvres et des trésors nationaux africains. 

Nous exigeons :

  • qu'aucune sanction juridique ne soit prise à l'encontre de Mwazulu Diyabanza et des membres de l'organisation Unité-Dignité-Courage
  • une restitution du patrimoine africain dirigée et pensée par les africains 

Qui sont-ils?

Syndicaliste et activiste panafricain, Mwazulu Diyabanza se définit avant tout comme un humaniste africain, souhaitant oeuvrer à la libération et au développement de l'Afrique noire et de tous ses ressortissants. Un idéal politique que ce natif du Congo RDC défend en tant que porte-parole du mouvement "Unité Dignité Courage". 

“Nous sommes avant tout un mouvement de réflexion. Ce sont nos réflexions, sur la situation générale de notre mère-patrie l'Afrique et de tous ses enfants qui nous pousse ensuite à l'action."

La sensibilisation et l'action, voici les deux enjeux de l"UDC". Basée en banlieue parisienne, l'organisation a su mener de nombreuses actions, en France et à l'international, toujours dans l'optique de dénoncer les violences faites aux noirs africains du continent et d'ailleurs.

Qu'ont-ils fait?

Le 12 juin dernier, 4 hommes dont Mwazulu et 1 femme, tous membres du mouvement "UDC" se sont rendus au musée du quai Branly - Jacques Chirac à Paris,  non pas pour contempler les nombreuses oeuvres et joyaux africains exposés mais plutôt pour les récupérer : 

les activistes décrochent un artefact funéraire Bari du XIXe siècle, en provenance du Tchad, avant de s'expliquer sur leur geste: 

“Ces biens nous ont été volés sous la colonisation. On part avec notre bien, on le ramène à la maison”

Une opération forte et symbolique afin de dénoncer les atrocités commises par la France et ses voisins occidentaux ayant permis l’obtention de ces oeuvres ainsi que le manque de transparence et d'éthique de ces pays qui refusent jusqu'à aujourd'hui de rapatrier ces objets d'art dans leurs pays d'origine.

POURQUOI RESTITUER LE PATRIMOINE AFRICAIN ?

Selon les recherches de l’historienne Marie-Cécile Zinsou, plus de 90% du patrimoine historique africain se trouve en Europe. 90 000 objets d'arts provenant d'Afrique noire sont exposés ou entreposés dans les musées publics français, 70 000 d'entre eux au musée du Quai Branly - Jacques Chirac. Ces chiffres sont une énième illustration du rapport de domination qu'entretiennent les pays Occidentaux avec les nations d'Afrique Subsaharienne.

« L'Afrique entière et toute sa descendance est résolument convaincue du bien fondé du retour à la maison de son patrimoine intellectuel, culturel, cultuel, politique, social, économique et spirituel. Ceux qui au nom d'une prétendue supériorité et d'une mission soi-disant civilisatrice ont spoliés, pillés, volés notre patrimoine doivent s'habituer à nous entendre jusqu'à la restitution de notre richesse culturelle, de toutes les informations récoltées auprès de nos ancêtres sur ces œuvres d'esprit et de toute la manne financière qu'ils ont récoltées à travers les expositions irrespectueuses de notre patrimoine. Nous sommes debout pour cacher l'intimité et la nudité de ses œuvres que vous avez exposées loin de leurs environnements sacré et naturel. »

L'action du groupe militant démontre une volonté des africains et des afro-descendants de disposer de leur patrimoine culturel et de l'exploiter comme ils le souhaitent loin des ambitions ambigüe et néocoloniale de l'état français.

Le Musée du Quai Branly porte plainte

Suite à leur action coup de poing, le Musée du Quai Branly dépose plainte contre les 5 activistes pour "tentative de vol en réunion d’un objet d’art classé".

Chaque membre risque jusqu'à 150 000 euros d'amende et 10 ans d'emprisonnement. 

Une expulsion du territoire est aussi à craindre pour Mwazulu, tout en sachant qu'il détient le statut de réfugié politique, un rapatriement vers la République Démocratique du Congo, son pays natal, mettrait sa vie en danger.

Les 5 membres de l"UDC" doivent comparaitre au tribunal correctionnel le 30 septembre, soit mercredi prochain, à 9h.

En attente du procès, Mwazulu et l'UDC sont déjà passés à l'offensive. Le collectif a déposé une première plainte contre le Quai Branly  pour "vol et recel" et une seconde plainte afin d'annuler le droit de propriété du musée sur les œuvres africaines.

Soutenir Mwazulu et l'UDC dans cette épreuve juridique, c'est prendre un bon nombre de positions liées à cette question de restitution du patrimoine africain:

  • -C'est dénoncer les actes de violences, de pillages et de massacres  ayant permis l'obtention de ces objets culturels.
  • C'est pointer du doigt l'exploitation commerciale de ces oeuvres africaines, qui illustre le refus de la France et ses voisins occidentaux à prendre leur responsabilité quant aux crimes perpétrés lors de l'esclavage et de la colonisation, et ainsi entamer une phase de réparation.
  • C'est revendiquer le droit souverain des nations et sociétés africaines à disposer de leur patrimoine culturel et l'exploiter comme ils le souhaitent.

 

 

POUR EN SAVOIR PLUS :


Sur le sujet :

Restituer le patrimoine africain - Livre de Bénédicte Savoy et Felwine Sarr

Extrait d’une interview de Felwine Sarr https://www.facebook.com/1153883756/posts/10222921890533126/?d=n

Vous pouvez également suivre l’historienne Marie-Cécile Zinsou:
https://twitter.com/McZinsou

Sur Unité Dignité Courage :

Le site internet :
http://www.marron-unitedignitecourage.net/

Vidéo de présentation de Unité Dignité Courage 

https://www.youtube.com/watch?v=Ye4sPvj7vOs&feature=emb_title

Vidéo de Mwazulu et ses compagnons qui reviennent sur leur action au musée du quai branly :

https://www.youtube.com/watch?v=3eQWsIFIUyE&t=18s&ab_channel=BOBISOM%C3%89DIA

Chaine Youtube de leurs actions

https://www.youtube.com/channel/UC4Dl4G-LN49OoGk4bFyVTcQ

Sur Mwazulu Diyabanza :

Interview de Mwazulu Diyabanza :

https://www.youtube.com/watch?v=mRl-DyEw_mI

Articles :

https://www.bbc.com/afrique/region-54270423

https://www.nytimes.com/2020/09/21/arts/design/france-museum-quai-branly.html

Son site Internet :

https://www.mwazuludiyabanza-official.com/
https://twitter.com/siwalemba
https://www.instagram.com/mwazulu/

0 a signé. Prochain objectif : 500 !
Quand elle atteindra 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !