Petition Closed

Non à l'abandon du Musée d'Histoire de la France et de l'Algérie

CLÔTURE DE LA PETITION ET PERSPECTIVES

Ainsi que la mise à jour précédente l'indiquait, nous poursuivons les démarches pour sauvegarder le projet, préserver les collections, et valoriser le travail de recherche réalisé ; notamment les expositions temporaires en cours d'élaboration.
Vous pourrez trouver sur le site, dont l'adresse suit et qui sera prochainement mis à jour, les informations ultérieures ; en particulier, après l'été, un état de la situation et des perspectives.

http://amismhfa.wix.com/passeurs-des-2-rives

------------------------------------------------------------------------------------------

 

Ce musée, animé par des scientifiques des deux pays, aborde de façon novatrice une histoire conflictuelle afin d'aider les jeunes générations à construire autrement l'avenir. A un an de l'ouverture, ce projet est menacé de ne pas voir le jour.

NON A L’ABANDON DU MUSÉE DE L’HISTOIRE DE LA FRANCE ET DE L’ALGÉRIE

Quelques noms parmi les milliers de signataires du texte ci-dessous :

Des personnalités emblématiques de la diversité : Josette AUDIN: Veuve de M. Audin ; Etienne BALIBAR: Philosophe ; Guy BEDOS: Artiste ; Hélène CIXOUS: Écrivaine ; Jérôme CLÉMENT: Écrivain, fondateur d’Arte, président du Théâtre du Châtelet ; Didier DAENINCKX: Écrivain ; Jean DANIEL: Écrivain et journaliste ; Marie DESPLECHIN: Ecrivaine ; FELLAG: Comédien ; Jacques FERRANDEZ: Auteur de bande dessinée ; Julie FRÊCHE: Conseillère communautaire de l’agglomération de Montpellier ; Hugues R. GALL: Directeur d’opéra, Académie des Beaux-Arts ;  Gérard HADDAD: Psychanalyste et écrivain ; Jean-Michel HIRT: Psychanalyste ; Christian LACROIX: Grand couturier et designer ; Albert MEMMI: Écrivain ; Louis MERMAZ: Ancien sénateur, président de l'Assemblée nationale et ministre ; Gérard MORDILLAT: Romancier et cinéaste ; Edgard MORIN: Sociologue et philosophe ; Bernard NOËL: Poète et critique d’art ; Erik ORSENNA: Romancier et membre de l’Académie française ; Christian PHÉLINE: Conseiller-maître à la Cour des comptes ; Boualem SANSAL: Écrivain ; Leila SEBBAR: Romancière ; Didier SICARD: Ancien président du Comité consultatif national d’éthique ; Bernard SIGG: Psychiatre et psychanalyste ; Jean-Claude SOMMAIRE: Ancien Secrétaire général du Haut Conseil à l'intégration ; Alain VIRCONDELET: Écrivain et biographe…

Pour le monde universitaire, sur les deux rives de la Méditerranée : Sabeha BENMANSOUR: Prof. Univ. de Tlemcen ; Afifa BERERHI: Prof. Univ. d'Alger ; Philippe BORDES: Historien de l’art ; Marc BORDIGONI: Anthropologue ; Raphaëlle BRANCHE: Historienne ; Fanny COLONNA: Sociologue et anthropologue ; Daniel COSTE: Linguiste et didacticien ; Malika EL CORSO: Historienne, Prof. Univ. d’Alger ; Benoit FALAIZE: Didacticien ; Etienne FRANCOIS: Historien, Université libre de Berlin et responsable du Frankreich-Zentrum ; Nacer Eddine GHOZALI: Juriste ; Gilbert GRANDGUILLAUME: Anthropologue ; Mohammed HARBI: Historien ; Jim HOUSE: Senior Lecturer in French, University of Leeds ; Joëlle HUREAU: Historienne ; Jan JANSEN: Historien, Chercheur à l'institut historique allemand à Washington DC ; Philippe JOUTARD: Historien ; Jean LECA: Juriste ; Michel LEVALLOIS: Membre de l’Académie des Sciences d’Outre-mer ; François LISSARAGUE: Anthropologue ; Gilles MANCERON: Historien, vice-président de la LDH ; Nicolas MARIOT: Historien, sociologie et politiste ; Claire MAUSS-COPEAUX: Historienne ; Alain MESSAOUDI: Historien ; Abderahmen MOUMEN: Historien ; Pierre NORA: Historien, membre de l’Académie française ; Daniel NORDMAN: Géographe ; Christine PELTRE: Historienne de l’art ; Guy PERVILLÉ: Historien ; Jean-Pierre RIOUX: Historien ; Daniel RIVET: Historien ; Roland RECHT: Président de l’Académie des inscriptions et belles-lettres ; Werner RUF: Politologue, Université de Kassel (Allemagne) ; Alain RUSCIO: Historien ; Djilali SARI: Géographe et historien, Université d’Alger ; Eric SAVARESE: Politiste ; Alain SCHNAPP: Historien de l’art et archéologue ; Jennifer SESSIONS: Historienne, University of Iowa ; Todd SHEPARD: Historien, Johns Hopkins University, Baltimore ; Daniel SHERMAN: Historien de l’art, University of North Carolina, Chapel Hill (USA) ; Agnès SPIQUEL: Présidente de la Société des études camusiennes ; Pierre-André TAGUIEFF: Philosophe et politiste ; Khaoula TALEB IBRAHIMI: Linguiste, Prof. Univ. Alger 2 ; Valérie TESNIERES: Directrice de la BDIC ; Hubert TISON: Secrétaire général de l'Association française des professeurs d'histoire géographie ; Maurice VAISSE: Historien ; Lucette VALENSI: Historienne ; Mercedes VOLAIT: Directrice du laboratoire In Visu, INHA-CNRS ; Pierre VERMEREN: Historien ; Catherine WIHTOL de WENDEN: Politologue et sociologie ;  Patrick WEIL: Historien et politologue ; Annette WIEVIORKA: Historienne…

Pour le monde des musées : Eric BLANCHEGORGE: président de l’AGCCPF ; Jean CLAIR: Membre de l'Académie française, ancien directeur du Musée Picasso ; Marie-Hélène JOLY: Conservatrice générale du patrimoine ; Michel LACLOTTE: ancien directeur du Louvre ; Pierre ROSENBERG: Membre de l'Académie française, ancien président du Louvre ; Suzanne PAGE: Conservateur général du patrimoine ; Werner SPIES: ancien directeur du Musée national d'art moderne ; Nadir TAZDAIT: Architecte en charge du Grand musée de l'Afrique à Alger ; Marie-Paule VIAL: ancienne directrice du musée de l’Orangerie ; Germain VIATTE: ancien directeur du Musée national d'art moderne…

Pour le monde de l’art contemporain : Marie-Claude BEAUD: Directrice du Musée national de Monaco ; Christian BERNARD: Directeur du MAMCO, Genève ; Pierre BURAGLIO: Artiste ; Laurent BUSINE: Directeur du Grand-Hornu, Belgique ; Béatrice CASADESUS: Artiste ; Stéphane CORREARD: Critique d’art ; Henry-Claude COUSSEAU: Ancien directeur de l’ENSBA ; Xavier DOUROUX: Directeur du Consortium, Dijon ; Rachid KORAICHI: Artiste ; Jean de LOISY: président du Palais de Tokyo ; François MORELLET: Artiste ; François ROUAN: Artiste ;  Djamel TATAH: Artiste ; Pierre WAT: critique d'art et prof. à Paris I…

 

NON A L’ABANDON DU MUSÉE DE L’HISTOIRE DE LA FRANCE ET DE L’ALGÉRIE

à Monsieur Philippe Saurel, Maire de Montpellier et Président de l’Agglomération

 

Nous ne comprenons pas votre intention de renoncer au Musée de l’Histoire de la France et de l’Algérie à Montpellier, un an avant son achèvement, alors que le bâti est pour l’essentiel réalisé et que le chantier scientifique est très avancé. Les investissements publics sont importants, dont des dépenses non récupérables de plus de 6 Millions d’Euros en cas de changement de destination du musée. Peut-on accepter un tel gaspillage, disperser des collections uniques aux pièces rares et onéreuses ? Peut-on, sans aucun audit, sans aucune information publique, sans aucune concertation préalable, anéantir d’un coup le travail conduit depuis plusieurs années en toute rigueur scientifique ? Est-il opportun d’illustrer Montpellier par la substitution sans précédent d’un musée par un autre ?

Le musée a pour but de montrer qu’on peut aujourd’hui parler d’un passé conflictuel, tissé de souffrances mais aussi de réelles rencontres et de compréhension réciproque. Il s’agit d’ouvrir de nouvelles perspectives afin que les jeunes générations puissent surmonter les ravages de la guerre des mémoires, puissent comprendre une histoire conflictuelle dans toute sa complexité et ses contradictions, afin d'écrire autrement l’avenir.

Vous avez dit à propos du musée dans votre blog de campagne « Mes convictions » : « J’y suis favorable. J’estime qu’en histoire, il n’y a rien de pire que le non-dit. Concernant le passé de la France en Algérie, il y a eu des heures sombres mais également des moments de gloire, les deux doivent y être décrits. Si cela est fait en toute objectivité, je pense qu’il s’agit de quelque chose d’utile et bénéfique… »

Nous ne pouvons croire que l’élu a oublié les déclarations du candidat. Pourquoi ce qui a été possible dans les relations franco-allemandes ne le serait-il pas pour l’Algérie ? Le projet est innovant, porté par une collaboration sincère, libre et indépendante entre spécialistes des deux pays. Il traite sereinement de sujets souvent instrumentalisés par des polémiques politiciennes ; il veille au respect de tous les vécus et répond aux plus hautes exigences scientifiques.

Il n’y a pas sens à opposer l’art contemporain et l’histoire du passé ; aucune raison d’imposer un choix entre des projets totalement différents, de vouloir servir l’un par la suppression de l’autre ; aucune raison enfin d’anéantir une entreprise généreuse d’éducation citoyenne. Vous affirmez votre attachement à l’espace méditerranéen, votre intérêt pour les relations franco-algériennes, nous ne demandons qu’à l’illustrer avec vous. On ne saurait toutefois tergiverser. Les formules de substitution évoquées ici ou là ne sont pas à même de soutenir l’ambition du Musée de l’Histoire de la France et de l’Algérie. Si les choses devaient rester en l’état, la fin en serait de fait programmée. Ce serait à tous points de vue une faute politique, un gâchis intellectuel, financier et moral.

Nous nous adressons à vous dans toute notre diversité,

- Chercheurs et universitaires, nous soutenons la lettre que le Conseil scientifique vous a fait parvenir.  Nous entendons œuvrer au dépassement de polémiques qui desservent nos deux pays et, par un effort commun d’objectivité, mettre l’histoire à disposition de tous les publics,

- Citoyens attachés aux idéaux universalistes, attentifs aux règles démocratiques et à l’usage des fonds publics, nous sommes choqués de voir le bien et l’intérêt publics traités de la sorte,

- Français et Algériens de toutes professions, femmes et hommes de tous horizons, nous tenons à ce projet inventif de coopération entre Nord et Sud de la Méditerranée, qui contribue au rayonnement de Montpellier et s’inscrit dans la tradition humaniste de son Université,

nous vous demandons instamment, Monsieur le Maire de Montpellier, Président de son Agglomération, de reconsidérer vos intentions quant au Musée de l’Histoire de la France et de l’Algérie. De ne pas supprimer cet espace novateur de dialogue, et faire que les entraves du passé deviennent une chance pour l'avenir.

Les membres des conseils scientifiques :

Jean-Robert HENRY, Jean-Pierre BERTIN-MAGHIT, Emmanuel BLANCHARD, Pierre BOUTAN, François BUTON, Omar CARLIER, Dominique CASAJUS, Sébastien DENIS, Ahmed DJEBBAR, Marc FERRO, Julien FROMAGE, Didier GUIGNARD, Nadjet KHADDA, André LOEZ, Ahmed MAHIOU, Gilbert MEYNIER, Georges MORIN, Philippe OLIVERA, Paul PANDOLFI, Michel PIERRE, François POUILLON, Tramor QUEMENEUR, Frédéric ROUSSEAU, Ouanassa SIARI TENGOUR, Paul SIBLOT, Benjamin STORA, Sylvie THÉNAULT.

This petition was delivered to:
  • Maire de Montpellier et Président de l'Agglomération
    Monsieur Philippe Saurel


    P. Siblot pour collectif started this petition with a single signature, and now has 4,200 supporters. Start a petition today to change something you care about.