NON A L'INDUSTRIALISATION DE NOS TERRES AGRICOLES

0 a signé. Allez jusqu'à 1 500 !


NON A L’INDUSTRIALISATION DE NOS TERRES AGRICOLES

              PETITION du Collectif des Relandières

     « pour que le village reste un village et une zone verte »

A: Monsieur le Maire du Cellier Philippe MOREL philippemorel@lecellier.fr

La commune du Cellier a transféré la compétence « développement économique » à la Communauté de Communes du Pays D’Ancenis. Pour limiter la disparition des terres agricoles, le Plan Local d’Urbanisme du Cellier délimite une Zone d’Activité sur laquelle de nouvelles entreprises peuvent s’implanter. Cette zone est désormais gérée par la COMPA. Les nouvelles entreprises souhaitant s’installer sur la commune doivent en faire la demande auprès de la COMPA.

Au lieu de cela, l’entreprise Rabouin achète des terres agricoles, semble t-il, à un prix à l’hectare, dépassant plusieurs dizaines d’euros le m2... pour permettre à une entreprise « amie » de s’y installer.

8 mois plus tard, le maire met à l’ordre du jour du Conseil Municipal un projet de mise « en compatibilité simple et accélérée des documents d’urbanisme ». Autrement dit, c’est au PLU de se plier aux exigences des entreprises.

Nous demandons :

le respect du PLU
l’arrêt immédiat des études en cours
l'annulation de la décision du Conseil Municipal du 5 Février 2019, visant l'extension de la zone UE au périmètre du secteur dit « Les Brûlis ».

Sont visées les parcelles vendues en 2018 (N° 343 et 1413) et les parcelles adjacentes (N° 1206 et 448) appartenant déjà au Groupe RABOUIN (déjà exploitées en parkings).

Signé : pour « Le collectif des Relandières », son porte-parole Anne RENARD

Pourquoi nous lançons cette pétition :

Réelle inquiétude pour l'avenir de notre village « Les Relandières »face à l'extension de la zone UE qui grignote encore des parcelles agricoles alors qu'il existe une Z.A. Relandières Nord où l'entreprise Rabouin pourrait s'agrandir

Incompréhension : face à ce que l'on nous présente à la mairie comme « un grand projet industriel générateur d'emploi, alors que le PDG de l'entreprise déclare à la presse que le but de ces acquisitions est juste de permettre à une entreprise « partenaire » de déménager avec tous ses employés (voir article Ouest France – Pays d'Ancenis du 27 mars 2019). Donc, nouveaux emplois :?????. Mais en tout cas, terres agricoles : moins 2 !

Incompréhension : face aux enjeux écologiques alors qu'au Cellier des agriculteurs,des éleveurs et producteurs BIO sont les précurseurs d'une agriculturedynamique dans le respect de l'environnement pour préserver un développement agricole durable et solidaire

Indignation générale face à cette surprenante décision administrative qui a révélé spontanément une convergence d'opinions sur le devenir de notre village déjà en partie défiguré par diverses installations : tumulus, glissières d'autoroute servant de clôture, bétonnage/empierrement qui nous ont déjà été imposées dans les années 2000.

Conséquences pour notre village :

Des habitants impactés par la transformation des champs adjacents à leur propriété en ZA avec tous les risques de nuisances qui peuvent en découler, sans parler de la dépréciation de leur propriété.

Une pâture exploitée par une éleveuse de chèvres BIO se retrouverait également contiguë à cette extension de ZA.

 

Nous en concluons que notre village va perdre, au profit de la ZA, son identité,sa tranquillité et une partie de ses zones bocagères et de leur bio-diversité.

Au-delà du secteur impacté par la décision de changement de destination de champs en zone économique pour les Transports RABOUIN, le collectif défend la protection et le respect des écosystèmes car les champs de ce secteur sont limitrophes de zones protégées (Zones Natura 2000).Inquiétude aussi sur la qualité des eaux pluviales qui s'écouleront vers la Loire.

     CHAQUE SECONDE , 26 M2 DE TERRES AGRICOLES DISPARAISSENT.

                  SOUTENEZ NOUS EN SIGNANT CETTE PETITION.

Le Collectif des Relandières, 44850 LE CELLIER