QUELS CONSEILS DE QUARTIERS POUR SAINT-ETIENNE ?

0 a signé. Prochain objectif : 200 !


Appel pour des instances démocratiques représentatives des citoyennes et des citoyens et dotées comme le prévoit la loi,  de moyens financiers à Saint-Etienne
 
 
Suite à l'annonce du format des conseils de quartiers (https://www.leprogres.fr/politique/2020/11/20/conseils-de-quartier-presque-du-copier-coller) pour le mandat en cours, proposé par la  municipalité de Saint-Etienne ( soit un conseil de 25 membres dont 12 habitantes et habitants du quartier INSCRITS PAR ORDRE d'ARRIVEE et qui se réunira A HUIT CLOS et SANS BUDGET), plusieurs associations ont interpellé le Collectif pour  une  Transition Citoyenne (CTC42)  afin qu'il porte une action de consultation large auprès de l'ensemble des citoyennes, citoyens et associations. 
 
Suite à l'indignation forte de plusieurs membres de notre collectif, qui réunit à ce jour 70 organisations (60 associations, 5 collectifs, 5 entreprises), œuvrant à la Transition Citoyenne dans la Loire, nous demandons que ces conseils de quartiers, leurs objectifs et leur mise en œuvre, fassent l'objet d'un groupe de travail éclairé.
 Ce groupe de travail agira selon des mécanismes de décisions propres à des pratiques républicaines inclusives, équitables et éthiques en la matière, sur le modèle d'une fabrique citoyenne dont nous rappelons qu'elle a fait l'objet de la biennale du Design 2019 à Saint-Etienne et dont la ville s'est félicitée.
 
Nous appelons tous les Stéphanoises et les Stéphanois, à signer cette pétition et à montrer ainsi qu’ils souhaitent organiser leur participation à l'action publique à travers des entités démocratiques et transparentes. Si cette mobilisation des citoyennes et des citoyens est probante, la municipalité ne pourra qu'envisager de construire avec eux, la ville de demain. Nous réclamerons alors une commission de travail réunissant un nombre suffisant de personnes tirées au sort parmi des citoyens volontaires et des représentants désignés d'associations, pour travailler aux côtés des services de la Mairie  à la refonte des conseils de quartier. 
 
Nous invitons également toutes les associations Stéphanoises qui le souhaitent à relayer cet appel à signer cette pétition. 
 
 
                                ---------------------------------------
 
 
 
Nous rappelons que depuis 2002 la loi exige que les villes de plus de 80 000 habitants fassent fonctionner des Conseils de Quartiers pour développer la participation citoyenne sur toute question concernant le quartier ou la ville. Ils participent (avec des moyens variables) aux projets d’aménagement et d'amélioration relevant de la politique de la ville. C'est une instance municipale à laquelle peuvent s'ajouter, depuis 2014, des Conseils citoyens pour les quartiers prioritaires comme il est prévu dans les "contrats de ville". Ces Conseils citoyens sont basés sur des initiatives associatives destinées à dynamiser les populations moins spontanément intégrées. Il n'est pas exclu que, dans certaines municipalités, un consensus se produise pour fusionner ces deux missions. (source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Conseil_de_quartier
 
En tous cas il ne faut pas que l'une (l'initiative qui "vient d'en haut") serve à étouffer l'autre (l'initiative qui doit "venir d'en bas").
 
Nous rappelons aussi les principes évidents de démocratie permanente en 2020, et qui nous sont chers:
-La démocratie moderne et de construction avec les citoyennes et citoyens concernés, ne souhaite plus que Mesdames les élues et Messieurs les élus fassent POUR les habitantes et les habitants, mais AVEC eux ; les élus ne peuvent plus être dans un face-à-face stérile et infantilisant, mais ils doivent organiser un côte-à-côte co-productif, co-constructif ;
-Que toutes celles et tous ceux qui souhaitent pouvoir s’exprimer et participer puissent le faire
-De plus, pour qu'une démocratie fonctionne nous devons collectivement être attentifs à ce que personne ne se détourne des outils démocratiques. Les personnes élues doivent faire preuve d'exemplarité dans la conduite et la mise en œuvre des politiques publiques. Porteurs de l'intérêt général, et défendant nos COMMUNS, les élus doivent chasser l'individualisme qui nous guettent toutes et tous. 
-Un double engagement s'impose : du côté des personnes élues, un changement de posture pour plus de transparence dans les décisions politiques, et du côté des habitants-citoyens, de passer du « je, responsable » vers le « nous, solidaires », de passer du cas particulier qui est le sien, qui est à prendre en compte, mais qui doit s'inscrire dans l'intérêt général.
-Ce changement est constitutif de la transition, parce que la transition démocratique est aussi un enjeu de transformation sociale et personnelle.
Ce nouveau pacte civique dont nous avons besoin pour construire des jours meilleurs, est dans l’intérêt de toutes et de tous : élus, élues, citoyens et citoyennes. 
 
Conseils de quartier : en comparaison l'ubuesque cas Stéphanois...
-Avec la nouvelle formule, les conseils de quartier sont devenus privés c’est à dire à huit clos avec des participants choisis parmi des associations locales et de quelques habitants premiers inscrits.
-Les modalités  restent à ce jour et malgré plusieurs tentatives tant associatives que citoyennes en mairie centrale et annexes, des plus opaques. 
Pour celles et ceux qui ont assisté aux conseils de quartiers lors de la mandature précédente, les réunions publiques se résumaient à des recueils de doléances et à de vifs échanges entre habitants. 
-Dans le nouveau règlement, nous constatons que les critères d'entrée dans ces instances ne sont pas très équitables (premier arrivé, premier servi). De ce fait, ni la représentativité, ni la neutralité ne sont garanties.